loupeI
icone


Mot à rechercher

 La colère,

la violence



chevron chevronB


« Demandons au Seigneur
la grâce de lutter contre l'esprit mauvais »

( Le pape François, 27 mars 2020 )

Contrôle et maitrise de soi

_ _

Depuis que je contrôle mes petites colères,
 je parviens à contenir les plus dangereuses.

* *
  « La colère s’empare de nous, modifie notre expression, notre timbre de voix. Elle nous emporte et « nous » ne sommes plus nulle part. C’est lorsque nous sommes calmes, sereins, pacifiés, que nous devons nous préparer au futur combat.(C’est lorsque l’on est heureux qu’il faut se construire (c’est pendant la paix que la ville dispose ses défenses))

 Se souvenir de notre but, du sens de notre vie. C’est une clé fondamentale : si dans les moments où nous ne sommes pas emportés, où nous sommes maîtres de nous, nous établissons consciemment un lien entre notre calme et notre emportement, inversement, au début d’une colère, il nous sera possible d’établir un lien avec nos moments de calme, avec la vérité qui est en nous.

 L’homme endormi, l’homme esclave, est condamné à osciller au gré d’émotions qu’il ne contrôle pas. Il faut agir et non plus réagir. »
[ Arnaud Desjardins, 'Les chemins de la sagesse' ]

 « De dures expériences m’ont appris à ne pas laisser s’exprimer ma colère. Et de même qu’en comprimant la vapeur on obtient une nouvelle source d’énergie, en contrôlant sa colère, on peut obtenir une force étonnante.

 Pour supprimer toute impulsion coléreuse, je m’efforce de cultiver la patience, de contrôler ma colère aussitôt qu’elle se fait sentir en moi. Ne me demandez pas comment j’y parviens, il s’agit d’une habitude que chacun doit cultiver. »
( Gandhi ) LoupeAuteurContributions du Mahatma Gandhi sur le thème de:

La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

 « Jusqu'à ce qu'un long travail d'épuration soit accompli, nous gardons encore en nous les pulsions négatives de la colère. »
[ Alain Joseph Bellet (médium) ]
Nous devons sans cesse être sur nos gardes.

 « Pour prévenir la colère, par nature imprévisible, nous devons contrôler à tout moment nos pensées. »
[ Dalaï-Lama ]

Le Dalaï-Lama ajoutera plus tard :

 « J'ai appris à apprécier le bon côté de la colère qui, même si elle parait malvenue, a intérêt à s'exprimer plutôt que de tourner au ressentiment. »

...mais pas aussitôt ! ☆ Extrait de la page : "Les relations humaines" :

 Reporter sa réaction

 Le Gastiner Rabbe avait pour règle de ne jamais exprimer son déplaisir le jour même où quelqu’un l’avait contrarié. Le lendemain, il disait à l’homme : « Tu m’as peiné hier. »
 ( "Présences du judaïsme" )

 « Sœur Sarah avait la sagesse, lorsque je commençais à m'emballer, de ne jamais me contredire. Plus tard, quand elle me voyait plus en possession de moi, elle reprenait le sujet avec un sourire : « Emmanuelle, ne penses-tu pas que ton projet demande à être discuté ? »
( 'L'adieu de sœur Emmanuelle' )

 Le cri accompagne la douleur

Quand quelqu’un éprouve le besoin de crier c'est qu'il est mal.
Ses pensées l'étouffent. Le moment n'est pas au dialogue, il faut laisser le cri évacuer un peu son mal-être.
Pour extérioriser les dépressions, le Dr E. Kubler-Ross avait installé dans une salle un matelas par terre, et encourageait la personne à le frapper de toutes ses forces avec un bâton.


Une situation conflictuelle attire les mauvais esprits.

Le danger de la colère

_ _

Pour réaliser l'importance de ce chapitre, je vous invite à lire cette page sur le bas-astral. Elle répond à une question soigneusement évitée et pourtant essentielle :

"Où vont les esprits imparfaits
   ou insatisfaits après la mort ?"

On y apprend qu'ils demeurent proches de la terre parce qu'ils sont incapables de s'arracher à son attraction.

Pour les plus perturbés, les plus malheureux d'entre eux, les pensées négatives -qu'ils percoivent très bien- sont une invitation et nous recevons rapidement des suggestions censées nous aider ou nous défendre : répliques, réactions, décisions hâtives...

Les expressions populaires décrivent bien le changement de personnalité qui se produit alors :

« Il ne s'appartient plus », « Il est habité  par la colère », « Elle semblait possédée... », « être sous l'emprise  de la colère »...

En résumé : qui ne se possède plus est possédé.
Qui ne se domine pas, ouvre la porte aux forces du Mal.

« La colère permanente est le signe d'un début d'infestation. »
( Jean Prieur ) LoupeAuteurContributions de Jean Prieur sur le thème de:

La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT

 « Si notre esprit est envahi par des émotions destructrices, il est sous leur contrôle. Nous devons agir avant. »
[ Dalaï-Lama ]

 « Tu t’es couchée en colère. À présent tu sens les "bouffées" maléfiques venir jusqu’à toi. »
[ Roland de Jouvenel s'adresse à sa mère depuis l'au-delà ]

 « Si votre conscience est dominée par la colère, vous perdrez la capacité de discerner le bien du mal. La colère est le problème majeur du monde d'aujourd'hui. »
[ Dalaï-Lama ]

Si vous doutez de tout cela, ne retenez que ce dicton populaire : « la colère est mauvaise conseillère. »

☞ Un exemple personnel (où la colère a gagné) :

 Dans la cuisine nous avions un sac dédié aux déchets, pendu à un clou. Un matin, je n'ai pas pu y glisser un pack car le sac était accroché aux deux anses. En le défaisant j'ai pesté car j'ai demandé dix fois de ne l'accrocher que d'un côté. La pelle, qui tenait également au clou, est tombée et cela m'a exaspéré.
 Ma femme, en m'entendant m'énerver, m'a dit de laisser le pack dans l'évier. Mais elle a dû prendre sur elle car peu après, elle s'est accrochée avec notre fils. Je lui ai fait remarqué qu'elle lui parlait durement. Cela lui a fait de la peine ("Il me parle mal" a-t-elle bredouillé).
 Je suis parti triste au travail car je laissais ma femme et mon fils contrariés...

☞ Un autre exemple (où la colère a été maîtrisée) :

« Les embouteillages m'ont toujours exaspéré et je ne savais pas si nous allions manquer les premiers tours de batte. Or cette fois-là, je ne rejetait pas la responsabilité du "bouchon" sur l'incompétence d'un conducteur. Les muscles de ma nuque, de mes épaules étaient détendus. je ne passai pas ma colère sur mon fils, et nous bavardâmes en attendant de pouvoir repartir. J'avais espéré passer l'après-midi avec Jordan à regarder un jeu que nous aimions tous les deux, mais le but véritable de cette sortie était d'être ensemble. Si je m'étais mis en colère, si j'avais donner libre cours à ma mauvaise humeur, notre après-midi aurait été gâché. »
[ Brian L. Weiss, psychiatre ]

 En résumé

Comme on l'a vu, le diable n'existe pas en tant que personne ; mais il y a, très proche de nous -plus proche que les anges, une sorte d'agglomérat qui cristallise le Mal.
Comme il stagne sur un plan juste au dessus du nôtre, nous sommes constamment exposés à son rayonnement.
Si on le laisse infiltrer nos pensées, il agit sur nos paroles, voire nos actes. Par contre, si on parvient à résister à ses impulsions, aux phrases mauvaises qui nous sont soufflées, c'est à la fois un camouflet pour les forces du mal et une ouverture pour celles du bien.

Voilà pourquoi le Mal existe, voilà comment il peut nous pousser vers le haut.