Aider,

mais comment ?





 « Toi qui m'entends, écoute : il faut soulager tes semblables. »
Il faut aider !
Ceux et celles en deuil
Tu es le gardien de ton frère
...mais pas tout résoudre
...mises en garde
La difficulté d'aider
Le don et l'aide véritables
Donner en s'effaçant
L'échange, le partage
La charité
Don de soi
Relayer le Ciel
Face à l'incrédulité
L'exemple
Conclusion




 « Nous devons apprendre à donner
tout en comprenant ceux qui ne savent que prendre.... »



___il faut aider !___

  C'est une grande loi ici-bas : il faut donner.
  Chaque herbe donne son fruit, chaque être donne.
  C'est la loi. Tous y sont obligés.
  Nous [ Anges et hommes ], nous sommes libres de le faire.
  Nous DONNONS librement.
__________

 « J’aimerais que tu fasses bénéficier de ton expérience un maximum d’humains.

 Écris, écris, le monde des hommes a grand besoin de certitudes. Il ne comprend plus ni sa vie, ni son but. Qu’il apprenne que la mort n’est pas la mort. »
__________

 « Si l'on apprend, ce n'est pas pour accumuler des trésors, mais pour mettre la connaissance acquise au service du monde. »
__________

 « Ta mission est d'ouvrir les yeux à ceux qui cherchent Dieu. »
__________

 « Fais de ton mieux pour rendre ce monde meilleur. »
__________

  Ne craignez que le haut ! Ne demandez qu’en haut !
  Vers le bas, agissez, donnez !
  Agissez et votre foi déplacera des montagnes !
__________

 « [...] Je ne sais pas comment tu vas pouvoir l'aider, mais je pense que tu trouveras. Dans la vie, c'est souvent comme ça. On accepte ou on refuse. Si tu acceptes, tu trouveras en toi les réponses dont tu as besoin. »
__________

 « Aime les justes, pardonne aux injustes, aide les méchants ; tes alliés ne sont pas sur terre, mais dans le ciel. »
__________

 « Maman, il faudrait réaliser une couronne d’amour en unissant les cœurs des mères qui ont perdu un enfant. Il faut composer des familles spirituelles. Il y a des êtres qui se recherchent pour assembler leurs peines et leurs espoirs. Toi, tu dois créer le lien. »
__________

 « Vous tous qui avez reçu la bonne parole, qui êtes des éclairés, instruisez les ignorants, ne ménagez rien, donnez-vous ; vous serez aidés. Soyez des brins d'herbe ; peu importe si vous êtes foulés ou incompris, nul ne sait ce qui peut jaillir d'une âme. »
__________

  NE PARTICIPE PAS AUX TÉNÈBRES
 MAIS RAYONNE LA LUMIÈRE, TOUJOURS ET PARTOUT !

  ALORS LES TÉNÈBRES S’ENFUIRONT.

  Comment sais-tu qu’il y a obscurité ?
  Qu’est-ce qui rend une chambre obscure ?
  La lampe qui ne brûle pas.
  La lampe est responsable.
  Allume les hommes et ne t’attriste pas des ténèbres.






___Ceux et celles en deuil___

  « Il existe des moyens simples de rappeler aux affligés que leur sort nous importe. Apportez-leur de temps en temps de quoi dîner, aidez-les à faire le ménage chez eux, expédiez-leur une carte d'encouragement, téléphonez-leur une fois par semaine pour vous enquérir de leur état. Le moindre effort de votre part représentera énormément à leurs yeux.
 Sachez également user de délicatesse. Au lieu par exemple de leur demander s'ils vont bien, demandez-leur s'ils tiennent le coup. Les malheureux ne peuvent guère en espérer davantage pour le moment. Ne leur assénez pas des : "soyez forts !" »
__________

Comment aider cette femme qui a perdu son enfant ?

 - Commencez par lui rendre des services matériels, faire ses démarches administratives, ses courses, sa cuisine, vous occuper de ses autres enfants, et si possible, hébergez-en un.
 Laissez-la parler tant qu’elle le voudra de l’enfant disparu. De votre coté, évoquez les souvenirs heureux que vous avez de lui. Laissez-la s’épancher et pleurer. Dans les premiers temps, il n’est pas bon de réfréner ses larmes. Et si, comme cela arrive souvent, elle se culpabilise, insistez sur le fait qu’elle n’a rien à se reprocher. Dites-lui que, de l’autre coté, l’enfant sera accueilli par des membres de sa famille partis avant lui, ou par des entités féminines dont c’est la mission.
 Évitez le ton de la commisération et les phrases du genre : "Vous êtes jeune, vous aurez un autre enfant." »






___tu es le gardien de ton frère___

  « Nous sommes certainement le gardien de notre frère. »
__________

 « Toute réussite n'a de valeur que si nous en faisons profiter les autres. Nos dons et aptitudes ne nous sont accordés que dans ce seul but. »
__________

 « Nous sommes responsables de nos voisins et de nos frères, de celui qui a besoin de notre compréhension, celui qui a fait un faux pas, celui qui est tombé. »

* *

S'il nous semble qu'un conseil peut aider quelqu'un à ouvrir les yeux sur son attitude, alors il faut l'exprimer ; mais sans jeter inconsciemment des "vérités". Prenons ces précautions :

  * préparons votre propos, et extirpons de notre cœur toute vanité

 « Il faut s'oublier pour se grandir ; si l'individu s'exalte sur sa propre importance, la route aussitôt se change en mur. »

  * l'entretien doit se passer en privé, dans un endroit calme, lorsque la personne est disponible et un tant soit peu disposée.

* *

 « Toi, fils de l'homme, Je t'ai établi comme sentinelle. Tu dois écouter la parole qui sort de Ma bouche et avertir de ma part. Quand Je dis au méchant : "Méchant, tu mourras", si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et Je te redemanderai son sang. Mais si tu avertis le méchant et qu'il ne se détourne pas, il mourra et toi tu sauveras ton âme. »
__________

 « Vous devez avoir le courage d'avertir, de guider celui qui fait fausse route à l'aune (selon) des Commandements de Dieu.

 Afin d'aider vos frères, vous devez bien les observer et jauger leur comportement [avant de parler]. Pour ne pas pervertir votre action vous devez être humbles. »
__________

 « Souvent les gens ont peur de dire ce qu’ils pensent et finissent par devenir hypocrites parce qu’ils craignent de froisser la susceptibilité des auditeurs. La vérité doit être dite, même si elle est dure à entendre et impopulaire. »
__________

 « Il ne faut point se laisser rebuter par des approches difficiles, mais tendre résolument sa main secourable, même si elle doit être repoussée.

 Ils sont nombreux ceux qui ont reçu des signes sous une forme ou sous une autre. Pourtant ils se taisent !

 Ne craignez pas d’apporter votre témoignage de foi et de consolation au monde plongé dans le deuil, le désespoir et les déceptions des œuvres inachevées.
 Vous serez responsable devant Dieu des âmes que vous pouviez sauver, car la négligence est un crime. Vous êtes coupables si vous ne dressez pas la croix sur la route de vos frères qui s’abandonnent à la pente fatale. »
__________

 « Ta serviabilité à l’égard de ton prochain doit considérer le salut de son âme, non son bien-être matériel et physique. »
__________

 « Ceux qui savent n’ont pas le droit de se taire. »
__________

 « Avec l’épée de la vérité, tu dois lutter contre l’ombre de l’erreur. »





___mais pas tout résoudre___

  « Ne retire pas les cailloux sur la route de ton prochain, tu l’empêcherais de réaliser sa mission. Ne te laisse pas étouffée non plus, comme le lierre qui s’accroche à l’arbre pour le faire mourir. Trace les limites au-delà desquelles les autres ne doivent pas rentrer. Tu dois aux autres la Lumière pour la route, pas faire le chemin à leur place. Ce ne serait plus de l’Amour. »
__________

 « Lorsqu'une âme vient sur terre pour tirer certaines leçons ou pour son évolution spirituelle, la dernière chose dont elle a besoin, c'est qu'on lui donne la solution. »
__________

 Ne mâche pas à l’avance la nourriture ! Donne autrement !
 Mets devant les épreuves, devant les tâches !
 Séduis, attire dans ton sillage ! Ne conduis pas par la main !
 Tu peux même bousculer un peu celui qui est incertain.






___mises en garde___

 « Ne te charge pas des fardeaux inutiles qui ne t'appartiennent pas. »
__________

 « Vouloir aider, c'est absorber les pensées des autres. Certaines sont empoisonnées. Tu dois apprendre à t'en protéger, sinon elles deviendront tiennes sans que tu t'en rendes compte ! Si tu es trop nourrie de pensées négatives, tu ne pourras plus rejoindre le plan de tes guides... Les soucis, les chagrins, les aigreurs des autres sont autant de nuages dans ton Ciel ; si tu les acceptes comme une réalité, ils masqueront ton propre soleil, ta joie de vivre.

Ce message nous rappelle que la démarche d'aider implique un total engagement de soi, et que si l'on ne sent pas assez fort il vaut mieux se contenter d'un silence bienveillant, ou d'un mot gentil :

 « Dites de bonnes paroles de douceur, de bonté, d'indulgence ; d'un mot dépendra peut-être toute la vie de l'un de vos frères. Vous pouvez donner beaucoup avec l'apparence de distribuer très peu, si vous donnez de tout votre cœur.
 Vous dites une parole d'encouragement et il vous semble que l'âme ne l'a pas comprise, reste fermée, rétive, et vous croyez avoir parlé dans le vide. Mais, à l'heure voulue de Dieu, lorsque cette âme cherchera, elle se souviendra de vos paroles. Rien ne se perd.  »

Le Guide de Sylvie Lorain-Berger lui recommande de tout d'abord écouter celui qui souffre, et tandis qu'il exprime sa peine, se mettre à l'écoute de son âme. Et avant de donner le moindre conseil, prier notre guide de nous inspirer ou même l'inviter à s'exprimer par notre bouche. Si l'on ne perçoit rien, alors se souvenir qu'un silence bienveillant est déjà considérable.
__________

 « Pour en revenir à vous deux [ Arnaud s'adresse à ses parents demeurés sur terre ], j'aimerais que vous m'oubliiez plus souvent ! Pensez à vos vies, à votre vie commune en plaçant d'abord et avant tout votre amour, lequel puise son essence dans l'Amour. Organisez votre vie à partir de vous ; vivez l'un pour l'autre et n'allez pas chercher des actions trop difficiles. Vous détenez en vous et entre vous un joyau spirituel, véritable clé de l'avenir éternel. Achevez votre nid. »

Arnaud ne pousse pas ses parents vers une attitude égoïste, mais les encourage à d'abord réaliser leur couple, c'est-à-dire établir une base solide, avant d'envisager de soutenir les autres.





___la difficulté d'aider___

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Seule une parole d’homme peut aider des hommes. »
__________

 « Pour que tu comprennes la souffrance des autres, il a fallu que tu la connaisses, que tu la portes en ton cœur, en ton corps, en ton âme, et que tu l’acceptes… »
__________

 « Aider les autres suppose d’avoir traversé différentes étapes du chemin. Notre efficacité dépend de ce que nous avons expérimenté et compris. »
__________

 « Il faut avoir connu la souffrance pour trouver les mots et les moyens de soulager celle des autres.
 En réfléchissant, en se sentant concerné par leurs souffrances, on trouve les moyens de leur venir en aide.

 Développer la compassion ne consiste pas à rajouter de la souffrance à nos propres souffrances. Si la souffrance de la personne que nous aidons nous envahit, nous sommes inefficaces. »

**

 « La compassion commence par la mise en résonnance en nous d'une souffrance que nous reconnaissons. »
__________

 « Si Dieu me fait descendre au fond de la souffrance, c'est pour que j'y rejoigne celle des autres. »
__________

 « Pour ramener les égarés, il faut quitter sa demeure et son confort, et aller les chercher là où ils sont. Le Messie qui ne chercherait qu’à sauver les Justes, n’est pas le vrai. Plus que les saints, les mécréants ont besoin de salut. »
__________

 « On ne peut communiquer aux autres que ce que l'on est profondément soi-même. D'où l'importance de se construire intérieurement au point de se refléter dans autrui. »





___le don et l'aide véritables___

C'est quand on s'ouvre pour donner que l'on reçoit.

* *

  « Si  j’aide avec l’ego, je vais agir par intérêt, rendre dépendants de moi ceux à qui je porte secours.

 Si j’aime et si j’agis, je donne à manger mais j’explique aussi comment devenir indépendant. Aider et aimer, c’est faire en sorte que les autres puissent émettre la force de vie qui les anime, c’est les rendre libres.  »
__________

 Bâtissez en vous la joie rayonnante afin de pouvoir aider !

*

 « Dieu aime le donateur hilare. »
__________

 « Donner est bien, encore faut-il savoir donner ! »
__________

 « Où as-tu caché l’argent destiné aux orphelins ?

 - Mon fils, si tu creuses à tel endroit, tu trouveras trois rouleaux de pièces. Le premier est à nous, le troisième aussi, le second est aux orphelins. Si un voleur vient il prendra le premier. Si la terre se décompose, c’est le troisième qui s’abîmera. »
__________

  - À quoi dois-je faire particulièrement attention pour pouvoir donner de l’aide ?

  À toi-même.
__________

 « Un jour, l'abbé Pierre me dit : « Aimer, c’est quand tu as mal, j’ai mal. » Je comprenais que trop impatiente de passer à l’action, je ne prenais pas le temps de laisser pénétrer en moi la blessure de l’autre, alors que devenant sa sœur, « portant en moi sa douleur », je pouvais main dans sa main, chercher avec lui le remède à notre douleur.

 [...] Nul de peut échapper à la préoccupation de lui-même, y compris dans l’action la plus désintéressée. Mais il peut se produire un phénomène de fusion. Je demeure moi-même, mais je souffre de ce dont l’autre souffre.  »
__________

« Que manges-tu tous les jours ? s’enquit le Maguid (un rabbin vers 1780 en Europe de l'est) à un homme riche.
 – Rien, presque rien. Du pain sec avec du sel, et je bois de l’eau, rien d’autre.
 – Pas bien, fit le Maguid, mécontent, pas bien du tout. Je t’ordonne de te nourrir de pain blanc et de gâteaux ; et de boire du vin doux.
 – Mais pourquoi, Rabbi ? s’exclama le pénitent, stupéfié.
 – Écoute : si toi tu te contentes de pain sec et d’eau, tu en arriveras à penser que les pauvres, eux, peuvent subsister de cailloux et d’eau de source. Si toi tu manges des gâteaux, tu leur donneras du pain. »
__________

 « Réjouis-toi du choc qui t’a été imposé car il t’a dépouillée d’une épaisseur. Tu étais trop attachée au bien qui pouvait se faire par ton intermédiaire.
 Dès que l’on fait intervenir ses dons en faveur des autres, on devient un acteur qui se donne en spectacle, on joue son personnage, il faut prendre garde. Il faut à la fois « se faire » et ne s’exprimer en aucune manière. Alors le vrai tête-à-tête avec Dieu commence. »
__________

 « Je n’étais pas encore assez riche dans mon cœur pour donner vraiment, sans arrière-pensée, anonymement, comme on doit le faire ! »
__________

  - Je sens de plus en plus à quel point je ne suis pas pure. Comment aider dans cet état ?
  Tout est pur qui est à sa place.
  Tu n’es impure que lorsque tu n’es pas à ta place.
__________

 « Nos réactions devant les détresses et les malades ne sont plus des dérobades gênées. »
__________

 « Selon l’homme, ce qui est donné quelque part est volé ailleurs. Ainsi nous ont construits l’oubli de Dieu et l’usage des marchandises.

 (...) L’amour véritable ne se dépense point. Plus tu donnes, plus il te reste.

 (...) Ne fais point ici d’économies, car il ne s’agit point de marchandise que l’on épargne quand il s’agit des mouvements du cœur.

 (...) Je te demande de vivre non de ce que tu reçois, mais de ce que tu donnes, car cela seul t’augmente. Et ton fruit ne vaut que s’il ne peut t’être rendu. »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « La générosité n’achète pas. Si vous semez, d’autres récolteront, et c'est très bien ainsi, car vous-mêmes récoltez ce qui a été semé avant vous. »
__________

  Deux œufs ; dans l’un se trouve le germe de la vie,
  dans l’autre, non.
  Il ne t’est pas donné de savoir [ lequel ]
  jusqu’à ce que vienne la couveuse.
  De la chaleur le germe éclot,
  mais l’œuf sans germe pourrit.
  Le germe, tu ne peux pas le donner,
  mais tu peux le faire éclore.
  Ne t’en soucie pas [ de savoir si l’œuf a un germe ou non ],
  mais couve !
  Donne seulement de la chaleur !

[ Aime, aide, protège, assiste, guide ; ne te préoccupe pas de savoir si ton geste portera ses fruits, tu ne peux le savoir ]





___donner, sans rien attendre en retour___

  « Vous venez trop en solliciteurs dans notre royaume. N’attendez pas toujours la récompense. Travaillez par amour, et non pas pour le salaire. »

* *

 « Les dons tirés comme des flèches me peuvent atteindre le cœur. »
__________

 « Semez l’amour ! Dieu fait croître, ne l’oubliez pas. Le laboureur travaille par la pluie, le soleil brûlant, la glace et la bise, mais Dieu bénira vos efforts. »
__________

 « Telle un canal qui reste indifférent à la quantité d’eau qui passe par lui puisque l’eau ne lui appartient pas, tu dois considérer tout ce que le destin te donne comme venant de Dieu et bon à transmettre. »
__________

 « Et quand tu donnes, ne t’inquiète pas de savoir à qui. Car tu serviras Dieu à travers. »
__________

 « Il faut se réjouir de pouvoir s’effriter au profit des autres. Donne-leur beaucoup, et regarde-les s’enfuir au fond de leur tanière les mains pleines des avantages obtenus, ils sont transportés. Donne plus, donne ton cœur. »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Partager, c’est faire circuler ce que vous recevez. Qui garde pour lui ce qui appartient à tous, adore une idole. Que ceux qui entendent comprennent. »

**

 À chaque instant, efforçons-nous d'être un canal, ouvert, sans aspérités,
 entre le Ciel - qui a tant à donner - et la Terre - qui a tant à recevoir.

**

  Ce que vous avez reçu est source de joie pour les sans-joie.
__________

  - Comment puis-je aider ?

  C’est LUI qui aide à travers toi.

[ tout autre forme est vanité ]

  CELUI QUI AIDE EST LE PONT ENTRE L’AIDÉ ET L’AIDE ETERNEL,
   MAIS SEULEMENT AUSSI LONGTEMPS QUE C’EST NECESSAIRE.

 C’est notre « petit moi », qui dans sa vanité, veut aider plus qu’il n’est nécessaire, parce qu’aider lui donne de l’importance.
__________

 « Je [ guide, ayant vécu de nombreuses incarnations ] ne connais que trop bien ce pouvoir attrayant qui consiste à vouloir ôter les pierres du chemin d'autrui... Ne cherche pas à te substituer aux guides. À cause de toi, ces êtres régressent. Tu deviens un poteau indicateur qu'ils suivent aveuglément. Et eux t'influencent négativement avec leur étroitesse d'esprit. Ils t'aspirent vers le bas sans que tu t'en aperçoives... »
__________

  Aux heureux, aux malheureux, donne ! [ mais... ]
  Que ce ne soit pas toi qu’on aime !
  Que ce ne soit pas en toi qu’on mette espoir !
  Que ce ne soit pas toi en qui on croit !
__________

 « La création ne peut s’accomplir sans la participation de l’homme. Ce n’est qu’à travers moi, être humain, que mon Ange peut agir sur terre. »





___l'échange, le partage___

  « Hors de l’échange, il n’est que racornissement.
 Je ne m’intéresse plus ni aux vanités, ni aux colères, ni aux prétentions des hommes, ni aux biens qui me peuvent échoir, ni aux maux qui me peuvent frapper, mais en cela seul en quoi je m’échange. »
__________

 « Sollicités de s’échanger, ils ont voulu être servis. Et quand ils s’en vont, il n’est plus rien.

 (...) Ces fleuves qui meurent stériles, ne s’étant point, le long des rives, changés en arbres, changés en herbe, changés en nourriture pour les hommes.

 (...) La vie n’a de sens que si on l’échange peu à peu.

 (...) Ceux-là qui n’échangent rien ne deviennent rien. Et la vie n’aura point servi à les mûrir. Et le temps coule pour eux comme la poignée de sable et les perd. Et qu’ai-je à remettre à Dieu en leur nom ? »
__________

 « L’humilité de cœur n’exige point que tu t’humilies mais que tu t’ouvres. C’est la clé des échanges. Alors seulement tu peux donner et recevoir. Et je ne sais point distinguer l’un de l’autre ces deux mots pour un même chemin. »

*

 « Il y a autant de générosité à recevoir qu'à donner. »

*

 « L'homme est fait pour donner et recevoir, aider et accepter l’aide. »

*

 Elisabeth Kübler-Ross, confia à la fin de sa vie :

« Je dois apprendre à recevoir, à dire merci, mais aussi la patience et l'abandon. Tout au long de ma vie, j'ai donné, donné, mais je n'ai jamais su recevoir. Aujourd'hui c'est ma leçon : apprendre à recevoir de l'amour, des soins, découvrir à mon tour ce que c'est que d'être materné. J'ai compris que j'avais édifié un grand mur de pierre autour de mon cœur pour me protéger des blessures. Mais ce mur faisait également obstacle à l'amour. »

*

 « Recevoir est autre chose qu’accepter. Recevoir est d'abord un don, celui de soi-même. Avare celui qui ne donne point la lumière de son visage en échange de ton offrande. Avare la terre qui ne s’embellit point quand tu y as jeté des graines. »
__________

 « Je te parlerai donc de l’audience. Si tu ouvres ta porte au chemineau et qu’il s’assoie, ne va point lui reprocher de ne pas être autre. Ne le juge point. Car ce dont il avait d’abord faim c’était d’être là quelque part, chez quelqu’un avec sa lourdeur, son bagage de souvenirs, sa respiration difficile et son bâton déposé dans un coin. C’était d’être là dans la chaleur et dans la paix de ton visage, juste avec tout son passé, qui n’est point en cause et toutes ses tares comme dévêtues. Sa béquille qu’il ne sent plus puisque tu ne lui demandes point de danser. Et alors il se rassure, et le lait que tu lui verses il le boit, et le pain que tu romps il le mange et le sourire que tu lui accordes est manteau tiède comme le soleil pour un aveugle.

 Et où vois-tu que tu lui donnes quelque chose, si tu ne lui donnes pas l’essentiel qui est l’audience, celle-là même qui peut faire si nobles tes relations avec ton ennemi le plus mortel ? Quelle reconnaissance escomptes-tu tirer de lui par le fardeau de tes présents ? Il ne pourra que te haïr s’il s’en va de chez toi perdu de dettes. »
__________

 « Écouter, c'est être présent, c'est recevoir.
 Quand un homme se confesse, peu importe la manière ; nul n'a le droit de s'en détourner. »





___la charité___

  « Nous en arrivons à un point d’interprétation très délicat, celui du parrainage de l’action par l’amour. Ce principe a été fort mal compris, et ce malentendu a mené au ressentiment, qui a poussé les gens à s’écarter de la voie. Depuis des siècles, on vous dit que l’action animé par l’amour doit être guidée par le plus grand bien de l’autre. Mais Je vous dis ceci :

 La personne essayant de « faire le bien » en fonction de l’autre (c'est-à-dire pardonner rapidement, montrer de la compassion, continuellement ignorer certains comportements) devient rancunière, coléreuse, amère.

 (...) Attention : tu dois voir toute la valeur de ton Soi avant de pouvoir voir toute la valeur de quelqu’un d’autre. Tu dois d'abord connaitre la sainteté de ton Soi avant de pouvoir reconnaitre la sainteté de quelqu’un d’autre. Si tu mets la charrue avant les bœufs (comme la plupart des religions te demandent de le faire) et que tu reconnais la sainteté de quelqu’un d’autre avant toi-même, tu en auras un jour du ressentiment. »
__________

 « Il n’est pas souhaitable de faire la charité par devoir. Je te le dis : vous n’avez de devoirs qu’envers vous-mêmes, qu’envers vos propres qualités ; cultivez-les, et votre charité deviendra de l’amour. »
__________

 « Tes bonnes actions deviennent un investissement. Abandonne cette manière de voir. Sème, jette, donne, sans esprit de retour. Le désir d’aider par des œuvres charitables ou des entreprises grandioses, trop souvent, cache l’appétit du succès et de la domination. L’esprit de celui qui les conçoit doit au préalable avoir passé par le feu purificateur du renoncement. Sinon c’est le moi qui tente, sous des formes déguisées, de se manifester. »
__________

 « Le sacrifice qui fonde les Êtres prend le nom de Charité quand il honore Dieu à travers son image humaine. Mais si nous ne donnons qu’à l’individu, la Charité prend figure de démarche inacceptable. La dignité de l’individu exige qu’il ne soit point réduit en vassalité par les largesses d’un autre. Il serait paradoxal de voir les possédants revendiquer, outre la possession de leurs biens, la gratitude des non-possédants.

 La Charité véritable étant exercice d’un culte rendu à l’Homme, au-delà de l’individu, impose de combattre l’individu pour y grandir l’Homme. Exclusivement fondée sur les mouvements de pitié à l’égard des individus, notre charité mal comprise nous interdit tout châtiment éducateur. »
__________

 « Ma conception de l’amour me rendrait insupportable l’idée de donner un repas gratuit à une personne en bonne santé. Cette pratique a conduit à dégrader la nation en encourageant la paresse, l’oisiveté et même le crime. »
__________

 « La charité est propre au genre humain et la compassion appartient au monde de lumière.

 La charité est limitée, parce que le mental y fait vite intervenir l’ego. La charité est fière, orgueilleuse et réussit rarement à se dégager du mental qui organise toujours les choses en fonction d’un retour quelconque. On ne veut pas afficher qu’on attend quelque chose en retour, mais le mental réussit à se manifester jusqu’à produire une tristesse s’il n’arrive rien en retour.

 Dans votre langage terrestre, le mot compassion suggère un partage de souffrance. Dans ma vision cosmique, je le définis comme le débordement d’une énergie venant du cœur ou du centre de la personne vers une autre personne. La compassion est infiniment gratuite, aussi gratuite que l’arbre qui offre au soleil l’abondance de ses feuilles au printemps. Elle pourrait s’appeler la charité de Dieu. »






___don de soi___

L'air maintient à flot un bateau de milliers de tonnes,
De même, invisible et impalpable, l'amour maintient en vie.

On renfloue un navire en lui injectant de l'air,
De même on redonne le goût de vivre en insufflant de l'amour.
Et pour cela, une parole, une main, un regard, une présence suffisent.

* *

« Donne-toi. »

*

  LA FORCE QUI ÉLÈVE :
   C’EST LE DON DE SOI, L’OFFRANDE DE SOI.

* *

 Qu'est-ce que le don de soi ?

  L'animal est centré sur lui-même.
  Il ne se réjouit que de ce qui est à lui.
  Son air, sa nourriture, son petit.
  S’il va bien, il se réjouit de tout.
  Il vit dans un cercle qui s’appelle lui-même.
  Ce qui est à l’intérieur du cercle, il l’absorbe,
  car il centre tout sur lui-même.

  C’est juste le contraire chez l’homme,
  SA mesure [ ce que Dieu attend de nous ] et votre joie sont
  ce que vous rayonnez au-delà du cercle.
  L’homme est rempli [ empli de Dieu ], il rayonne –
  et cela ne suffit jamais, donc sa joie n’a pas de mesure.
  SI TOUT EST JOIE AUTOUR DE VOUS,
   LA MESURE EST JUSTE.
__________

 « Le vrai bonheur : le bonheur par le don de soi aux autres, l’oubli de soi-même. »
__________

 « Une fois vos pieds posés sur le chemin du renoncement, dès les premiers pas, vous vous heurterez à la souffrance. Parce que le cœur de l'homme est naturellement instinctivement préoccupé de soi, ce renoncement est un arrachement ! Mais ne craignez pas la souffrance, craignez le mal. »
__________

 « Le sens profond du sacrifice n’est point de t’amputer mais de t’enrichir. »





___relayer le Ciel___

  Dieu trace le Plan – qui passe à travers nous [ les anges ], mais RIEN NE PEUT SE FAIRE SANS VOUS.
__________

  Au commencement : la cire est froide, l’air est froid.
  Qui allume la flamme ?
  L’air ? – Non. La cire ? – Non.
  La flamme qui brûle déjà.
  Le lien, c’est lui qui transmet le feu.

[ l'homme doit brûler de foi et d'amour afin d'enflammer les autres hommes ]
__________

 « Voilà mes amis quelle est votre mission, devenir un relai de Feu. C'est cela, amis, que nous désirons transmettre comme message de ces pages. »
__________

 Je tombe de sommeil et Roland me force à écrire ceci :

 « Je t’ai plongée dans le calme de la campagne pour te faire moissonner des gerbes de lumière ; tu as maintenant les mains pleines de scintillements, pars sur les chemins pour semer. Je sais que tu voudrais rester inactive, mais le temps de repos dans nos jardins est fini. Prends ton bâton de pèlerin et va parler de Dieu.

 Il va falloir maintenant que tu œuvres, que tu t’emploies à enseigner la consolation, que tu transfigures les larmes, que tu allèges le cosmos de toutes ces douleurs qui se flétrissent sur elles-mêmes. Cette source de repliements intérieurs ferme le circuit aérien de notre pouvoir
[ de notre aide ]. »





  « Allège les cœurs, là est ta mission, je t'aiderai.
 Console les faibles, les malheureux, les infortunés qui toujours se croiront petits parmi ceux qui ont réussi. Console ceux qui échouent et qui pensent reculer parce qu’ils marchent sur des chemins qui s’allongent à mesure qu’ils peinent. Ils sont déjà dans les voies du renoncement.

 L’homme doit croire à sa vie future. Une moitié de l’univers pleure ses disparus, un quart peut-être est inconsolable ; imagine le volume que forment dans l’univers toutes ses larmes. Fleuve de douleur qui coule entre les rives de l’indifférence et des heureux. Je t’en supplie, aide tout cet amour humain à se transfigurer.

 Après ta mort, l’empreinte de tes pas doit rester lumineuse sur les chemins qui mènent à Dieu. Ces pas de clarté serviront de guides à ceux qui viendront après toi. »
__________

 « Grand-père insiste sur l’urgence de trouver des êtres qui soient, sur Terre, des relais d'Amour et de Lumière, des ponts entre eux et nous. »
__________

  Tu es mon pareil plus dense.
  Nous ne pouvons pas agir.
  Nous ne pouvons être que parole silencieuse.
  Mais si la parole et la main sont unies,
  alors tout est possible.
  Si tu crois que j’ai une voix – je peux parler.
  Si tu ne le crois pas – je suis muet.
  Nous descendons à travers votre foi, car la foi – c’est le pont.






___face à l'incrédulité___

 « Même si quelqu’un ressuscite des morts, ils ne seront pas convaincus. » (Évangile de St Luc 16,31)

 « Je crois de plus en plus que chacun ne croit que ce qu’il veut croire. »
__________

 « Pour un croyant, aucune preuve n'est nécessaire. Pour un sceptique aucune n'est suffisante. »
__________

 « Ne crains pas de répéter mes paroles ; ne redoute ni le rire, ni la moquerie. Songe à Dieu qui a été bafoué, raillé.

 Si une âme sur cent est sauvée, peu importe que quatre-vingt-dix-neuf autres restent sourdes. La mission que je t’assigne aura porté ses fruits. Aie du courage.

 Mène une croisade sainte en émiettant aux hommes la manne céleste que je t’envoie. Les plus affamés viendront autour de toi, et tu en rassasieras quelques uns. Ne tire aucune vanité du bien que tu feras, tu n’es qu’une interprète.

 Il faut chercher à éclairer les incrédules. Maman que j’aime, je te laisserais même aller à la torture pour t’entendre crier aux incrédules avant de mourir : là est la vérité. Cette certitude sauvera tant d’âmes qu’il ne faut pas redouter la lutte. »
__________

 « Chers amis terrestres, soyez audacieux en apportant votre connaissance aux autres. Et surtout, laissez votre cœur parler. »
__________

 « Travaillez mes frères, comme a travaillé Jésus sur la Terre : dans l'incompréhension, sous le blâme et l'opprobre. »
__________

 « On devrait se méfier de moi et même m’accuser de prostitution si je ne publiais que ce qui plaît à l’opinion générale. Il n'est pas dans mes intentions de convaincre, voire de convertir qui que ce soit. Je considère que mon travail consiste en la transmission de la recherche. Ceux qui y sont prêts me croiront et ceux qui ne le sont pas argumenteront avec ratiocinations et pédanterie.

 (...) Ne cherchez pas à prouver. Votre tâche ne consiste pas à prouver. Les gens qui ont leur quadrant spirituel ouvert trouveront leurs propres vérifications. Ceux qui n’ont rien d’ouvert diront que vous êtes fou. On se moquera de vous. Vous ne convaincrez personne, strictement personne. »
__________

 « L'expérience des uns est souvent inutile aux autres, car comprendre et changer nécessite de la vivre de l’intérieur. »
__________

Introduction de Daniel Meurois et Anne Givaudan dans un livre  :

 « Nous nous adressons aux êtres logiques dont l’esprit est ouvert et non à ceux qui ont décidé une fois pour toutes de ne rien remettre en cause de fondamental. »
__________

 « Maman, te voilà de nouveau en déroute pour quelques coups de griffes.
 Le mystère des choses célestes ne doit être que rarement un sujet de conversation. Ne me mets jamais en cause, sinon dans les demeures en paix.

 Ne fais pas d’effort pour démontrer que la vérité est vraie. La vérité ne se prouve pas, elle se ressent. L’amour de Dieu ne s’apprend pas, il est un désir. »
__________

 « Travaillez inlassablement, même si ces travaux doivent rester dans l'ombre. »
__________

 « L'important, c'est que vous semiez les graines. Ne vous préoccupez pas si les personnes croient ou non. La graine est semée, et chacun a son libre arbitre pour faire croître ou non cette graine. Vous, continuez ainsi. »
__________

 « Une réponse sans question est dénuée de vie. »

*

Pour un bon conseil il faut deux sages, celui qui le donne et celui qui le reçoit.





___l'exemple___

 « L'exemple, dans la vie de tous les jours est plus convaincant que tous les discours.

 (...) Il faut un enseignement vivant, au contact de la réalité quotidienne. »
__________

 « Il serait vain pour moi, si j’étais un menteur, de vouloir inculquer la franchise à mes enfants. Comment initier les autres à se dominer si on en est soi-même incapable. Il me fallait donc être en permanence une leçon de chose pour ceux qui m’entouraient. Au fond, ce sont eux qui sont devenus mes maîtres. »
__________

 « On ne peut communiquer aux autres que ce que l’on est profondément soi-même. D’où l’importance de se construire intérieurement au point de pouvoir se refléter dans autrui. »
__________

Message reçu par Sylvie Lorain-Berger (médium) de son frère décédé :

 « Votre ouverture d’esprit m’a beaucoup apporté. J’ai, malgré moi, baigné dans les effluves des connaissances spirituelles, et mon âme s’en est inspirée pour se développer. Même si je ne voulais pas entendre tes affirmations, mon âme, elle, se nourrissait de ce savoir. Tout était dans mon subconscient.
 Au moment de ma libération je me suis souvenu de tes paroles et cela m’a beaucoup aidé ; j’aurais pu resté dans une certaine obscurité… Croyant au néant, certains décédés le vivent… »
__________

 « L'exemple est la seule façon par laquelle tu puisses influencer une autre personne. Les gens ne changeront pas avant d'être prêts à le faire. »





___conclusion___

Dieu nous demande d'aimer notre prochain, mais non de prendre son fardeau. Ce serait prétendre supplanter les guides qui veillent à son bien véritable.

Mais s'il souffre ? Inutile de prier pour qu'il soit soulagé - le Ciel n'a nul besoin de ce rappel. Invitons-le à accepter son épreuve. Si elle n'est pas liée à son évolution, ouvrir son âme lui permettra d'être aidé par le Ciel.

*

Une femme, spirite et médium, demanda à Dieu dans ses prières d'adoucir les cruelles épreuves que traversait son père. Son guide spirituel lui dit : « Demande simplement pour lui la force de les supporter avec patience et résignation, en lui rappelant que tout a sa raison d'être dans l'existence humaine. »
__________

 « Comment redistribuer l'Amour ?
 Relis la parabole du semeur dans l'Évangile. Les graines sont l'Amour et l'enseignement de Dieu. Donne, sans discrimination. Elles ne germeront pas tout de suite, mais tu les auras plantées. Donne, la main largement ouverte, mais sans étouffer l'autre. Ne te laisse pas étouffer non plus, comme par le lierre qui s'accroche à l'arbre. »
__________

 « "Aime ton prochain comme toi-même." Trouve dans ces mots toute la philosophie de la vie. »