Image flottante

Edgar Cayce

(1877-1945)

__________

  Edgar Cayce était un homme très simple. Bien que de faible formation culturelle, il était capable en état de sommeil de prescrire la solution médicale de toute maladie (de temps à autre il répondait aux questions dans des langues étrangères qu'il ne connaissait pas à l'état d'éveil). Sa thérapie était souvent originale (et souvent inconnue des médecins), et la plupart du temps, de type douce et naturelle.

 Edgar Cayce eut évidemment de sérieux ennuis avec le "Conseil de l'Ordre" américain. Il eut plusieurs procès d'affilée, mais à chaque audience, il y avait tellement de patients guéris par ses conseils de soins qui plaidaient tous en sa faveur, que les juges le relaxaient à chaque fois ! Finalement, de guerre lasse, le "Conseil de l'Ordre" abandonna la partie et il n'eut plus jamais un seul procès, jusqu'à la fin de sa vie !

 Ses dons lui seraient venus, à cinq ans, après une maladie qui l'a plongé dans le coma. Dans cet état, l'enfant aurait donné alors à son médecin, à voix haute, la cause de son état et le type de cataplasme qu'il fallait lui appliquer. Depuis, en état de "transe", Cayce prescrira un traitement pour tous les malades qu'on lui amènera (Exemple ci-dessous).

 Il donna ainsi plus de 14 000 "lectures" pendant 43 ans (de 1901 à 1944). Les transcriptions de ces lectures ont fourni la base à plus de 300 livres.

  Il aurait prédit le jour et l'heure de sa mort, d'une maladie incurable qu'il ne voulut pas désigner.

 Cayce a été toute sa vie un membre des Disciples du Christ (église protestante), les chrétiens conservateurs ont critiqués ses interprétations théologiques, notamment sur la réincarnation et les archives akashiques ou "Livre de la vie".

 Il existe de nos jours encore, plusieurs dizaines de milliers d'adeptes de Cayce. La plupart d'entre eux habitent aux États-Unis et au Canada, mais il y a des centres Edgar Cayce dans 25 autres pays. L'Association pour la recherche et l'enseignement spirituel, basée à Virginia Beach, est une organisation qui promeut les travaux de Cayce et conserve toutes ses lectures.

__________

« Edgar Cayce a été capable de fournir, par ses perceptions psychiques, des renseignements dans presque tous les domaines imaginables. Quand on lui demandait une consultation, il se plongeait dans un sommeil hypnotique. Dans cet état, il pouvait répondre pratiquement à toutes les questions. Ses réponses sont appelées "des lectures". Aujourd’hui ses lectures constituent une des plus grandes et des plus impressionnantes bases d’information intuitive émanant d’une seule personne.

 Pendant des années, ce sont les problèmes médicaux qui ont surtout été traités. Certains médecins allaient même jusqu’à lui envoyer leurs malades incurables. Finalement, ses lectures se sont étendues à des sujets tels comme la réincarnation, les civilisations anciennes, l’astrologie, la méditation, les rêves, et les prophéties, à son corps défendant ! Cayce était très croyant et avait le vœu de lire la Bible une fois par an. Imaginez son désarroi et son effroi , quand on lui a appris qu’il parlait de réincarnation. »
 (stopmensonges.com)

___________

Un exemple de lecture, au printemps 1902 :

 Une petite fille de cinq ans nommée Aimée Dietrich, cessa soudainement de se développer, puis cessa progressivement de parler, suite à une très mauvaise grippe. Plusieurs médecins généralistes et plusieurs spécialistes déclarèrent que son cerveau était irrémédiablement endommagé.

 Elle eut un peu plus tard des convulsions, et de plus en plus violentes. Les médecins rappelés à son chevet ne donnèrent alors plus aucun espoir de guérison aux parents, sous-entendant même un pronostic sombre à court délai...

 Edgar Cayce fut donc contacté en dernier recours... Le père de l'enfant demanda à Cayce de l'ausculter. Cayce, qui en était à ses débuts des consultations de santé à cette époque, d'ailleurs gratuites, lui répondit aussitôt qu'il n'en était pas question, car lui dit-il :

"Je ne connais rien à la médecine !"

 Mais pressé par le père, il voulut bien essayer de donner un simple "diagnostic" en sommeil hypnotique. Il s'endormit en quelques minutes , puis donna l'étonnante "lecture" suivante :

"C'est l'épine dorsale qui est atteinte. Quelques jours avant sa maladie, le corps a glissé sur le perron de la maison. Le choc a provoqué une faiblesse de la moëlle épinière où les microbes de la grippe ont proliféré et provoqué l'état mental et les crises récentes. Voilà, à notre avis, comment on peut guérir le corps"...   etc.

 Le père, stupéfait, s'exclama :

"Personne ne pouvait être au courant de cette chute sur le perron. Nous l'avions nous-mêmes totalement oubliée !"

 Cinq jours seulement après cette entrevue et après que la petite ait reçu les premiers soins conseillés par Cayce, le père de la fillette, Mr Dietrich, appela celui-ci au téléphone :

"Dieu vous bénisse Mr Cayce ; hier, notre petite fille nous a reconnus et a pris en main sa poupée préférée et l'a même appelée par son nom  !"

______________________________

Un autre exemple de lecture, plus tard, en mars 1938 :

 Extrait du livre de Joseph Millard, L'homme du mystère, Edgar Cayce aux éditions "L'aventure mystérieuse" :

 Avant d'atteindre la voiture, la jeune fille avait dû s'arrêter, en s'appuyant lourdement sur sa mère, avant d'avoir la force de faire les derniers pas. Elle se cramponnait en tremblant, tout son corps secoué par les efforts qu'elle faisait pour aspirer de l'air dans ses poumons malades. Elle en aurait pleuré, mais les larmes elles-mêmes l’épuisaient.

 — Tu es sûre que tu peux marcher jusqu'à la voiture ? demanda anxieusement sa mère. Je peux appeler quelqu'un pour te porter.

 — Non… Non. Si c'est la dernière fois que je peux marcher, je veux marcher, jusqu'au bout. Tu te souviens, comme j'aimais marcher… des kilomètres… Et voilà que je fais ma dernière promenade pour aller voir une espèce de swami, de sorcier…
Voir la suite...

 Elle fit appel à ses dernières forces et marcha jusqu'à la voiture en songeant amèrement à l'absurdité de cette visite. Qui était cet Edgar Cayce qui se prétendait diagnosticien psychique et dont les radotages étaient censés accomplir des miracles ? Les plus grands spécialistes n'avaient rien pu pour elle. Leurs traitements et leurs opérations n'avaient fait que retarder un peu les progrès de sa tuberculose.

 — Je t'en prie, essaye d'avoir un peu de foi. Quand j'ai pris rendez-vous pour ta lecture, ils m'ont dit qu'il était indispensable de croire, de vouloir être aidée.

 — De foi ! Est-ce que la foi refermera un trou de deux centimètres dans mon poumon ? Est-ce que la foi remettra en place mon cœur, et mon poumon gauche, quand tout l'air qu'on m'a pompé les a repoussés de côté ? Ne sois pas naïve, maman !

 « Quoi qu'il en soit, soupira la jeune fille, ne le laisse pas brûler un tas d'encens autour de moi. J'ai déjà tant de mal à respirer de l'air pur…

 — Il ne se sert pas d'encens, voyons ! Il s'allonge simplement sur un divan et s'hypnotise.

 — Mon Dieu ! J'aurai tout entendu ! Et veux-tu me dire où ce somnambule a fait ses études de médecine ?

 — Quand il est réveillé, conscient, il ne connaît rien à la médecine, il ne sait pas grand-chose, en dehors de la Bible. Il ne comprend même pas ce qu'il a dit pendant son sommeil.

 (...)

 Pour l'accueillir, Edgar Cayce se leva de derrière un vieux bureau encombré de papiers, en repoussant une machine à écrire. La jeune fille regarda cet homme-miracle, celui qu'elle avait traité de charlatan, d'escroc vivant de la crédulité publique.

 Il était grand et mince, mais ne ressemblait en rien à un quelconque fakir. Il lui prit la main en souriant.

— J'ai prié pour que je puisse vous guérir, mademoiselle, parce qu'il est évident que votre malheur est grand. Je ne peux rien promettre, bien sûr. Cela échappe à mon contrôle.

 — C'est... si différent de ce que je croyais, bredouilla-t-elle. Je ne comprends pas.

— Moi non plus. Je sais seulement que je possède un don étrange. Je m'endors, et les mots sortent de ma bouche, des mots que je n'entends pas et que je ne comprends pas ensuite quand je les relis. Tout ce que je sais, c'est que, depuis la première fois que c'est arrivé, en 1910, il y aura trente-sept ans ce mois-ci, des milliers de personnes ont été guéries et pas une seule blessée par mon pouvoir. Aujourd'hui, avant de m'endormir, je vais faire une prière spéciale, pour que ce qui sortira de ma bouche vous guérisse.

 — Qu'est-ce que je dois faire ? demanda nerveusement la jeune fille.

 — Rien, ma chère petite, lui dit Gertrude Cayce en souriant. Asseyez-vous, et écoutez. Ce ne serait pas mauvais si vous profitiez de ce moment de méditation pour réfléchir à votre besoin de guérison et à ce que vous pourrez faire pour aider les autres une fois guérie. Très souvent, la lecture commence par ces mots : « Ce serait mauvais de guérir le corps sans guérir l'âme. » Replier

__________

Contributions d' Edgar Cayce sur le thème de :

 La vie, le quotidien, la souffrance, le désespoir 

 La voie, l'éveil, la méditation, le but de la vie 

 L'amour, la relation amoureuse, les enfants 

 La mort, l'au-delà, les contacts, le suicide 

 La santé, les affections, les remèdes