Le bas astral






Un plan à traverser rapidement
Les esprits errants
Influences
L'infiltration
La "folie"
Fantômes & manifestations
Les aider





___un plan à traverser rapidement___

 « Il est des plans comme des lieux terrestres qu'il vaut mieux éviter... »
__________

 « Les âmes du bas astral ne veulent pas monter. Elles ne comprennent pas le lieu où elles se trouvent et désirent retourner de gré ou de force à la terre. Elles s’engouffreraient dans tout canal ouvert et non protégé. Cette possession est très douloureuse pour l’incarné. Dangereuse.

 Pourtant Dieu est là, au bord du gouffre, prêt à les saisir, mais elles se rétractent, fuient, ont peur, ne comprennent pas. Priez pour elles, envoyez-leur des poussées d'Amour. Elles ne peuvent même pas communiquer entre elles car elles se font peur. Elles se fuient au lieu de s’aider. Elles s’enferment. »
__________

 « Vivre dans les ténèbres, maintenant et après la "mort", c'est effectuer un choix personnel. J'affirme ici qu'il n'existe d'enfer éternel que si nous le décidons. »
__________

 « Une âme peut refuser la lumière, s’enfermer dans ses propres ténèbres. Elle errera dans des passages obscurs et des lieux cauchemardesques, hantée par ses propres pensées, égarée et solitaire. »
__________

 « (...) De toute façon, les âmes finissent par accepter et suivre leur guide ou leur famille [ vers la Lumière ], sauf une minorité qui continuent à rôder près de la terre et qui se regroupent, elles aussi, par affinité. »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Au sein de l’Esprit, les niveaux d’évolution sont aussi variés que sur votre plan. Certaines de ses sphères sont plus « basses » que d’autres, plus chargées, plus lourdes, plus proches de vous en somme.

 Quand le but de la vie est la puissance, les ambitieux asservissent leur conscience à leur appétit. La volonté de puissance interpelle les forces aveugles. Elles existent. Aux hommes qui mettent ces forces de leur côté, tout réussi, tout semble sourire. Mais seul compte pour ces forces, l’intérêt, le plaisir immédiat; elles s’en vont aussi vite qu’elles sont venues.

 Tout intérêt qui s’affirme au dépend des autres (appât du gain, jalousie, concurrence) est source de discorde. Les forces basses s’en repaissent. »
__________

 « En tant qu'Être de Lumière, je peux vous dire que dans un milieu tel que le bas astral, les forces démoniaques sont aussi dévastatrices sur un esprit du bien que sur vous, terrestres. Elles ont une force attractive parfois insoutenable. »





___les esprits errants___

  « Certains esprits demeurent attachés à la matière. Leurs vibrations basses les maintiennent près de la réalité des vivants. Ils ne sont pas « passés de l’autre côté ». Les uns sont des esprits mauvais, d’autres sont des esprits errants, d’autres encore des fantômes.

 Les esprits errants sont en transition entre notre monde matériel et l’au-delà. Ils continuent en général peu de temps à vivre parmi nous, mais cette situation peut durer des siècles ! En effet, l’esprit errant garde son libre arbitre, et il ne dépend que de lui de franchir le cap. »
__________

 « L’ignorance de la vie après la mort ou la peur d’un châtiment en enfer peut retenir l’âme. Parfois, elle souhaite rester dans la maison qu’elle aime, près de ses proches, où elle peut apparaître sous forme de fantôme. Quelquefois, ces âmes s’attachent à des humains vivants, en particulier à des personnes de leur famille, à des amis ou à d’autres encore. Certaines âmes restent dans les énergies du monde physique intentionnellement et s’accrochent à des êtres choisis pour les protéger ou pour satisfaire un besoin de vengeance, de dépendance (alcool, drogue, sexe). »
__________

 « Ce qu'il faut bien comprendre, c'est qu'il y a un premier niveau constitué d'êtres décédés dont l'âme, parce qu'elle fut sur terre mal nourrie [ pas informée ], erre très près des humains, tantôt pour les perdre, tantôt pour leur demander du secours. Ils peuvent être eux aussi des relais, mais des relais néfastes, des relais du Mal qui, depuis l'origine des temps, cherche à nuire. »




 « Considérons l’état moral de notre globe, et l’on comprendra quel est le genre d’esprits qui domine parmi les esprits errants. »
__________

 « Les avares qui ont caché leurs trésors peuvent encore les surveiller et les garder. »

* *

 « Il est d'autant plus important de faire passer les esprits errants qu’ils constituent en fait, une perturbation pour les vivants. Car, pour évoluer parmi eux, il a besoin de leur énergie. À vrai dire, nous sommes entourés dans notre quotidien d’esprits errants qui, s’ils trouvent un intérêt à ce que nous faisons, vont nous coller et nous pomper notre énergie physique pendant quelques minutes ou quelques heures d’affilée. Nous sommes tous régulièrement soumis à l’influence passagère d’un esprit errant, et plus nous sommes fatigués, plus il est facile pour eux de se coller à nous. Cela nous vaut un surplus de fatigue, et nous pouvons, malgré nous, capter certaines de leurs pensées. »





___influences___

  « Les médiums voient les esprits aller, venir, entrer dans un appartement ou en sortir, circuler parmi la foule des vivants, sembler prendre une part active à tout ce qui se fait autour d’eux, de s’y intéresser, d’écouter ce qui se dit. Souvent on les voit s’approcher d’une personne, lui souffler des idées, l’influencer, la consoler s’ils sont bons, la railler s’ils sont malins, se montrer tristes ou contents des résultats qu’ils obtiennent. Tel est le monde occulte qui nous entoure, au milieu duquel nous vivons sans nous en douter. »
__________

 « Dépourvus de corps physique à travers lequel ils pourraient satisfaire leurs basses tendances, beaucoup d’êtres désincarnés sont attirés vers la lumière magnétique qui émane des mortels et, consciemment ou non, ils s’attachent à l’aura magnétique de ces derniers. Ils se procurent ainsi un véhicule pour rester en contact avec la terre, en obsédant ou possédant les êtres humains. De tels esprits intrus influencent, par leurs pensées, les personnes suggestionnables [en anglais : sensitives], ils leur communiquent leurs propres émotions, affaiblissent leur pouvoir de volonté et souvent contrôlent leurs actions. Il en résulte une grande détresse, beaucoup de confusion mentale et quantité de drames horribles.
 Ces personnes sensitives endurent toutes les douleurs de l’ancienne condition de l’esprit, et les méthodes thérapeutiques ordinaires ne parviennent pas à les guérir; la seule guérison définitive réside dans le délogement des entités ignorantes. »
__________

 « Nous avons pu maintes fois être témoin du rôle que jouent les esprits parmi les vivants ; nous les avons observés dans divers lieux de réunion, au bal, au sermon, aux noces, aux funérailles, etc. et partout nous en avons trouvé attisant les passions mauvaises, soufflant la discorde, excitant les rixes et se réjouissant de leurs prouesses ; d’autres, au contraire, combattent cette influence pernicieuse, mais n’étaient que rarement écoutés. »
__________

 « Les esprits qui ne sont pas passés sont angoissés, inquiets, centrés sur les problèmes qui les empêchent de s’élever. L’interaction qui peut exister entre eux et nous est fondamentalement négative. Même si certains sont tout simplement perdus et n’ont pas une volonté consciente de nuire, leur influence ne saurait être positive. Ils ne sont pas en mesure de nous apporter une quelconque force d’amour ou de compassion puisqu’ils sont en vérité les premiers nécessiteux. Ils se collent aux vivants dont la vibration est voisine de la leur, puis nous influencent pour éloigner tous ceux qui peuvent nous approcher. »




  « Les interactions de ce genre sont plus fréquentes qu’on ne l’imagine, bien qu’elles soient généralement subtiles. À défaut d’être clairvoyants, les gens se reprochent des pensées ou des réactions négatives qui en réalité, elles leur sont soufflées par une entité perturbatrice. Cela dit, que l’on soit ou non en mesure de voir ces entités, la positivité représente toujours une protection universelle. La lumière dissout l’obscurité. »





___l'infiltration___

  « Le problème des esprits errants est qu’ils ne sont jamais sereins. Ainsi, sans être forcément malintentionnés, ils ne peuvent avoir qu’une influence négative sur nous. Tant que celle-ci est passagère, elle ne constitue pas une gêne importante et la plupart d’entre nous n’avons pas conscience de ce phénomène. Mais il arrive qu’un esprit errant se colle à notre énergie corporelle pendant des années ! C’est ce qu’on appelle « l’infiltration ». Son influence peut alors causer une véritable gêne dans la vie de la personne infiltrée. Celle-ci va subir de grandes fatigues sans jamais réussir à récupérer, éprouver des angoisses et la sensation d’être à côté de ses pompes, de ne pas être complètement elle-même. Attention, ces symptômes ne sont pas forcément à une infiltration ! »

**

 « Quand un esprit errant infiltre une personne, c’est qu’il existe entre les deux un point commun vibratoire. Des passions communes, ou le plus souvent, une addiction. La drogue, l’alcool, et même les jeux vidéos peuvent créer un phénomène d’infiltration, surtout chez les enfants et adolescents, parce qu’ils sont en pleine construction d’un point de vue émotionnel, psychologique, émotionnel et affectif. On m’a ainsi soumis le cas d’une adolescente qui s’était mise à se lever la nuit pour manger de la charcuterie, et lorsqu’on l’interrogeait, elle répondait : « Je ne comprends pas pourquoi je fais ça, je déteste la charcuterie, ça me rend malade, mais c’est plus fort que moi ! »
__________

 - Ce n’est pas ta faute. Mais tu es en période de puberté. Autrement dit, ta sensibilité est très développée, et c’est ce qui attire certaines présences invisibles. C’est ce qui les perturbe aussi. Leurs forces interagissent à travers toi, mais leur place n’est pas en toi ! Ni autour de toi. Leur place est dans la paix de l’au-delà.

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Il faut être préparé à pénétrer dans le domaine de l’esprit, la nature physique est une armure qui protège des émotions intenses - qui peuvent mener à la folie, grâce à des verrous qui ne devraient sauter qu’au fur et à mesure de l’évolution.
 Vous approchez parfois de cet univers par la voie du rêve, le sommeil vous protège. Certaines drogues détruisent artificiellement ces verrous.

 (...) Le chemin de l’esprit passe par le développement de la conscience. »
__________

 « De manière générale, l’hôpital est un lieu privilégié pour les infiltrations, car non seulement il y a beaucoup de décès et donc d’esprits errants, mais aussi du fait des anesthésies générales pratiquées sur les patients. Une anesthésie générale plonge dans un sommeil artificiel qui fragilise nos défenses et il se peut que notre corps énergétique se fissure à certains endroits, facilitant ainsi une infiltration. Au réveil nous avons une entité qui est collée à nous et qui pollue notre énergie corporelle.

 « La faiblesse du corps énergétique dépend également de notre équilibre physique et moral, de notre hygiène de vie, des chocs émotionnels, des médicaments que l’on prend, etc. et bien sûr de l’alcool ou des drogues absorbés. »

* *

 « Une obsession peut (aussi) être due à une vengeance qu’exerce un esprit sur un individu dont il a eu à se plaindre pendant sa vie ou dans une autre existence. Souvent aussi, il n’y a d’autres raisons que le désir de faire le mal ; comme il souffre, il veut faire souffrir les autres, et notre irritation excite son plaisir. L’un d’eux s’est attaché comme une teigne à une honorable famille de notre connaissance. »





___la "folie"___

  « Loan Miège (la médium) est toujours très vigilante à ne pas s'identifier aux êtres qu'elle perçoit. Attentive à son ancrage, elle sait que de l'oublier ne serait-ce qu'un instant, l'expose au risque de tomber sous leur influence. Elle rejoint Pierre Yonas (un autre médium) lorsqu'il évoquait les influences parfois délétères qui peuvent exister entre vivants et défunts. Loan suspecte que de nombreuses personnes qualifiées de "dépressives" sont influencées sans s'en rendre compte par des personnes décédées et en souffrance. »
__________

 « La possession et l’infiltration causent un déséquilibre psychologique. Ils représentent sûrement une part non négligeable des cas de schizophrénie (*) qui remplissent les hôpitaux psychiatriques. »
__________

 « Le terrestre infesté est souvent très fatigué, dépressif, il a des troubles de l'esprit comme l'agitation, l'agressivité, et parfois même n'est plus maître de ses décisions. Cette captivité peut entraîner l'humain à la folie. »





___fantômes, manifestations___

  « Si les esprits errants sont des nomades, les fantômes, eux, sont sédentaires. Ils sont attachés à une pièce ou une maison qu’ils ont connue de leur vivant, et ils n’en bougent plus. Après sa mort physique, l’esprit reprend possession de sa demeure et reste convaincu d’être chez lui et de vivre encore dans son époque (un défunt est souvent dans l'incapacité de vous dire si sa mort physique a eu lieu quelques heures auparavant ou il y a des siècles). Il considère donc les nouveaux habitants comme des intrus… ou des fantômes.

 Les fantômes se nourrissent de toutes les énergies présentes dans le sol et dans le lieu qu’ils occupent. Très souvent on peut noter la présence d’eau à proximité. Les fantômes n’ont donc pas besoin d’infiltrer les vivants. La plupart ne sont pas malintentionnés, ils ressassent le traumatisme qu’ils ont vécu, et tout comme les esprits errants, ils sont en proie à la souffrance et au désespoir.

 Plutôt que de les traquer avec des micros et des caméras, il convient donc d’avoir de la compassion à leur égard et d’essayer de les apaiser en les faisant passer de l’autre côté. »
__________

 « Un esprit peut apparaitre avec toutes les apparences d’un corps solide, au point de produire une illusion complète. Dans quelques cas, la tangibilité peut devenir réelle, c'est-à-dire que l’on peut toucher, palper, sentir la même résistance, la même chaleur que de la part d’un corps vivant, ce qui ne l’empêche pas de s’évanouir avec la rapidité de l’éclair.

 Mais loin d’être une dérogation aux lois de la nature, ces phénomènes n’en sont qu’une nouvelle application. Dans son état normal, le périsprit est invisible. Comme toutes sortes de fluides. Mais la vapeur peut passer de l’invisibilité à l’état brumeux, puis liquide, puis solide, et vice versa. Quand un esprit apparait, c’est qu’il met son périsprit dans l’état nécessaire pour le rendre visible ; mais sa volonté ne suffit pas. La modification du périsprit s’opère par sa combinaison avec le fluide du médium. Il faut donc entre eux une sorte d’affinité. »

* *

 « L'au-delà ne nous saute pas dessus si l'on est en accord avec soi et si on ne va pas le chercher de la mauvaise manière et pour de mauvaises raisons. »

Image flottante   Se défendre d'une possession





___les aider___

  « Un jour, invitée par des amis dans leur nouvelle maison, alors que je descendais l’escalier, je suis littéralement passée au travers de la forme éthérique d’une femme. Cette demeure avait été celle de ses rêves, elle y avait déversé toute sa passion, son identité et ses efforts.
 Au moment où j’ai traversé son corps, j’ai ressenti à quel point elle était déprimée et ne pouvait lâcher-prise de ce lieu qui représentait une composante important de son identité. Comme elle ne pouvait emporter la maison de ses rêves dans le monde spirituel, elle restait dans les limbes.
 Avec mes amis, nous avons décidé de l’aider. Nous nous sommes assis pour méditer, nous l’avons appelée et nous sommes entrés en communication avec elle, en usant d’une terminologie chrétienne qui lui était familière et qui l’a rassurée. Nous lui avons signifié qu’elle était morte, que les nouveaux propriétaires aimaient beaucoup son ancienne maison et s’en occupaient bien, et qu’elle serait elle-même beaucoup plus heureuse dans les plans célestes. Puis je lui ai indiqué la lumière bleue au-dessus d’elle, qui représente l'entrée vers un plan plus vaste, où des anges-gardiens l’attendaient pour la réconforter, la guider et la protéger. Nous avons dû l’apprivoiser et la rassurer afin qu’elle puisse partir en toute confiance. Au moment de passer dans la lumière, elle nous a remercié et nous a fait au revoir de la main.
 Le lendemain, nous avons tous convenu que la densité et le côté confiné du lieu avaient disparus. La dépression de l’esprit de cette femme, enchainée à la Terre, avait créé un sentiment nébuleux dans cette maison, qui affectait tous ceux qui y vivaient.

 Par leur seule présence, les attitudes et l’état émotionnel d’un individu influencent la vibration de son environnement immédiat, que cet individu soit dans un corps physique ou pas.

 En clairvoyance, je distingue toujours un cercle de lumière au-dessus de la tête des esprits enchainés à la Terre, qui ressemble à l'entrée d'un tunnel. Pour recevoir de l'aide de ses guides, il suffit que la personne enfermée lève les yeux et s'avance vers cette lumière avec le désir d'être libéré.

 Le processus à mettre en œuvre pour libérer des esprits frappeurs ou des individus enfermés dans une vibration terrestre est généralement très simple. Il suffit de leur parler ouvertement de leur situation, puis de leur donner l’assurance qu’une aide est disponible. Il important de trouver les mots et la tonalité de voix qui lui conviennent le mieux. »
__________

 « [...] À présent il a désespérément besoin d'aide. Et cette aide il la cherche auprès des Lancry en frappant des coups - ces coups qu'ils prennent pour une menace, sont tout bonnement des appels au secours. Et s'il apparait à la petite Amandine, c'est qu'elle est la seule à le voir, grâce à sa psyché d'enfant toute neuve. »
__________

 - Comment moraliser un mauvais esprit ?

 « Par de sages conseils on peut les inciter au repentir et hâter leur avancement.

 - Un homme peut-il avoir sous ce rapport plus d’influence que les esprits eux-mêmes ?

 « Les esprits pervers se rapprochent plutôt des hommes que des esprits, dont ils s’éloignent le plus possible. Si des humains les moralisent, d'abord ils en rient, puis si on sait les prendre ils se laissent toucher. Les esprits élevés ne peuvent leur parler qu’au nom de Dieu, et cela les effraie. L’homme, par son langage, s’identifie mieux avec leur nature. »
__________

 Une femme qui louait une maison dans le quartier prit contact avec moi. Un fantôme l’effrayait, allant jusqu’à la réveiller fréquemment au milieu de la nuit. Je lui ai demandé de réunir quelques amis qui voudraient bien méditer avec moi pour créer ensemble une force expansive afin de libérer l’entité. Seule une amie a pu venir.

 Nous nous sommes assises toutes trois dans le salon pour méditer. J’ai appelé cet esprit – une vielle femme - et j’ai ressenti que toute son existence avait été extrêmement limitée et insatisfaisante. Elle était très attachée à cette maison où elle avait vécu avec une peur profonde de l’inconnu. Cette fois encore, je lui ai communiqué le message fondamental qu’elle était décédée et que, si elle levait les yeux au ciel, elle y verrait une lumière. En lui rappelant que sa vie actuelle était loin d’être heureuse, je l’ai encouragée à s’élever vers cette lumière où elle recevrait l’aide de ses anges-gardiens.
 À peine y eut-elle plongé le bout de ses doigts que de nombreux guides de lumière, pleins de compassion, se saisirent doucement d’elle. Elle était comme une enfant tombée dans un trou et que de nombreuses mains secouraient.

 Les êtres illuminés qui résident dans la lumière ne peuvent pas pénétrer dans la dépression et la densité qui entourent les personnes captives d’un niveau très profond de peur et de contraction, comme c’est le cas des esprits enchainés à la Terre. »





  « L'esprit d’un mort n’est errant que s’il est tourmenté. S'il est attaché à la matière, s’en libérer est un traumatisme. Aussi, avant de passer de l’autre côté, il ressent une grande peur. L’un des rôles du médium est de l’aider à « passer », se faire aspirer par la lumière, rejoindre l’au-delà où il va pouvoir créer le cadre lui permettant d’avancer et de continuer son évolution. Il se rend compte que la matière était pesante et il est content de s’en éloigner. Mais il est donc bien plus heureux de l’autre côté. Après avoir aider un esprit à passer, je sens chez lui un sentiment de gratitude. Un exemple :

 - Je suis là, vous m'entendez ? demandé-je au mort.
- Oui !me répond-il.
 - Ne vous inquiétez pas, vous allez passer de l'autre côté, vous allez partir, tout va bien se dérouler.
- Oui, je veux bien, mais je ne vois rien ! Qu'est-ce que je dois faire ? Où je vais ?

 - Maintenant, vous allez avancer.

 J'entends mes guides me dire : "Continue, parle-lui !"
 À mesure que je communique avec le défunt, sa conscience se transforme,son énergie s'élève, ses vibrations montent.

 - Est-ce que vous voyez de la lumière ? Votre mère va venir vous chercher.
- Je ne vois rien ! Je ne vois rien !répète l'esprit désespéré.

 Puis tout à coup il s'exclame :
- Ah ! Je vois quelque chose là-bas !
 - Qu'est-ce que vous voyez ?
- C'est comme une porte... Non ! Je vois quelqu'un... Oui ! C'est maman !
 - Allez vers votre mère.
- Je n'y arrive pas ! Je n'avance pas !
 - Restez calme, vous allez réussir ! Elle vous attend. Elle va vous prendre par la main et vous emmener.

 L'instant d'après, mon guide me dit : « Ça y est, c'est fait. »





Témoignage personnel de Jeannine Van Camp, auteur de "Tu leur diras" :

« Je me sentis fatiguée, et je devenais si irascible qu’un jour ma fille s’exclama : « Maman, ce n’est pas toi ! ». En visite chez des amis, j’eus brusquement envie de boire, moi qui ne supporte pas l’alcool d’ordinaire. Mon besoin fut tel que je me permis de chercher en leur absence une bouteille dans placards et buffets ! Un autre jour je fus prise d’une furieuse envie de fumer, une envie incoercible. Après avoir, précipitamment, acheté un paquet de cigarette et un briquet, je me mis à fumer, en pleine rue, à 72 ans. Ce n’était ni désagréable, ni bon, mais le désir était plus fort que mes goûts. Depuis, plusieurs fois par jour j’allais fumer sur le balcon. Lors d’un déplacement, à peine arrivée à destination, j’achetai une bouteille de Porto. Goulûment, j’en ai bu la moitié, sans ressentir aucune gêne, aucun étourdissement ! Et aucun mal de tête le lendemain. Les jours passant, je me sentis de plus en plus lasse. Mes envies de boire et de fumer s’atténuaient, cependant j’étais exténuée, le moindre effort me coûtant. Je ne pouvant plus prier. À chaque essai, des insultes et des ordures jaillissaient de ma bouche à l’encontre de Dieu.

 J’ai fini par contacter une amie, et j’appris alors que c’était un jeune homme qui me hantait. Suite à des problèmes familiaux, il s’était mis à boire et à fumer inconsidérément. Devenu méchant, irascible, il en voulait à la terre entière, et par désespoir il s’est suicidé. Il se sentait seul, terriblement seul, enfermé comme dans le noir et avait peur du vide. Il pensait que j’étais une bonne mère, désirait rester accroché à moi. Mon amie a pu le convaincre, malgré ses réticences, de lâcher sa peur, qu’il n’était pas seul, qu’il lui fallait aller vers la Lumière. Elle lui affirma qu’il avait la possibilité d’appeler certains disparus de sa famille. Ils étaient déjà là mais sa peur l’en séparait. Mon amie me précisa qu’il pleurait et ne voulait pas me faire du mal. Peu après cette séance je pus prier de nouveau. »