L'Ange est là. Malgré la lumière qui l'inonde, le lutin peut à présent distinguer son visage. Il est incroyablement beau. Ses traits, sans conteste masculins, ont cependant une finesse et une douceur féminine. Il émane de sa personne à la fois une force extraordinaire et un amour insondable. En cet instant, il irradie la joie.

 - Je suis heureux pour toi, lutin. Tu as été au bout de la mission que tu t'étais fixée, aider cette jeune fille. Tu as touché son cœur.

 - Vraiment ?...

 - Oui. Son esprit, ameubli par la souffrance, appelle désormais les questions. Je suis confiant, la graine que tu y as déposée germera.

 - J'en serais tellement heureux...

 « Tu peux l'être. De plus, en l'aidant, tu t'es aidé toi-même. Désormais, si tu redescends sur Terre, ce sera en tant qu'humain, et le niveau de conscience que tu as atteint t'évitera bien d'inutiles souffrances.

 Le lutin se rappelle alors ce que l'Ange lui avait dit en l'envoyant aider Amélie : "Ton destin t’y attend à toi aussi."

 - Mais, je lui ai promis de veiller sur elle...

 - Elle a un ange-gardien. C'est moi.

 - Alors pourquoi n'es-tu pas intervenu quand elle a voulu se suicider ?

 - Je t'ai envoyé...


** page suivante **