La méditation




 « Là où il n’y a plus ni temps ni espace, Dieu est. »

La méditation
S'isoler
Les arbres




« Prendre le temps de méditer, c’est simplement prendre conscience de la leçon apprise par le travail, les loisirs et la vie sociale. Tout comme le laboureur qui s’assoit un moment pour contempler le sol tracé de sillons. »





___la méditation___


  « Le côté besogneux de vos existences, toujours en quête de profits matériels ou d'avantages humains, altère cet état supra-sensible dans lequel il faut être pour recevoir la lumière de l'au-delà.

 (...) L'agitation fait de la houle en toi. Comment veux-tu que je me pose sur ces remous ? »
__________

 « L’affairisme humain bouche toutes les échappées vers l’au-delà. »
__________

 « Après l’avoir vu mourir, et constaté ce qui lui était essentiel à la fin de sa vie, j’ai sérieusement reconsidéré mon emploi du temps. »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Apprenez, réfléchissez, méditez. En renforçant, en élargissant votre conscience, vous diminuez votre dépendance vis-à-vis du milieu. Vous y resterez certes soumis, mais vous serez libre. »





  « L'homme qui poursuit sans cesse des sensations nouvelles, qui cherche en permanence à "se distraire", ne saurait trouver le chemin de la science de l'esprit.

  Il faut se ménager des moments de silence et de solitude pour se plonger en soi-même. On ne doit cependant pas se mettre alors à l'écoute de son propre soi. L'effet serait juste l'opposé de ce qui doit être obtenu. Nous devons au contraire laisser résonner en nous l'écho de la nature qui nous entoure.

  La méditation est le chemin qui conduit l'homme à la vision du centre éternel indestructible de son être. Et c'est par elle seule qu'il peut y parvenir. Ce noyau de l'être, qui est de nature éternelle, traverse des incarnations successives.

  Dans les moments d'isolement, on devra s'efforcer d'envisager et de juger les évènements de sa propre vie et de ses propres actions comme s'ils n'étaient pas notre fait, mais celui d'autrui.
  Si l'on y parvient, toutes nos expériences personnelles nous apparaissent sous un jour nouveau.

  Dans ces moments d'isolement ménageons-nous une "vie plus élevée". Peu à peu, cette autre vie influence la vie courante. La sérénité de ces instants d'exception s'étend sur l'ensemble de l'existence. L'être entier devient plus paisible, il dépend de moins en moins des remous et des circonstances extérieures qui viennent perturber l'âme de tous côtés si l'être humain, au lieu de régler cette vie, se laisse gouverner par elle.

  Car tout homme porte en lui, à côté de sa personnalité de tous les jours, un homme supérieur. Cet homme supérieur reste caché tant qu'on ne l'a pas éveillé. Et chacun ne peut éveiller cet homme supérieur en lui que par lui-même. Tant que cet homme supérieur n'est pas éveillé, les possibilités d'acquérir des connaissances suprasensibles qui dorment en tout homme restent cachées.

  Cet homme supérieur devient alors le maitre intérieur ; celui qui, d'une main sûre, dirige la conduite de l'homme extérieur. Tant que ce dernier menait la barque, l'homme intérieur était son esclave et ne pouvait évidemment pas se fortifier. Car, tant qu'une intervention du dehors peut m'irriter, je ne suis pas mon maitre. Je dois développer en moi la faculté de ne laisser venir à moi les impressions du monde extérieur que de la façon que j'ai moi-même déterminé.
  L'essentiel n'est pas de parvenir en un temps donné à cette maitrise, mais d'y tendre avec persévérance. »






On peut rarement se permettre chaque jour une promenade en pleine nature. Mais on peut, le soir avant de nous endormir, passer un moment avec soi-même. Repasser nos actions de la journée, nous fixer quelques résolutions simples...

**

 « Trop souvent vous vivez sans prendre soin de votre âme. Se sentant délaissée, elle se tapit au fond de l’être. Il faut une existence mélodieuse pour qu’elle vienne se mêler à la vie.
 Lorsque vous faites en vous le silence et que vous marchez sur les chemins remplis de soleil, elle sort et vous voilà en sa compagnie.
 L’enchantement alors est subit, vous n’êtes plus seuls. »
__________

 « Quand tu regardes une fleur, il y a deux manières de la voir. Observer ses couleurs, sa forme, sans plus ; et puis il y a l’autre manière, celle des anges, celle qui provoque l’état contemplatif. Tu contemples le crée, tu l’admires, et une sorte de grâce t’envahit ; ton niveau monte ; tu t’emplis de béatitude ; tu es comblée, parce que le beau t’a projetée dans la partie la plus élevée de toi-même.
 Le silence, le recueillement sont les conditions primordiales pour que ces touches de grâce jaillissent en vous. »
__________

 « On doit se recueillir devant tout ce qui est beau. »
__________

  Puissiez-vous vous émerveiller de tout.
  Car tout est merveille !...
__________

 « La méditation aide à entendre les messages des anges, mais ce n’est pas le seul moyen. En vous connectant à la nature, vous ralentissez vos émotions et vos pensées. Prenez l’habitude d’apprécier chaque parcelle de nature – un nuage, un arbre, le gazouillement d’un oiseau - vous éprouverez un merveilleux apaisement. Passez du temps dans la nature. Une randonnée, un casse-croute dans un parc ou au bord d’un ruisseau et vous rétablissez vos liens avec mère Nature et vos anges gardiens.

 Un autre moyen consiste à prendre deux ou trois profondes inspirations, retenir votre respiration pendant cinq à dix secondes, puis expirer lentement. Imaginez-vous inspirant de la détente, de la joie, de la paix. Expirez le stress, la tension et vos soucis. Le monde de l’esprit communique avec nous à travers notre respiration. Respirer (profondément) est par essence, le moyen d’appeler le Ciel. »

_____ Raymond Bernard _____
 « La pratique du silence est passive. Pour recevoir il faut se taire, et le mental doit être muet (il ne peut cesser de fonctionner mais la conscience ne doit pas y prendre part). »

_____ À l'adresse de ceux qui cherchent _____
 « Nous sommes partisans de la recherche personnelle, intérieure et profonde.

 Vous ne devez cependant pas y consacrer la totalité de votre énergie. Il faut vivre sa vie (la matière et l’esprit sont indissociables). »
__________

 « La nature est un contact, un véritable fil conducteur qui peut relier aux sources du deuxième plan.

 Vos rêveries dans la nature peuvent atteindre une qualité rare. N’est-ce pas de la branche d’un arbre qu’un oiseau s’envole ?
 (...) Réfugie-toi dans la nature. Seul, marche sur le sol nu. Fuis les villes où la terre est emprisonnée sous l’asphalte. Recherche les allées, les petites routes, tu te rechargeras, à ton insu, d’éléments purs. Marche à la rencontre de toi-même.
 (...) Le cri du grillon, le chant de la mésange, l’odeur des fleurs, tous solliciteront ton âme pour la hausser vers les cimes.  »
__________

 « Le ravissement, il n’est rien de plus proche du ciel que ces instants où votre âme s’épanouit.

 La contemplation est un chemin. Travaillez à créer une harmonie entre vous et le « Tout ». Que votre âme communie aux pulsations de la nature. »
__________

 « Votre foi est comme l’extrême pointe de vous-mêmes ; parfois elle monte si haut qu’elle se confond avec les premiers degrés du ciel. Ces échappées en flèche rejoignent nos parterres. »
__________

 « La promenade sur la montagne, et cette voix qui parle et ne parle que dans le silence. Car l’espace de l’esprit, là où il peut ouvrir ses ailes, c’est le silence. Et celui-la qui en revient, en revient allaité par les dieux. Et toujours ce miel paraîtra amer. Et toute parole nouvelle et fertile paraîtra amère. Nul n’a connu de mue joyeuse ; si je vous élève, c’est que je vous tire hors de votre peau.

 J’ai toujours honoré pour l’homme, comme des dieux trop oubliés, le silence et la lenteur. »
__________

 « Un esprit dépouillé qui s’envole peut atteindre des hauteurs vertigineuses.

 La pensée est capable de ménager des percées vers l’essence divine. Prie, médite, n’attends rien, n’espère rien, la paix des anges te pénétrera.

 L’état de méditation « reliée » peut brutalement envahir l’être. Le réel s’éloigne, tout s’estompe. Le temps ne compte plus, l’âme, hors de la vie, est arrivée au « Saint des Saints ». Cet état est improvocable, il est l’état de grâce. »
__________

  L’émerveillement et la curiosité sont deux.
  Les émerveillés sont des envoyés.
  Cherche-les ! Ils t’enseigneront.

 - Les livres ou les hommes ?

  C’est la même chose.
  À celui qui cherche, le maître est donné.

  Autour de celui qui sait s’émerveiller,
  éclosent les merveilles.

*

 « La sagesse commence dans l'émerveillement. »
__________

 « Tout s’ouvre sur plus vaste que soi. Tout devient, route et fenêtre sur autre chose que soi-même. »





« La pratique de la méditation, quelle qu’elle soit, est absolument nécessaire à l'humain. Elle doit faire entrer de la lumière jusqu’au plus profond de l’être. Son effet est de réduire la frontière entre le corps physique et le corps éthérique.

 Le développement de la lumière intérieure par le biais de la méditation est absolument nécessaire à votre évolution. Il est impossible pour les humains de trouver un autre moyen de faire naître, progresser et entretenir cette lumière intérieure. La prière ? La méditation est une prière non verbalisée, et par le fait, moins restrictive, sans limites. Aussi vos prières devraient être remplacées par la méditation.

 - Pouvez-vous nous proposer une technique ?

 En voici deux.

 Asseyez-vous et fermez les yeux. Faites en sorte que votre imagination vous apporte immédiatement une lumière blanche, diffuse. Laissez cette dernière envahir tout l’intérieur de votre corps physique, y compris le cerveau. Tout est rempli de lumière, il n’y a plus de place pour rien d’autre.

 Méditez sur la lumière. Fermez les yeux. Allumez en vous un feu ; puis remplissez-vous tout entier, des pieds à la tête, de cette sensation d’être nettoyé ou purifié par ce feu intense.

 La seconde est très utile pour balayer une émotion forte :

 Imaginez un robinet intérieur qui s’ouvre au sommet du crâne. L’eau descend dans tout le corps, puis s’écoule dans la terre. Il faut voir intérieurement tout ce processus. Tout devient liquide et coule comme un torrent vers le bas jusque dans le sol. Tout est simple, mais tout est important. Tentez d’agrandir l’image et la sensation pour que ce torrent déborde des limites de votre corps physique afin d’inclure le corps éthérique dans cette action. C’est un moyen assuré de venir à bout d’une colère. Physiquement, vous connaissez l’effet d’une douche froide ; c’est un peu ce qui se passe à l’intérieur des deux corps.

 C’est également un bon début pour se guérir ; le torrent balaie et tue les émotions trop fortes, tandis que tout s’active à l’intérieur au contact de l’eau.





___s'isoler___


 « Les phénomènes, les manifestations de qualité ne peuvent se produire qu’à un certain niveau de solitude. »
__________

 « Pour les frustes, le silence est simplement l’absence de bruit. Pour ceux qui savent écouter, le silence chante, parce qu’en lui demeure tout l’invisible, cet invisible aussi peuplé qu’une goutte d’eau, d’apparence vide.

 Persuadez-vous bien de cette vérité : la solitude est indispensable à cet état qui peut vous mettre en communication avec le surnaturel. »
__________

 « Fixez-vous un rendez-vous chaque jour pour passer un moment seul. Prenez du temps pour communiquer avec vos anges.

« Purifiez votre emploi du temps. »
 Lorsque vous êtes continuellement actif, il n’y a pas de temps pour penser à la finalité de votre vie, à votre moi véritable et à Dieu. Pourtant rien n’est plus important que de remplir la mission sacrée pour laquelle vous êtes né ! Placez en objectif prioritaire de passer du temps seul dans la nature, afin d’écouter votre moi véritable. »
__________

 « Il est important d’adopter un lieu de réflexion qui soit toujours le même. Il est également préférable d’avoir des heures précises pour le recueillement. »
cependant...

 « Une pratique en elle-même n'est jamais apte à ouvrir le cœur. C'est l'état de conscience et de disponibilité avec laquelle elle est accomplie qui opère la transformation. »





___Les arbres___


Les arbres, les fleurs font partie de l’âme universelle. De par leur simplicité même, ils constituent un lien avec le Créateur commun. Toucher un arbre en y joignant son cœur... c’est rapprocher notre esprit de sa source.

**

 « Chaque fleur est reliée au paradis.
 (...) Dieu se donne à vous à travers la création, aimez donc les jardins, les fleurs, l’herbe, les arbres. »
__________

 « Les arbres ont des vibrations, et une infinité d'ondes émanent de ces masses végétales.

 La forêt a son aura, et cette aura est une nappe d’éther où nous aimons à nous poser ; voilà pourquoi la forêt est habitée.

 Les heures de méditation sous les arbres sont particulièrement bénéfiques, parce que l’arbre est une sorte d’aimant qui capte les fluides surnaturels, spécialement le sapin.

 Les hommes primitifs avaient à l’égard des arbres un attachement particulier. Pourquoi rendait-on la justice à l’ombre de certains arbres ? L'homme, instinctivement, se plaçait dans les courants célestes. Auprès des arbres, une clairvoyance supérieure est donnée à l'homme. »
__________

 « Parfois les arbres nous communiquent des messages afin de nous aider à franchir les épreuves de la vie. »
__________

 « L’arbre est l’expression complète de la générosité de la mère-terre. D’ailleurs à lui seul est presque une mère pour l’humain. Il peut le nourrir, le protéger du soleil, du froid, mourir dans le feu pour le réchauffer, égayer son cœur par ses fleurs et la couleur changeante de ses feuilles, siffler dans le vent.

 Le jour où les arbres disparaîtront de la planète, les humains aussi disparaîtront, faute de ne pouvoir respirer. Quand vous êtes près d’un arbre, dites-lui bonjour mentalement, remerciez-le d’exister, et dites- lui que sans sa présence la planète serait moins belle.

 Prenez un arbre à bras-le-corps comme un frère. Appuyez-y aussi votre front pour mieux vous fondre en lui.

 L’humain, accablé par le poids de la vie et ayant perdu sa joie de vivre, peut se présenter à un arbre et lui demander de soulager ses problèmes. De plus, puissant générateur d’énergie, l’arbre sait imprimer au corps physique une bonne poussée vers la guérison. »