Le point de vue
de la science 




« Le surnaturel n’est autre que le naturel qui n’est pas encore compris. »

Les médiums & la mort
L'Univers, la vie
Le hasard
Dieu




 « Il est impératif que la recherche spirite soit menée par des hommes de science, des hommes capables de mettre de côté tout préjugé et qui, en toute impartialité, pèsent l’évidence et classent les découvertes. »


___les médiums & la mort___

D'où viennent les informations que donne un médium ?

**

  « Les recherches menées lors de protocoles rigoureusement contrôlés n'ont conservé que la possibilité pour le médium de lire dans l'esprit de la personne qui vient le consulter (télépathie).
Mais la télépathie doit également être invalidée car :

 Ainsi, l'approche scientifique de la médiumnité permet de conclure, nous dit Julie Beischel (Among Mediums. A Scientist's Quest for Answers, Windbridge Institute, LLC, 2013), qu'
"un aspect de notre personnalité ou de notre identité continue à exister après la mort physique sous une forme capable de communiquer avec un médium."  »







___l'Univers, la vie___

  « Le monde où nous vivons ne peut être compris à partir de lui-même. Il y a une incomplétude radicale : sans l’intervention des esprits, des dieux ou de Dieu, il n’y a pas d’explication cohérente du monde qui tienne. Il est donc nécessaire de faire appel à un autre niveau de réalité dont on ne sait presque rien… sauf qu’il doit forcément exister. »
__________

 « Ce que nous savons désormais, c’est que les particules élémentaires n’obéissent que partiellement aux lois de notre espace-temps. Toute une partie de leur comportement semble régie par des lois d’un autre ordre.

 Un ordre sous-jacent au nôtre, dont nous savons fort peu de chose. Un ordre mouvant dont l’Univers tel que nous le connaissons serait seulement l’une des expressions, ou des explications. Nous ne pourrions apparemment le connaitre que par le fait qu’il s’exprime. »
__________

 « La religiosité du savant consiste à s'étonner, à s'extasier devant l'harmonie des lois de la nature dévoilant une intelligence si supérieure que toutes les pensées humaines et toute leur ingéniosité ne peuvent révéler, face à elle, que leur néant dérisoire. »
__________

 « Nous ressentons un respect mêlé de crainte devant la simplicité ultime et la puissance de créativité de la nature, et devant la beauté partout présente. »
__________

 « La solution, la seule, est la foi. Il faut « tuer » l’ego, puis renaitre dans une dimension qui transcende la vie. »
__________

 « C’est une illusion assez grossière que de voir en chaque humain une réalité indépendante. À un certain niveau, nous relevons tous d’une seule et unique entité. »
__________

 « Ce qui nous est impénétrable existe cependant. L’émotion la plus magnifique, la plus profonde que nous puissions éprouver est la sensation mystique. Là est le germe de toute vie véritable. Celui à qui cette émotion est étrangère, qui ne sait plus être saisi d’admiration, est un homme mort. »





___le hasard___

  À supposer qu’une seule forme de vie ait jamais pu naitre « par hasard », il aurait fallu un temps mathématiquement infini pour que la matière trouve « par hasard » toutes les formes que nous lui connaissons. »
__________

 « Croire au hasard des évènements influence nos réactions de façon négative et nous dispense de penser aux explications. »

*

 « Plus un homme est bête et moins l'existence lui semble mystérieuse. »
__________

 « La probabilité d'un événement fortuit aboutissant à la formation de la moindre molécule de protéine est incroyablement faible. En fait, elle est nulle. »
__________

 « Le développement des superordinateurs a permis de simuler l’évolution de l’Univers. On peut « jouer à Dieu ». On peut modifier les constantes fondamentales de l’Univers (masse du proton, charge de l’électron, constant de gravitation…) ou les forces (force nucléaire forte ou faible…) et voir à quoi conduisent ces univers virtuels. En faisant varier toutes les combinaisons on peut obtenir un nombre quasi infini d’univers différents.

 La grande découverte des trente dernières années, c’est que quasiment tous les univers résultant de ces simulations sont stériles.

 Ainsi, l’évolution de l’Univers dépend de sa densité initiale et de sa vitesse d’expansion. Le réglage de cette densité, appelée « densité critique » (car ne devant être ni trop rapide, ni trop lente) par rapport à la vitesse d’expansion a nécessairement été incroyablement précis à l’origine de l’Univers. En fait, on peut le calculer : il est de 1 divisé par 1060. Ce chiffre est si incroyablement petit qu’il ne vous dira rien mais Trinh Xuan Thun a calculé qu’il correspondait à la probabilité pour un archer de toucher le centre d’une cible située à l’autre bout de l’Univers en tirant, à l’aveugle, une seule et unique flèche sans savoir dans quelle direction se trouve cette cible.

 Ainsi les atomes qui sont constitués d’électrons (chargés négativement), de protons (chargés positivement), et de neutrons (neutres électriquement). Les charges électriques des protons et des électrons sont exactement les mêmes. Personne ne sait pourquoi il en est ainsi mais c’est une chance pour nous car si ces deux charges ne se différentiaient ne serait-ce que de 11 chiffres après la virgule, les êtres humains exploseraient à cause du déséquilibre. Comme il y a beaucoup plus d’atomes dans une planète que dans un corps humain, il faut que les charges soient égales même 18 chiffres après la virgule (soit le milliardième du milliardième !) car tout déséquilibre entre les charges électriques ferait exploser les planètes ou les étoiles.

 On peut multiplier les exemples de cette sorte (cf. The anthropic cosmological principle de J. Barrow et F. Tripler). Et c’est cette multiplication qui est importante. L’existence d’un réglage précis pourrait être un heureux hasard. Mais l’existence de toute une série de réglages précis, indépendants les uns des autres, reposant sur les valeurs d’une quinzaine de constantes et d’un certain nombre de conditions initiales, pose de formidables questions. »
__________

 « Ce qui milite si fortement contre l'idée de hasard, c'est le caractère universel de la perfection. Le fait que partout où l'on regarde, à quelque échelle que ce soit, on trouve une élégance et une ingéniosité absolument transcendante. Comment peut-on croire que des processus aléatoires aient pu construire une réalité dont les plus petits éléments - une protéine ou un gène - sont d'une complexité bien au delà de nos capacités créatrices ? »





___Dieu___

"Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois" se plaisait à dire Einstein. Pour finalement confier à la fin de sa vie : "Plus j'avance dans le domaine de la science et plus je crois en Dieu"