Le désespoir
  la dépression



La pomme un peu meurtrie,
  ou elle devient plus douce que les autres – ou elle pourrit.

La solitude
La sensation d'abandon et d'infinitude
Le sentiment d'inutilité, d'échec
Le sentiment de ne pas être de ce monde
La perte du goût de vivre
Le désespoir
Le danger de la dépression
Comment en sortir ?




  « Les murs sont gris, le temps est triste et on est seul malgré la foule, sans projets, sans soutien, sans foi. Tout s’écroule autour, ce sur quoi on s’appuyait, ce qui paraissait solide.
 On maudit Dieu, et la vie, et les autres.
 C’est le fond du gouffre, le bout du rouleau, là où l’on sent confusément qu’il faut détruire quelque chose. alors, selon le tempérament, on veut détruire chez les autres, ou on se détruit soi-même.
 C’est la vie.
 Ou du moins, un tournant.

 Et si…




 Si le chemin que vous avez pris n’était qu’un cul de sac, et que vos entités accompagnatrices en aient pris conscience, que peuvent-elles faire?
 Qui êtes-vous ? Avez-vous la capacité de faire machine arrière, êtes-vous assez solide pour changer de cap, possédez-vous l'humilité nécessaire, avez-vous le courage de tout remettre en question ?

 Qui accusez-vous? Les autres, Dieu, le destin ou vous-même ?

 Car tout dépend de cette analyse. Si bloqué par l’orgueil, vous ne pouvez vous en prendre qu’aux autres, votre désespoir est tragique. Vous nuirez à autrui ou vous vous suiciderez. Et personne ne peut vous aider, puisque l’autre, c’est l’ennemi.

 Mais si, après avoir fait tout ce que vous pouviez, vous parvenez à vous oublier, à vous abandonner, les entités qui vous aiment peuvent alors agir. Débarrassé de l'inertie de vos fausses certitudes, vous devenez manœuvrable. »

[ À l'adresse de ceux qui cherchent ]



« Lorsque l'univers te paraît s'assombrir, ce n'est pas parce que les portes se ferment devant toi, mais parce que ton regard se dérobe à la lumière. »
__________

« Seul a besoin de consolation
celui dont l’âme s’assombrit,
celui qui ne LE voit pas. »
__________

 « Les jours de misère et d’épouvante, les jours décolorés, perdus au fond de l’abîme. Périodes d’angoisse où l’on existe séparé de son âme.

 La période où le chagrin exclut toute la vie est une des périodes les plus favorables à la communication avec l’au-delà.
 Toute manifestation est possible. La seule préoccupation du sujet doit être l’observance d’un grand recueillement ; il doit être attentif, rien de plus.

 Forge-toi jour après jour au feu de ta peine. »
__________

 « Vois la fleur en train de mourir et tu verras la fleur d’un regard triste. Mais considère-la comme une partie de tout un arbre en train de changer, et qui portera bientôt ses fruits, et tu verras la fleur dans sa véritable beauté.

 Rappelle-toi toujours que tu n’es pas la fleur, que tu n’es même pas le fruit. Tu es l’arbre. »
__________

 « La privation des joies terrestres produit chez l’individu un « manque » ; dans ce « manque » vient s’établir la grâce. Le vide opère dans la créature un appel d’air où l’oxygène divin se précipite.

 « Marche dans les chemins déserts, marche dans les bois, dans la campagne, marche au bord des rivières. Toujours seule. Marche à la rencontre de toi-même. »
__________

 « C’est lorsque les choses vont le plus mal que tu oublies Qui Tu Es [ d'abord un esprit ]. C’est le moment, plus que jamais, d’entrer dans ton espace divin. D'abord, cela va t’apporter une grande paix intérieure. Et d’un esprit paisible naissent de grandes idées, des solutions aux problèmes que tu penses avoir. Dans ton espace divin, tu sauras et comprendras que tout ce dont tu fais maintenant l’expérience, est temporaire. »
__________

 « Le Christ n’a-t-il pas dit au Jardin des Oliviers : « Je suis triste à mourir », et il eu plus encore : il eut les clous et la croix ; cesse de te plaindre !

 Ne demande pas la suppression de ta peine, demande seulement la grâce de la métamorphoser. »






___la solitude___

Tandis qu'en elle se produit une lente et magnifique élaboration,
la chenille macérant dans sa chrysalide
pourrait se dire que sa souffrance est bien inutile et son attente bien stérile.

* *

« Nous sommes tout près quand vous vous sentez opprimé. »

*

 « Personne au monde n'est abandonné un seul instant.
  Jamais. »

 - J’aime cette idée-là… Il y a tellement de gens qui sont dans la solitude. S’ils savaient que des êtres merveilleux sont près d’eux à toute heure du jour et de la nuit… Malheureusement, comment le leur faire savoir...

* *

 « Comme vous êtes durs à comprendre, aveugles et sourds à ce qui n’est pas tonitruant ! Si vous saviez vous mettre à l’écoute de votre vie, combien vos vies seraient plus faciles ! Tant de signes ténus jalonnent le chemin.

 Cette voix si fine, presque inaudible, est la brise de votre conscience. Dans l’opacité de vos misères, dans la noirceur de la dépression la plus féroce, vous pouvez trouver cette douceur tendre qui vous susurre : "Aie confiance ! Tu n’es pas seul." »

* *

 « Si tu es désespéré, ne cherche nulle part qu’en toi-même la consolation. L’homme n’est jamais moins seul que lorsqu’il est un. » [ détaché du monde, il s'unit naturellement à sa Source ]
__________

 « Il n'est pas de voyageur qui parcourt solitairement la terre d'épreuves, et chacun de vous est à même de sentir la pure influence des anges. »

* * * * *

Image flottante  « La solitude offre à l'homme intellectuellement haut placé un double avantage : le premier, d'être avec soi-même, et le second de n'être pas avec les autres. »





 TU N'ES JAMAIS SEULE.

___la sensation d'abandon et d'infinitude___

« Celui qui n'est plus ton ami ne l'a jamais été. »

**

 « Ton état de torpeur actuel est une gestation, c’est une couche qui meurt pour qu’une autre apparaisse.
 Les grandes crises de désespoir sont le plus souvent des périodes de germination. Tout éclos dans la souffrance. »
__________

 « L'obscurité est un leurre, une troublante facétie de la vue de l'homme, une étonnante méconnaissance de la réalité. »

* *

 « Un homme peut être abandonné au milieu de sa famille, quand aucun cœur ne l'aime. »
cependant...

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Un être plongé dans le monde physique ici-bas, n’est jamais seul. L’Esprit l’accompagne, car la vie est une manifestation de l’Esprit. »
__________

 « Une grande partie de ce que nous qualifions de "dépression" est en fait de l’insatisfaction, résultat d’une barre placée bien trop haut. Je connais des gens dont la source de malheur perpétuel était leur poids, leur calvitie, leur incapacité à trouver le partenaire idéal, alors qu’eux étaient loin d’en être un ! »

* *

 Un redoutable sentiment accompagne souvent la souffrance et l'exacerbe : la conviction que notre situation est non seulement douloureuse et inutile, mais enlisée dans le temps : nous ne pouvons imaginer qu'elle cessera.
Ainsi donc, à une souffrance que nous pourrions supporter si on la savait temporaire, s'ajoute l'affolante sensation d'être piégé, englué.






___le sentiment d'inutilité___

Les messages suivants s'adressent à ceux qui sont convaincus de n'être utile à (et aimé de) personne :

 « L’objectif du processus est que tu te découvres, que tu crées ton Soi [ être intérieur ]. »

( ...et la solitude n'est plus un malheur )

*

 « Je te le dis : Il n’y a pas de coïncidence et rien n’arrive "par accident". Chaque évènement est appelé vers ton Soi, par ton Soi, afin que tu puisses créer et faire l’expérience de Qui Tu Es vraiment [ un esprit avant d'être un corps ].  « Combats la souffrance stérile, confinée sur elle-même. Toute épreuve est un chemin qui s’ouvre.

 « [...] Il y a deux sortes de chagrin : le chagrin purificateur et le chagrin démoralisant, lequel ne porte pas de fruit. »

**

- Mes amis s'éloignent de moi...
L'être mature assume les contrariétés, toutes les contrariétés. Et répand la joie.
L'être immature se laisse aller à la rancœur, et ses proches ne peuvent l'aider, parce qu'ils ne savent pas quoi dire. Mais aussi parce qu'une aura négative provoque un réflexe d'éloignement ; tel un "trou noir", une spirale sombre, elle éteint toute joie, retient tout élan chaleureux.

**

  Image flottanteLa réussite en société





___Le sentiment de ne pas être de ce monde___


« Ton drame est de rêver d’amour dans un climat de glace. »
__________

 « Vous êtes des esprits incarnés faisant l'expérience de la matière pour le temps d'une vie terrestre. Vous n'appartenez pas à ce monde mais au monde de l'esprit. »





___la perte du goût de vivre___


  « Toute période transitoire spirituelle s'accompagne de lourds bouleversements intérieurs et extérieurs. »
__________

 « Quand nous ne pouvons plus sentir la présence de Dieu, il faut continuer à savoir qu'elle est là, et attendre. »
__________

 « N’oublie pas Qui Tu Es [ un esprit avant d'être un corps ] au moment où tu seras encerclé par ce que tu n’es pas [ le mensonge, les intrigues... ]. Et saches que ce que tu feras au moment de ta plus grande épreuve sera peut-être ton plus grand triomphe. »
__________

 « Lorsque toutes ses propres raisons d’être se trouvent anéanties par la fatalité d’un destin implacable, lorsque la malchance tenace vous condamne à une existence hors de la ligne idéale entrevue, si vous vivez cette épreuve en Dieu, la reviviscence est totale. »
__________

 « Je peux vous assurer que l'expérience la plus impétueuse que peut faire l'humain est son passage dans un milieu tributaire du mal, et que lorsqu'il détient le pouvoir du bien et qu'il le maintient, son évolution est foudroyante. »
__________

 « Nous avons compris le pourquoi de la maladie de notre enfant, nécessaire pour notre évolution, pour nous remettre en question et bousculer nos vies. »
__________

  Oiseaux engourdis, la prison est ouverte,
  et vous n’osez voler.
  Je vous effraie, afin que vous voliez.
__________

 « Les événements qui vous sont contraires peuvent parfois vous faire comprendre ce que votre esprit refuse d’accepter. »
__________

 « (...) Ne condamne donc pas tout ce que tu qualifies de mauvais en ce monde. La vie est un outil de ta propre création, et tous ses évènements ne sont que des occasions pour toi, de décider et d’être qui tu veux être. Tous les Maîtres savaient cela, c’est pourquoi aucun d’entre eux ne s’est pris pour une victime.

 (...) N’envie pas le succès, ne plains pas l’échec, car tu ne sais pas ce qu’est le succès ou l’échec aux yeux de l’âme. N’appelle pas une chose évènement heureux ou calamité avant de savoir comment elle est utilisée. »
__________

  Le seul poids est la tâche,
  la TÂCHE LIBREMENT ACCEPTEE.

C'est lorsqu'il assume sa charge que l'homme s'élève.
__________

 « (...) Car chaque situation est un cadeau et dans toute expérience est caché un trésor. »




Quand une épreuve nous broie,
c'est le signe que nous traversons une étape importante de notre vie.

* *

 « N’oubliez pas de décrypter le message que vos expériences vous adressent. »
__________

 « Dans la vie, quand une porte se ferme, il arrive souvent qu'une autre s'ouvre... mais le couloir entre les deux est épouvantable. »
__________

« J’ai toujours pensé que ma cécité était un cadeau de Dieu. Là j’ai eu l’opportunité de penser au spirituel, vous comprenez ? Je ne me serais jamais intéressée à Dieu si j’avais eu mes yeux, j’en suis à peu près sûre. Ma vie aurait été différente. »
__________

 « Au terme de leur existence, la plupart des gens ne regrettent pas leur mauvaises expériences, car ils ont tiré un enseignement de chacune d'elles. Tous les évènements de votre vie se produisent pour que l'être parfait qui est en vous puisse naître au monde. »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Accèdent à la Vie éternelle ceux qui se sont définitivement libérés de ces cycles, qui sont parvenus en eux-mêmes à distiller l’essentiel. Ces vainqueurs ont tous une très grande affinité avec l’espèce humaine dont ils sont issus. Ils ont tout connu avant vous. Ils ont été trahis, se sont trompés, ont trompé, ont payé en retour. Ils n’ont jamais été épargnés par la tentation, le doute.

 Seule une parole d’homme peut aider des hommes. Ces hommes parvenus au sommet ne peuvent oublier ceux qui se traînent sur la route. Plus proches de chacun d’entre vous que vous ne l’imaginez, ils ne parlent cependant que si vous êtes prêts à écouter; souvenez-vous :

 "Du fond de ta détresse, cherche-moi, appelle-moi. Je ne suis pas loin de toi." »
__________

 « Comme tous les hommes, Jésus avait en lui deux consciences. L’une terrestre, le berçait d’illusions et lui disait : « Qui sait ? Peut-être éviterais-je le destin » ; l’autre, divine, répétait implacablement : « Le chemin de la victoire passe par la porte de l’angoisse ».

 Dans tous les grands moments de sa vie nous voyons Jésus se retirer dans la montagne pour prier. »
__________

 « Tu doutes de toi, la moindre critique te met en déroute ; et quand tu lèves les yeux, la vérité se dissimule derrière un amoncellement de nuages.
 La vraie manière d’aborder les difficultés humaines est de s’en approcher avec une âme en paix ; les forces destructrices reculent devant la sérénité.
 Si vous êtes enveloppés de vibrations troubles ou inquiètes, vous attirez des courants perturbateurs. Le calme appelle le calme. Sache donc maîtriser en toi les puérils énervements causés par les inquiétudes terrestres.
 Une main qui tremble suscite des remous dans une eau immobile.
 Sois calme, c’est la meilleure manière d’écarter le mal. Les forces émanant de cerveaux troubles, si elles ne se heurtent pas à des murailles de paix, font leur œuvre de destruction. Et l’obstination à penser aux points de friction les entretient. Il s’agit d’offrir une surface plane aux décharges nuisibles qui tentent de brouiller l’harmonie psychique. La vague se brise contre le rocher. »






___le désespoir___


  « Les âmes désespérées sont dans un état de réceptivité propice aux touches célestes. Tes larmes, tes mélancolies sont en toi des surfaces écorchées par où le ciel peut se glisser plus aisément. »
__________

 - Pourquoi suis-je si vite désespérée ? demande Lili
 - Qu’est-ce qui te fait tomber dans le désespoir ?
 - Plutôt les petites choses que les grandes.
 - Là-dedans est la réponse.
   Les petites choses regardent la « petite Lili ».
   Toi, tu n’as pas à les regarder.
   Laisse la petite Lili les régler !

 ( N'impliquons pas notre âme aux turpitudes de l'existence terrestre )
__________

 « La pire des faiblesses est de laisser croître en soi le tumulte qui vient de l’extérieur. Votre tréfonds en toute circonstance ne doit jamais être atteint.

 « (...) Je voudrais tant que tu ne te laisses pas aller au désespoir. Ici, on dit que c'est un manque de courage, et Dieu n'aime pas cela. Si l'écho sacré vibrait plus intensément en toi, tes chutes seraient moins fréquentes. »
__________

  Il n’y a pas d’abîmes si sombres,
  il n’y a pas de falaises si hautes,
  il n’y a pas d’égarements si tortueux
  qui ne soient pas CHEMIN.
  Que les frayeurs terribles ne vous égarent pas !





___dépression : danger___

La dépression se produit lorsque nous ne voyons aucune issue à notre problème et que nous nous croyons abandonnés à notre sort.

Nous abandonnons alors le combat.

Or laisser l'âme sombrer représente un danger que nous ne soupçonnons pas :
en abaissant ainsi nos vibrations, nos défenses tombent.
Les esprits du bas astral approchent.

  Image flottante Les esprits errants

    Image flottante L'affaiblissement






___comment en sortir ?___

La réaction naturelle à la douleur est de se replier sur soi, et d'attendre que "ça passe". Mais cela ne passe pas. Au mieux cela reste enfoui, lattant.

Oui, s'arracher à notre prostration demande de la volonté et une grande force intérieure. C'est pourtant la seule issue. Se détourner de l'écoute de soi (il n'y a pire ennemi que soi-même quand on est malheureux), s'oublier...

À quoi bon rabâcher « Je suis nul, on ne m'aime pas, etc. » ?

 « Que puis-je faire ? » dit celui qui désespère. « Rien ! » se répond-il à lui-même. Toute l’erreur réside dans ce « rien »

Rendre l'épreuve constructive

 « Nous pouvons refuser de nous élever sur la marche, qui est bien souvent celle de la souffrance ; nous pouvons refuser cet effort, mais alors il devra se faire plus tard, parfois même dans les sphères sombres de l’au-delà. »

« Je décide de prendre sur moi, ma rancœur, mes récriminations, je vais faire bonne figure auprès des miens, développer ma patience, ma force intérieure. »

Certes, on ne peut pas faire semblant d'être content. Cependant :