Brigadier, j'oubliais de vous dire, j'ai retrouvé notre oiseau !
 - Notre oiseau...
 - Le nain déguisé qui s'est évadé.

Image flottante

 - Félicitations Colar ! Où pouvons-nous le saisir ?
 - Chez la petite qui travaille chez maître Maillard, dans la rue Lebœuf.
 - Qui travaillait, corrige le brigadier-chef. Il l'a congédiée hier.
 - Ah...


Image flottante

 - C'est du nain dont vous parlez, brigadier ? intervient un gendarme qui rentre de patrouille. Tu l'as vu quand, Colar ?
 - Hier, ou avant-hier... Il entrait dans la maison où elle loge. Comme quoi, il y a bien de la complicité là dedans... ajoute-t-il en plissant les yeux d'un air entendu.
 - Ben, ne t'en préoccupe plus. Je venais justement signaler au brigadier qu'on l'a retrouvé mort, à l'entrée du champ du vieux Colas. J'étais avec Jervier.
 - Le nain qu'on avait enfermé ?
 - Pour sûr, chef ; celui qui s'est échappé de chez nous (Dieu sait comment !) Il est reconnaissable ! Même qu'il avait un drôle de sourire, le bougre. À croire qu'il nous jouait un bon tour. Sauf qu'il était mort. Jervier va vous remettre notre rapport.

Image flottante

 - Mais enfin...
 - Laissez tomber Colar. Et en parlant de maître Maillard, il raconte à qui veut l'entendre que la petite qu'il a congédiée est une sorcière.
 - Ah oui, lorsqu'elle était dans son étude, les tableaux se décrochaient, les armoires tombaient... Il y a bien de la...
 - Oui, eh bien, je ne veux pas de ce genre d'histoire dans notre ville !
 - Évidemment ! Il n'y a aucune sorcellerie.
 - Allez le raisonner. Je compte sur vous !
 - Je m'en occupe, chef !


** page suivante **