Les difficultés...
les questions




 « Rien, pas un caillou de la route qui est la nôtre,
n’est là par hasard. »
Les déboires de la vie
Imprévus déroutants
Les échecs
L'humiliation
Pourquoi moi ?
Les consolations
La cigarette, l'alcool
La drogue




 « Ce n’est pas dans le confort que l’âme évolue, mais dans l’épreuve. Nous vous l’assurons, il n’est exigé l’impossible de personne. Si vous rencontrez une difficulté, un problème, vous êtes capable de le résoudre. Sinon, demandez de l’aide, elle vous sera accordée, lorsque vous aurez épuisé vos ressources. Seuls les aveugles et les sourds se fracassent contre le "destin". »
__________

 « Chaque réussite nous apprend quelque chose ; chaque échec nous en apprend encore davantage. Toute expérience vaut la peine d'être vécue. Même l'homme qui va être pendu apprend quelque chose. Celui qui déclare en marchant à la potence : « Ce sera une leçon pour moi ! », celui-là n'a pas tort. Ce sera une leçon pour lui - pour sa prochaine existence.
 C'est la raison pour laquelle je ne choisis pas le chemin le plus facile, mais toujours le plus difficile.  »
__________

 « Quand vous peinez, nous savons que vous vous renforcez,
et quand vous approchez de vos limites, alors nous vous aidons. »






___Les déboires de la vie___

  Il n’y a pas d’abîme si sombre, pas d’égarement si tortueux qui ne soit pas CHEMIN. »

*

 « Il n’est pas de circonstance, aussi tragique soit-elle, qui n’ait sa raison d’être. »
__________

 « Le fait qu’il y ait nombre d’obstacles en apparence est une grâce qu’il vous faut comprendre, car c’est dans la difficulté et l’urgence que vous êtes le plus à même de mobiliser toutes les forces de votre créativité. »
__________

 « Pour se construire, l’homme doit affronter l’épreuve. Ce dont il n’est pas toujours conscient, c’est que ces épreuves il se les inflige lui-même, par ses choix, par son comportement. »
__________

 « Je m'aperçus qu'une bonne part de mes expériences avaient été orchestrées par des anges gardiens. Tristes ou merveilleuses, toutes étaient conçues dans le but d'accroître ma perception de moi-même, de m'élever à un plus haut niveau d'entendement. »
__________

 « Lorsque je me retrouve confrontée à une situation dangereuse ou très contrariante, on m’a enseigné à utiliser des affirmations du genre : « Je suis un esprit infini » ; « Je suis un esprit et je ne suis jamais seule » ; « Je suis un esprit et je suis toujours en sécurité ». A force de répéter de telles affirmations, nous en absorbons progressivement la signification. Elles nous rappellent que nous ne sommes pas seulement des êtres finis et que quoi qu’il arrive dans le cadre d’une incarnation, il ne s’agit jamais que d’une parcelle temporaire de notre existence. »
__________

 « La bonté de Dieu ne se dévoile pas toujours à travers des évènements heureux. Il faut parfois une catastrophe ou un malheur pour nous sortir de notre léthargie, nous inciter à reprendre notre travail de perfectionnement sur nous-mêmes. Mais d’un malheur peut surgir un bonheur éclatant : le mal n’est en fait qu’un moyen pour accéder au bien. L’homme ne peut pas concevoir ce qui n’a pas de contraire. L’antagonisme de deux forces permet de saisir clairement la vraie valeur de chacune. »
__________

 « Les difficultés de la vie sont les professeurs de l’âme.
 Je te guide, je t’éclaire, mais je n’enlève pas les cailloux de ta route. »

*

 « Ne perds pas une seule occasion d'évoluer. Ne fuis jamais devant les obstacles, ils te permettront de développer ta résistance mentale et psychique. »

*

« Je vous facilite les choses… et tout est perdu. »

*

 « Pareil aux arbres, construis-toi dans le vent, la neige et la pluie. »

*

 « Le navire n’aurait point forme sans la mer. »

* *

 On rencontre souvent au cours d’une vie, des situations bloquées, pourrissantes. Au sein d’une famille, ou avec le conjoint, un collègue, un voisin… On les reçoit comme des calamités, mais il faut imposer silence à l'ego qui n'aspire qu'à une vie d'insouciance, et les prendre pour ce qu’elles sont : des occasions de nous renforcer.

« Toute contradiction sans solution, tout irréparable litige, t’oblige de grandir pour l’absorber. »

 Pour se diriger, l'aveugle cherche les obstacles, pas le vide.

* *

 « La Terre est une école de courage et de perfectionnement. Un être humain n’est en aucun cas le jouet du hasard et des circonstances. Il se façonne lui-même selon sa volonté et ses facultés. Vous voyez de l’injustice dans tout cela, mais vous vous trompez. Vous êtes convaincus que telle glande [ exemple la tyroïde pour les nains ] crée tel trait de caractère ou telle aptitude, vous êtes dans le vrai. Cependant vous n’allez pas au bout de votre raisonnement. D’où vient qu’une glande se manifeste par une plus ou moins grande activité ? d’un influx nerveux, canalisé par l’encéphale. Mais de qui l’encéphale reçoit-il ses ordres ? Que la raison et la logique humaine se donnent la peine de chercher honnêtement et toujours plus haut car la solution ne se trouve pas dans la matière. La vision charnelle des hommes n’est capable de témoigner que des conséquences des lois fondamentales qui régissent l’équilibre du cosmos.

 « Vous tous humains, vous devez dépasser les limites que la Nature vous a apparemment imposées. Vous en avez en vous la capacité. Il vous appartient de cultiver votre âme afin de cheminer sur la voie droite qui mène aux états supérieurs de conscience. »

* *

Avec nos cinq enfants les problèmes se sont succédés. Parfois, j'étais désemparé, ne sachant plus que faire. J'appelais alors Dieu de toutes mes forces, le jour, la nuit. Je Lui disais que je n'étais qu'un homme et que malgré tous mes efforts, je ne m'en sortais pas avec l'enfant qu'il m'avait confié. Chaque soir avant de m'endormir, je suppliais le Ciel de m'aider, chaque matin, je me mettais à l'écoute de ses inspirations.
 Et toujours, tout s'est arrangé, tout a trouvé une solution.

*

 « Découvrez vos forces, sachez les utiliser, n’appelez pas inutilement à l’aide. Si vous cherchez, posez-vous la question juste et apprenez à écouter.

 L’aide que vous demandez vous sera accordée, lorsque vous aurez épuisé vos ressources. Seuls les aveugles et les sourds se fracassent contre le "destin". »






___imprévus déroutants___


 « Ce soir tu es si triste. Écoute bien ceci : tout ce qui casse vos routines nous réjouit. Le fait que vous brisiez votre automatisme quotidien nous est un sujet d’enchantement.

 » Une habitude est un cordage amarré au sol. »

*

  L’habituel cache les défauts.
  Si tu le renverses, ils apparaissent.
  L’habituel, c’est la mort, le Dissimulateur,
  le Sournois.
  C’est l’ennemi qui se cache dans ce qui est mort.

*

 « Rien ne contrarie plus notre influence que ces eaux dormantes dans lesquelles vous stagnez [ habitudes, routine ]. Votre entendement est insensible à nos radiations. »

*

 « Ne crains jamais le changement dans ta vie, vois-le comme un soleil levant. »

*

 « J'ai un peu peur des habitudes ; j'ai vu à quel point elles figeaient la conscience. »

*

 « La vie, c'est le changement, parfois important, parfois minime, mais sans changement il ne peut y avoir d'évolution. »





« Ce qui m'intéresse, c'est la vie des hommes qui ont échoué
car c'est le signe qu'ils ont essayé de se surpasser. »


___les échecs___

Qui répare son erreur a plus de mérite que celui qui n'en fait pas.

* *

  « Vous devez faire face honnêtement à votre rêve détruit. Fuir le problème en essayant de chasser la déception de votre esprit vous conduirait à un refoulement psychologique néfaste.
Examinez au contraire hardiment votre insuccès :
"Comment puis-je transformer cet obstacle en un point de départ ?".

 Beaucoup ont ainsi changé leurs épines en couronnes. »
__________

 « N’ancrez pas vos échecs en vous-même, détachez-les de votre esprit, qu’aucune mélancolie ne vienne les fortifier. Restez toujours un observateur lucide des déplaisirs infligés par les circonstances. »

*

 « Se lamenter sur un malheur passé, voilà le plus sûr moyen d'en attirer un autre. »
__________

 « Les erreurs sont inévitables, faites simplement en sorte qu’elles ne soient pas inutiles. L’évolution humaine est faite d’errements et de prises de conscience. »
__________

 « L’échec a autant d’importance que le succès. Seul est valable le travail.
 Peinez sur le sable. Ce qui importe dans la lutte c’est le développement de la force intérieure.

 Si tu agis pour le résultat, cela signifie qu’en toi les valeurs humaines prédominent.

 Évoluer c’est se battre. Mais votre détachement doit être assez grand pour pouvoir vous dire à tout instant : « Je suis prêt à renoncer au succès. »
__________

 Sorcier indien Yaqui : « Tout ce que je fais doit être un acte libre de toute attente, exempt de la peur de l’échec et de l’espoir du succès, délivré du culte du moi. »

*

 « Gagne beaucoup qui perd une vaine espérance. »





On se moque de moi, ils ont raison ;
mon ego est ridicule avec son orgueil, sa fierté.

**

___L'humiliation___

  « Tu n’as d’espoir que dans le sacrifice de la vanité de ton image. Excellente cette indignation qui te forcera de te refaire en ta maison. »
__________

 « Les humiliations de ce monde ne peuvent réduire tes valeurs intérieures. »
__________

« Mes adversaires pensent me nuire, disait Rabbi Nahman, en fait, ils m’aident énormément ; mes lueurs, c’est à eux que je les dois. »

« J’ai besoin qu’on me cherche querelle. Ainsi je m’élève à chaque instant de degré en degré ; je change d’être à tout moment. »

 On l’injuriait, on l’humiliait. On finit par douter de sa raison, réalisant ainsi son souhait profond.

 Eh oui, il tenait à ce que les gens le regardent de travers. C’est pourquoi il changeait souvent d’identité, de déguisement ; il se voulait autre. Comédien, imposteur, bouffon, plutôt que Rabbi.

 Il savait rire, voulait rire, d'abord de lui-même, et puis du reste. Il jouait avec les gamins dans la rue pour railler le Rabbi en lui ; il jouait à la guerre pour ridiculiser les guerres. Il posait au fou pour se moquer de la raison et des apparences, au nomade sans bagage pour souligner le grotesque de la possession.

 Il faisait le pitre pour se défaire des dernières traces de vanité qui subsistaient en lui ; à la maison il choisissait l’autre extrême : il désarmait son orgueil en le poussant à bout ; en exagérant sa propre importance dans tous les domaines. En se conférant des dimensions invraisemblables, volontairement caricaturales. Pour en rire, et certainement aussi pour provoquer ses adversaires. »






___pourquoi moi ?___

Une épreuve est là pour nous faire prendre conscience de quelque chose, nous aiguillonner sur le long chemin de l'éveil. Cependant notre mental torturé et souvent hérissé ne peut appréhender cet acte d'amour dans l'immédiat.
 Et parce qu'une épreuve n'est pas une punition et qu'elle est toujours proportionnée à notre capacité à la surmonter, elle attend que notre évolution soit suffisante pour être en mesure d'en tirer leçon. Si un être encore incapable de concevoir le Bien était frappé, non seulement il ne comprendrait pas mais il s'enfoncerait davantage dans le Mal.

 De cette évidence on tire deux leçons. La première est que si nous souffrons c'est que nous sommes prêts à avancer ; nous devons donc cesser de nous cabrer et sereinement chercher à comprendre. La seconde découle de la première : si les autres, bien qu'imparfaits, nous paraissent heureux et insouciants, c'est que les circonstances ne sont pas encore réunies pour déclencher en eux l'éveil.






___les consolations___
_l'oubli_

  Méfiez-vous des voyages pour "oublier". Projets et souvenirs s'additionnent pour recouvrir de cendre froide la braise du chagrin...
 Homme blessé, défie-toi du divertissement qui t'éloigne du vrai voyage qui est le tien, celui du cœur et de l'esprit. »
__________

 « La consolation ne viendra pas de l’extérieur, et si cela était, dites-vous que vous rétrogradez. »

 [ la compréhension apporte la véritable consolation et élève l'esprit
  les distractions le ramènent à la Terre
]
__________

 « Quand un être ne supporte plus le poids de sa douleur, il cherche à la tromper, à s'en distraire. Il devrait plutôt la métamorphoser. »




 « Les personnes qui souffrent d'un profond désespoir ou qui ont un tempérament autodestructeur, comme les alcooliques et les toxicomanes, sont particulièrement sensibles aux attaques négatives. »

___La cigarette, l'alcool___

  « Je t'ai entendue tout à l'heure réaliser que la cigarette t'aidait à refouler tes émotions. C'est totalement vrai ! Alors comment veux-tu te connaitre si tu te coupes de tes émotions intérieures ?

 Ton corps est un outil précieux, tu dois l'aimer et le respecter. Tu as l'entière responsabilité de l'affaiblir ou de le protéger. Avoir un corps sain et léger doit devenir une priorité pour toi. »

* *

Le message suivant provient d'un guide, décédé d'un cancer :

 « Au-delà de toute influence extérieure, le fumeur est à la base un nostalgique, un mélancolique. Le tabac, comme l'alcool, est un anesthésiant qui procure des bouffées de plaisir, mais apporte au fil des ans une torpeur, un déséquilibre émotionnel, inondant les organes délicats de toxines, les dévitalisant et brisant ainsi l'équilibre du corps humain. Ces fausses stimulations font gémir votre véhicule humain. Chaque être devrait savoir pourquoi il installe une bombe à retardement dans ses profondeurs... L'homme combat la douleur, mais la recherche aussi puissamment... Vanité de celui qui croit qu'il peut contrer les lois naturelles de la nature sans en payer le prix.

 Quand un fumeur accro meurt, son désir de fumer, lui, ne disparait pas. Il se "colle" alors à un ou une fumeuse pour perpétuer son vice à travers ses sensations. Il me semble que ces derniers temps, vous fumiez sans vous en apercevoir... »

Cette vérité que j'avais étouffée par ma passive complaisance happe ma conscience. La moitié de mes « amis » décédés FUMAIENT ! [ la médium s'est laissée envahir par une trentaine d'entités errant entre deux mondes ] Je le sais car nous en plaisantions souvent. Quand je sortais en oubliant mes cigarettes, il y en avait toujours un ou deux pour me dire : « Tu oublies tes cigarettes ! » ou « Tiens, prends une cigarette, cela va te détendre ».

 Ma lucidité a un goût amer, mes soi-disant amis s’acharnaient à me détruire pour assouvir le désir de leurs petites sensations terrestres ! L’un d’entre eux était mort d’un cancer de la gorge dû au tabac, mais pas un seul instant il ne m’avait conseillé d’arrêter, au contraire, il me disait :

 - Quel plaisir, hein, cette cigarette après le café…

Une colère sourde enfle dangereusement mon cœur. Je me sens trahie, bafouée au plus profond de moi-même.

 - Non, non, calmez-vous. Vous risquez de redescendre de plan de conscience et de les retrouver ! Vous seule êtes responsable. N’oubliez pas qu’ils n’ont pas assez de compréhension spirituelle, ils ne se rendent pas compte.
 Alors, finie la cigarette ?

 - Oui, merci, Jean. Merci pour votre enseignement. Mais vous, quand vous êtes mort, vous aviez encore le désir de fumer ?

 - Non, j’ai fumé pendant quarante ans, et ma gorge me faisant souffrir, j’ai arrêté. Quand je suis mort, neuf ans plus tard, j’étais désintoxiqué.

 « J’ai pu observer les ravages que toutes les drogues en général causaient sur les décédés non sevrés… J’ai éprouvé alors l’envie de me mettre au service du Ciel pour tenter de sauver ceux qui veulent s’en sortir. »
__________

 Je comprends que plus je brûlerai de joie, plus je pourrai approcher mon Ange ; par contre le feu de l’Ange doit être atténué par l’eau pour qu’il puisse m’approcher.

  Ce qui est Voie pour vous est Poids pour moi.
  Le Poids qui pèse sur la terre, c’est la Voie.

 [ le Poids, c’est la charge qui pèse sur l'homme tant qu'il est sur Terre. Et ce poids (assumé) élève vers le Ciel ]
  CELUI QUI SUR LA TERRE EST SANS POIDS,
   EST SANS
VOIE.
  La matière que vous assumez, c’est le poids.

  Toute ivresse est avant-goût du sans-Poids.
  C’est pour cela que l’homme la recherche...
  mais sur le mauvais chemin.





___La drogue___

  « L' emprise de la toxicomanie sur ses victimes terrestres est impitoyable. Mais le pouvoir des stupéfiants se prolonge de manière plus tyrannique encore au-delà de la tombe, car le désir et la dépendance sont implantés dans l’âme elle-même.
 De tels esprits obtiennent fréquemment une satisfaction partielle en contrôlant des personnes physiques suggestionnables [en anglais : sensitives] et en les poussant à devenir des consommateurs dépendants de telle ou telle drogue.
  Des entités qui avaient été par le passé sujets à cet esclavage, nous ont adressé de nombreux messages de mises en garde. »
__________

 Lorsqu’un être laisse un espace non-habité, dans son corps physique, ce qui est le cas avec tout ce qui est “drogues”, des entités qui cherchent un véhicule pour expérimenter la matière ou pour continuer à vivre une vie sur terre, s’empressent de prendre la place. Ces entités ne connaissent pas les lois humaines et sont par essence amorales. Les conséquences peuvent en être dramatiques car elles agissent et réagissent selon leur niveau de conscience qui est très souvent primaire.  »
__________

 « Les substances (drogues) qui contraignent une âme à parcourir un chemin où il devient incapable de faire face à son histoire, détruisent non seulement l’enveloppe physique mais aussi l’enveloppe plus subtile du corps astral.
 Ainsi, il arrive souvent que la réparation demande une ou plusieurs incarnations durant lesquelles l’entité ne fera que colmater les trous de ses corps subtils. Elle en éprouvera une évidente sensation de stagnation. »