loupeI
icone


Ce site, anonyme et désintéressé, s'adresse aux âmes en détresse ou en quête d'un éclairage authentique sur la vie, la mort, la souffrance.

 Celui qui en a collecté les textes utilise cette fonte.
 Celle-ci indique un texte ancien,
   un auteur récent ou un témoignage

 Cette fonte distingue une entité supérieure
 et celle-ci une personne récemment décédée
 (leurs messages sont recueillis par un médium Ne faites pas un amalgame avec les charlatans qui abusent de la détresse d'autrui.
Un véritable médium est un être dont la sensibilité lui permet de se mettre en rapport avec le monde invisible.
Il met ce don au service de ceux qui sont dans la détresse.

 ✱ Il agit toujours pour le bien
 ✱ Il ne se fait pas ou peu payer
 ✱ Il prie et invoque Dieu avant tout contact
)

  • CONTACT

     AMICAL
    ☆
    Votre e-mail :
       (si vous souhaitez une réponse)

    Votre message:


  • Mot à rechercher

     La maladie 

    « La bonne santé n’est que
    la plus lente des façons de mourir. »

          ( Coluche )
    chevron chevronB


    Qu'est-ce que la santé dans un corps ?

    Les origines de la maladie

    L'importance du mental

    La maladie et nos sentiments

    La douleur sous un autre angle

    Peut-on guérir une maladie karmique ?

    Surveiller son PH

    L'importance du mental






      « Celui pour qui le corps et la santé sont un souci constant, est comparable à l'idolâtre qui ne se soucierait que de l'aspect extérieur de son temple en ignorant que le but de ce temple est la prière et la méditation. »
    [ R. Bernard, grand maître de la Rose Croix ]


    Qu'est-ce que
    la santé dans un corps ?


      - Qu’est-ce que la santé ?

      - Équilibre. S’il est rompu, il y a un manque.
      Cela ne vient jamais du corps, seulement chez l’animal.
      Ce n’est plus ainsi chez l’homme. »
    [ "Dialogues avec l’Ange" ]

     « La maladie est un déséquilibre. Je pense que toutes les maladies – ou presque –, naissent dans le corps éthérique☆ Extrait de la page : "L'au-delà" :

    Le corps astral

     (ou corps spirituel ou corps éthérique)

      « Le corps spirituel est la réplique exacte du corps physique, car il se développe en symbiose, dans l'embryon d'abord, puis dans l'enfant, l'adolescent ensuite.

     (...) À notre mort, alors que le corps physique tombera en poussière, notre corps spirituel poursuivra son existence. Malgré son apparence un peu éthérée sur les photographies, l’âme n’est pas quelque chose de totalement immatériel. Elle garde une certaine consistance. »
    [ Alain Joseph Bellet (médium) ]

    suite...
    ou astral (celui que nous apercevons dans certaines apparitions et dont le corps physique est le véhicule, le support).
     En cas de conflit moral important, les énergies (apportées par le corps éthérique au corps physique) sont bloquées et peuvent entraîner la maladie physique.
     En effet, un choc émotionnel peut créer un blocage énergétique tel que le corps physique soit atteint. Les vibrations ralentissent alors.
     Il faut donc que le traitement, quel qu'il soit, rétablisse la fréquence normale de ces vibrations.  »
    [ Maguy Lebrun ]

     « Dans un corps bien énergisé l’énergie qui coule dans le corps m’apparaît comme une rivière argentée. Ce flot a son origine près du sacrum et continue son ascension jusqu’au cerveau où il gagne en force en passant comme par un relais et redescend ensuite jusqu’au bout guéris et des pieds.
     Contre ce courant, il y a comme un vent qui cause des rides et souvent des vagues. Ce contre-courant s’appelle le stress dans votre langage terrestre. Il fait onduler cette rivière d’énergie liquide et cette ondulation est nécessaire à ce mouvement rythmique, à la vie de cette rivière. Une stagnation se transformerait en mort définitive. »
    [ une lecture d’Edgar Cayce ]


    Accueil et PLAN du site> La maladie>  Points

    Qu'est-ce que la santé dans un corps ?

    Les origines de la maladie

    L'importance du mental

    La maladie et nos sentiments

    La douleur sous un autre angle

    Peut-on guérir une maladie karmique ?

    Surveiller son PH

    Les origines de la maladie


     « Au tout début de la maladie, il y a ralentissement du rythme de danse des atomescf. chapitre précédent ]. La composition des dessins selon le même patron continue, mais le rythme est considérablement ralenti, presque arrêté. Je pourrais nommer cette étape (dans votre langage terrestre) la fatigue de vivre (qui s'apparente parfois à une forme subtile de suicide) :

     - Par quoi cela est-il causé ?

     * Un stress constant, tel un vent continuellement en plein front, peut retarder le flot de l’énergie et finir par créer une fatigue de vivre.

     * Consommer en grande quantité une alimentation non diversifiée (et pas souvent bienfaisante) entraine certaines carences minérales subtiles et peut engendrer aussi cette forme de stress qui résiste au flot de l’énergie.

     * Maintenir une attitude négative face à tous les événements de la vie engendre également de la densité qui à son tour ralentit le rythme du flot d’énergie.

     * Être constamment "décentré"
    ☆ Extrait de la page : "Nos enfants" :

     - Qu'est-ce qu'une personne décentrée ?

     « Une personne décentrée n’est plus elle-même. Beaucoup d’objets extérieurs vous sollicitent continuellement, tant et tant que vous sortez de vous-même et devenez les objets convoités. Vous lisez les journaux et vous vivez dans la peau des personnages décrits dans les catastrophes. Vous vivez les malheurs de ces gens.
     Ce phénomène d’empathie s'intensifie encore plus lors de longues stations devant le téléviseur. L’image animée et le son accentuent son effet et vous arrachent littéralement de votre centre.
     Cette sollicitation est constante. Et la majorité des gens ont à vivre dans cet environnement sollicité à l’extrême.

     Comment faire comprendre qu’un décentrage prononcé et constant tue d’une certaine façon, puisqu’il conduit à la fatigue de vivre et au suicide ? »
    suite...
    .

     Si une personne décèle un ralentissement de son énergie, elle peut alors en découvrir la cause première par analyse.

     - Comment favoriser le cours de cette rivière ?

     * La méditation sous toutes ses formes calme les vents forts qui engendrent les fortes vagues.

     * Prenez conscience de la nourriture. Mangez lentement. L’arrivée rapide de la nourriture dans l’organisme crée un stress et si ce stress est continuel, il s’ensuit des formes de blocage dans le flux d’énergie.

     - Y a-t-il des aliments ou boissons à éviter absolument ?

     Beaucoup de boissons commerciales, alcoolisées ou non, sont très sucrées et très stimulantes. Cette stimulation amène, après le premier effet, un ralentissement d’énergie. Le sucre, à la suite de son action stimulante immédiate, amène l’organisme à un engourdissement créé par trop de densité s’introduisant dans le flot vital de l’énergie. L’absorption régulière de ces boissons est complètement néfaste et crée un ralentissement d’énergie dangereux. »
    [ une lecture d’Edgar Cayce ]

     « On dit sur terre que la Nature n’est pas équitable envers tous et que la chance…

     Seuls parlent ainsi ceux qui n’ont pas toutes les données du problème. Si vous êtes convaincus que c’est la sécrétion d’une glande qui crée tel défaut ou aptitude, vous êtes dans le vrai. Cependant, allez au bout de votre raisonnement. D’où vient qu’une glande se manifeste par une plus ou moins grande activité ? d’un influx nerveux ! Et de qui l’encéphale reçoit-il ses ordres ?
     Que la raison et la logique humaines se donnent la peine de chercher honnêtement, de chercher toujours plus haut. Quittez donc par la pensée, la matière et ses contingences car la solution ne s’y trouve pas. La vision charnelle des hommes de la terre n’est capable de témoigner que des conséquences des lois fondamentales qui régissent l’équilibre du cosmos. »
    ( D. Meurois et A. Givaudan, 'Terre d'émeraude' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

    L'importance du mental
     dans le déclenchement de la maladie
      ...et dans la guérison

     « Le pouvoir du psychisme sur l’organique dépasse l’entendement. C’est l’exemple de l’asthmatique qui fait une crise à la vue d’une fleur artificielle !

     Certaines maladies cancéreuses naissent dans le mental.

     Ce que le psychisme peut favoriser, le psychisme peut le soulager ou le guérir. »
    [ Maguy Lebrun ]

     « L'âme exerce une influence phénoménale sur la chair. Nous possédons par là même une réelle compétence pour agir sur notre santé. »
    [ Betty J. Eadie, "Dans les bras de la lumière" ]

     « Le malade le plus atteint ressent toutes les vibrations de son entourage. Les preuves abondent. Un mot d’espoir et la vie reprend en lui. La présence d’une personne anxieuse, en revanche, même si elle mime la bonne humeur, fait redoubler le mal. L’époux haineux en visite auprès de sa femme très malade pourrait même la tuer. En revanche, parler tous les jours à un comateux pourrait l’aider à guérir. Une sorte de télépathie émotionnelle s’établirait de cœur à cœur. »
     ( David Bohm (physicien américain) )

     « Comprenez-moi, vous n'avez pas choisi vraiment d'être malade. Mais vous vous êtes mis en condition pour l'être, et la maladie vous protège de problèmes bien plus profonds que vous n'osez ou ne savez pas résoudre, que vous n'osez même pas regarder en face. »
    ( Martin Gray, 'Les forces de la vie' )

     « Beaucoup de mes maladies étaient nées de la dépression ou du sentiment de ne pas être aimée. J'avais souvent cédé aux lamentations : « Oh ! mes maux, mes douleurs ! » ; « Personne ne m'aime ! »; « C'est insupportable ! » ; et c'était le moi, le moi et encore le moi qui s'exprimait ainsi. Une sorte de mécanisme à mouvement perpétuel se réalisait : « Pauvre de moi », se traduisait dans mon corps par : « Je suis malade. » De la même façon, l'autosuggestion positive enclenche le mécanisme de guérison.

     Une fois l'affection identifiée, il faut se mettre à énoncer son remède et à se concentrer sur sa thérapie. Les mots se joindront à la force de nos pensées et exciteront les intelligences qui nous entourent et qui se mettront à l'œuvre pour nous soigner. »
    [ Betty J. Eadie, "Dans les bras de la lumière" ]

     « Si tu aimes ton corps -entends par là chaque cellule de ton corps-, tu peux guérir. Ma maladie, je sais que c'est moi qui me la suit fabriquée. C'est mon esprit désorganisé qui a engendré la maladie dans mon corps.
     Pour retrouver le chemin de la guérison, je dois faire le travail inverse, c'est-à-dire réorganiser mon esprit pour soigner mon corps.
     Il ne faut pas que je lutte contre la maladie, comme on lutte contre un ennemi. Au contraire, c'est par l'Amour et l'acceptation totale de soi que l'on parvient à guérir. Je dois agir de l'intérieur, et toujours par Amour. Je dois aimer chaque cellule de mon corps pour que chacune d'elle retrouve sa place et sa fonction naturelle. Cela suppose une totale réconciliation avec soi-même.
     Ce que je viens de dire est une démarche qui demande beaucoup d'efforts. »
    ( Message recueilli par Daniel Robin ) LoupeAuteurContributions de Daniel Robin sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT
     ☞  Le mental vs la conscience

    La maladie et nos sentiments

    « Vous ne pouvez tomber malade sans, à un certain niveau, vous rendre malades. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

     « Les gens ne se méfient jamais de leurs pensées et ils pensent ensuite n'avoir pas eu de chance dans la vie qui leur réserve une sale maladie. On n'est pas sans responsabilité dans les maladies qui viennent vérifier la relation que nous entretenons avec ne pas aimer les autres, ou les aimer en attendant en retour. »
    ( Témoignage recueilli par Maddly Bamy, "Aimer sans attendre en retour" ) LoupeAuteurContributions de Maddly Bamy sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     « Un corps ne peut jouir d'une bonne santé avec un cœur envahi par les affres de la jalousie ou une tête vaniteuse. »
    ( Jeanne Guesné, 'La conscience d'être' ) LoupeAuteurContributions de Jeanne Guesné sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT

     « L’inquiétude et la haine – combinés à leurs sous-produits : l’impatience, l’anxiété, l’amertume, l’avarice, le manque de gentillesse, la tendance au jugement – attaquent le corps au niveau cellulaire. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

     « Comment se produit cette intoxication permanente du corps par nos mauvaises pensées ? Par l'influence de l'esprit sur la structure atomique des cellules du corps.

    « Chaque atome agit soit dans le sens de la coordination des énergies, soit crée des énergies de rupture par les toxines qu'il produit. Celles-ci doivent être éliminées de l'organisme par les différents systèmes (respiratoire, circulatoire, digestif...) » [ une lecture d’Edgar Cayce ]

     « Les mauvaises pensées, les actes destructeurs, créent des poisons dans le mental, qui se somatisent ensuite dans le corps physique, provoquant des maladies. Exemple, à un consultant qui souffrait de troubles cardiaques Cayce en signale la cause : son refus de donner de la tendresse et de la compassion, autrement dit... sa dureté de coeur.

    « Personne ne peut haïr son voisin sans avoir une maladie d'estomac ou de foie.

     (...) Ne te laisse pas dominer par le ressentiment, car cela, tout naturellement, produit dans l'organisme ces sécrétions qui nuisent à la bonne marche des différents systèmes (circulatoire, digestif, respiratoire, etc.).

     (...) Personne ne peut être jaloux et se laisser aller à la colère sans avoir des troubles digestifs ou des problèmes cardiaques.

     (...) Un avertissement pour tout être humain : la colère est un poison pour tout l'organisme. »

     « Les glandes endocrines ont une importance capitale. Elles sont, dit Cayce, le point de contact entre les trois corps, le lieu où s'incarnent l'esprit et l'âme, et par lequel ces derniers agissent sur le corps physique (« L'esprit est la vie, le mental est le bâtisseur, le corps (ou monde physique) est le résultat »).

     « La peur, la colère, la joie, n'importe laquelle de ces énergies émotionnelles, sont liées à une activité dans les glandes endocrines, en y produisant des sécrétions (hormonales) qui vont se répandre dans l'ensemble de l'organisme. »

    [ Dorothée Koechlin, "L'univers d'Edgar Cayce" ]

      La matière n’est capable ni de bien, ni de mal.
      Son essence est l’inertie.
      La douleur de ton dos ne vient pas de ton dos.
    [ "Dialogues avec l’Ange" ]

     « Les maux du corps sont des signaux que ton âme t'envoie pour t'amener à reconsidérer tes objectifs. S'ils ne nourrissent que ton ego, ton mental ou ton intellect, ton âme fera tout ce qui est en son pouvoir pour te ramener à des désirs plus nobles, plus élevés. »
    [ Sylvie Lorain-Berger, "Les messagers de l'au-delà" ]

     ☞  Les effets incroyables de la pensée

    Accueil et PLAN du site> La maladie>  Points

    Qu'est-ce que la santé dans un corps ?

    Les origines de la maladie

    L'importance du mental

    La maladie et nos sentiments

    La douleur sous un autre angle

    Peut-on guérir une maladie karmique ?

    Surveiller son PH

    La douleur
    sous un autre angle


      « Je pourrais vous soigner de tous vos petits maux, mais ce ne serait pas bien. »
    [ "Karine après la vie" ]

     - Peut-on obtenir des guérisons par la seule prière ?

     « Oui, quelquefois si Dieu le permet ; mais si le bien du malade est de souffrir encore, votre prière n'est pas écoutée. »
    [ Message recueilli par Allan Kardec ]

     « Dieu ne veut pas que tu sois malade, mais Il veut que l'expérience qui est la tienne te fasse grandir. »
    ( Message de soutien reçu par un malade )

     « Comment pouvez-vous savoir si un état de santé déficient n’est pas propice pour votre âme ? Lorsque votre psychisme se trouve accru par l’intensité de certaines humeurs fiévreuses, pourquoi demander à en être délivré ? »
    [ Message céleste de Roland de Jouvenel ]

     « À ma grande surprise, je constatai que la plupart des gens avaient choisi les maladies dont ils souffraient, et, qui dans certains cas les emporteraient. La guérison n'intervient pas immédiatement, voire pas du tout, parce que nous avons besoin de mûrir. Tout ce que nous vivons est bénéfique, et il arrive qu'une expérience que nous prétendons négative aide à l'épanouissement de l'âme.

     Au cours de notre existence pré-mortelle☆ Extrait de la page : "La réincarnation" :

    Entre la mort

    et une nouvelle naissance


      « L'homme, une fois arrivé au terme de son parcours dans le monde suprasensible, au moment de sa réincarnation, devient d'une certaine façon, lui-même, le constructeur de sa propre constitution corporelle, voire de tout son destin dans la nouvelle existence. »
    [ Rudolf Steiner ]

     « Entre deux incarnations, la personnalité animique a conscience du but ultime à atteindre et elle perçoit que l'existence physique lui est offerte pour y parvenir. Elle accepte donc les situations mêmes difficiles qu'elle rencontrera dans sa prochaine incarnation. Mieux, elle souhaiterait les rendre plus profitables encore tant elle a hâte d'arriver à ce but grandiose qu'elle pressent si puissamment alors qu'elle est libérée des entraves physiques. Mais il ne lui sera présenté, à son retour dans le manifesté [ la vie terrestre ], que ce qui peut être supporté par elle et par le véhicule qu'elle occupera. »
    [ R. Bernard, grand maître de la Rose Croix ]

    suite...
    , nous étions extrêmement désireux, impatients, de nous confronter à tous ces maux et accidents, aptes à stimuler notre perfectionnement spirituel.

     En fait, il y a beaucoup moins d'accidents que nous ne l'imaginons, surtout en ce qui concerne les choses qui nous affectent à vie. Le chemin tracé avant de venir ici-bas guide une grande part des hasards apparents auxquels nous sommes confrontés. »
    [ Betty J. Eadie, "Dans les bras de la lumière" ]

     « Il n'existe pas de forces extérieures, de maladie ni d'accident qui n'aient une cause spirituelle.

     (...) C'est à travers notre corps que nous, humains, recevons les conseils venus du monde des esprits. »
    ( Marlo Morgann, 'Message en provenance de l'éternité' ) LoupeAuteurContributions de Marlo Morgann sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     « Les douleurs physiques apparaissent comme pour nous dire : "Attention ! Tu n’es pas en adéquation avec toi-même." Quand on ne tient pas compte de ces avertissements, le corps tombe malade. Si toutes les maladies ne suivent pas ce schéma, c’est néanmoins souvent le cas. Il est d’ailleurs à noter que l’emplacement d’une douleur ou d’une maladie a parfois une signification symbolique. »
    [ Patricia Darré (médium) ]

     « Dieu vous éprouve et vous grandissez par l’épreuve. Une maladie, subie dans l’acceptation, peut vous enlever de dures scories morales.

     La douleur vous projette sur des plans autres que ceux sur lesquels vous avez coutume d’exister.

     Une maladie, vécue au diapason du ciel, peut se métamorphoser en maladie « INITIATIQUE ».

     Quoi de plus propice pour le recueillement que ces haltes en marge de l’agitation. »
    [ Message céleste de Roland de Jouvenel ]

     Très souvent, une lecture commence par ces mots : « Ce serait mauvais de guérir le corps sans guérir l'âme. ».
    [ Joseph Millard, "L'homme du mystère, Edgar Cayce" ]


    Accueil et PLAN du site> La maladie>  Points

    Qu'est-ce que la santé dans un corps ?

    Les origines de la maladie

    L'importance du mental

    La maladie et nos sentiments

    La douleur sous un autre angle

    Peut-on guérir une maladie karmique ?

    Surveiller son PH

    Peut-on guérir une maladie karmique ?


     - Peut-on guérir une maladie karmique ?☆ Extrait de la page : "La réincarnation" :

    Le karma

    Le karma est un mot sanskrit qui désigne le destin. On l'évoque parfois lors de drames qui paraissent incompréhensibles et injustes, mais il peut se manifester par des évènements agréables. On peut dire qu'il tend à rétablir un équilibre.
    Il n'y a pas de mauvais karma. Tout ce qui nous arrive est fondamentalement bon, car le karma n'a qu'un but : éveiller, élever notre conscience.
    ******
     « C’est grande justice que d’avertir l’homme : tu récolteras ce que tu as semé. Nul ne t’inflige de punition, nul ne te condamne, mais tu couds toi-même ton linceul selon le sens que tu donnes à ta vie. Pour l’homme responsable il n’y aura pas de "jour de (auto-) jugement", car c’est au jour le jour qu’il se juge. »
    [ "À l'adresse de ceux qui cherchent" ]

    suite...

     « Vous songez à une maladie dont la cause serait issue d’une incarnation précédente.
     Certains êtres humains dans leur évolution immédiate après la mort estiment qu’ils ont mal expérimenté une maladie qui faisait partie de l’apprentissage lors de la dernière incarnation. Certains décident de revivre immédiatement sur le plan terrestre pour expérimenter et régler ce problème cosmique. Ces incarnations sont souvent de courte durée. Et en général, les êtres ainsi réincarnés ne demandent pas la guérison. »
    [ une lecture d’Edgar Cayce ]

     « Aucune amélioration ne peut être espérée des maladies karmiques, quelles qu'elles soient, sans un changement de l'attitude intérieure du malade (et de ses proches). »
    [ une lecture d’Edgar Cayce ]


    Accueil et PLAN du site> La maladie>  Points

    Qu'est-ce que la santé dans un corps ?

    Les origines de la maladie

    L'importance du mental

    La maladie et nos sentiments

    La douleur sous un autre angle

    Peut-on guérir une maladie karmique ?

    Surveiller son PH

    Surveiller son PH


    « L'urine constitue un véritable baromètre de la santé☆ « Les processus vitaux ne peuvent se dérouler normalement au sein de votre organisme que si le pH sanguin y est stable, légèrement alcalin (le pH normal du sang veineux se situe entre 7,32 et 7,42). »  Dr Kousmine.

    On peut mesurer (au lever) la réaction acide ou alcaline de l'urine au moyen d'un papier spécial, traité à la nitrazine. En présence d'une urine acide, le papier devient jaune. Si l'urine est alcaline le papier vire au bleu.

    PH

    Cette relation étroite entre une réaction chimique et un état clinique☆ « En cas de ralentissement des fonctions vitales, les acides, produits en excès, sont éliminés par les reins, ce qui confère à l’urine un pH acide.
     Si le corps est sain, le pH urinaire est à peu près le même que celui du sang, compris entre 7 et 7,5. Si ce pH reste en permanence à 5 ou au-dessous, la voirie du corps est insuffisante et l’organisme souffre d’une accumulation d’acides avec déperditions de bases (alcalis). » Dr Kousmine
    permet d'affirmer que l'urine agit comme un signal d'alarme.
     Dès lors, un diagnostic précis devient secondaire, ce qu'il faut, de toute urgence, c'est restaurer l'équilibre chimico-physiologique de l'organisme. » [ Dr Jarvis ]
    « Les microbes qui jouent un rôle dans le coup de froid (rhume, bronchite, angine, grippe...) ne peuvent pas vivre en milieu alcalin (basique). Alors, gardez à votre corps son alcalinité, n'encouragez pas les excès d'acide dans votre organisme☆« Phénomène particulièrement sensible en hiver parce qu’en cette saison on mange moins de fruits et de légumes frais, ceux-là mêmes qui déclenchent des réactions alcalines dans le tube digestif. On consomme davantage de conserves, de salaisons, de farineux, de sucres, tous produits qui dégagent des réactions acides. »
    Dorothée Koechlin
    .

     (...) Essayez de vous composer un régime à base d’aliments qui produisent une réaction alcaline (basique) dans le système digestif. »
    [ lectures d’Edgar Cayce ]

    Qu'est-ce qui est acide ou alcalin ?

     « Fruits frais, légumes, céréales complètes et fraîches produisent peu d’acidité. Oléagineux, sucres, viandes, graisses, fromages, etc., font très vite augmenter le taux d’acidité dans les organes de la digestion.
     Il faudrait introduire beaucoup plus de fruits et de salades dans nos menus d’hiver. Depuis que j’ai compris cette affaire d’acidité et d’alcalinité, j’échappe aux misères hivernales, complètement et définitivement. »
    [ Dorothée Koechlin, "L'univers d'Edgar Cayce" ]

    _ Les agrumes _

    Le citron, qui est pourtant acide, provoque une réaction alcaline dans le corps :

    « Le citron stimule, facilite la décomposition des graisses et leur évacuation, il combat l'acidité gastrique et diminue l'acide urique. Le citron a un goût acide mais il est alcalin.

     (...) Les aliments acides n'ont pas forcément un effet acidifiant sur le corps. Ainsi, le jus de citron a une valeur pH de 2,4☆Très acide donc. Un Ph de 7 est neutre. Au-delà, c'est alcalin ☆ . Cependant, la charge acide pour les reins est très faible. Le jus de citron a par conséquent un effet alcalinisant. »

    Voici ce que nous dit Dorothée Koechlin☆Dorothée Koechlin de Bizemont, journaliste médicale, est devenue la spécialiste française du mystique américain Edgar Cayce après avoir travaillé plusieurs années à la Fondation Edgar Cayce aux États-Unis. dans son livre "L'univers d'Edgar Cayce" :

    « Les agrumes ont tous en commun une certaine acidité de goût, comme l’indique leur étymologie (italien agrume, tiré du latin médiéval acrumen = « saveur âcre »). Cette acidité de goût n’a rien à voir avec l’acidité créée ensuite dans l’estomac.

    « Il y a des fruits qui semblent à première vue acides, mais qui, une fois dans l’organisme, ne le sont plus : c’est le cas des agrumes☆Citron, oranges, mandarines, pomelos, ananas... Pas les kiwis ni la pomme. »  [ Edgar Cayce ]

     Le Dr Kousmine recommande la consommation de citrates☆Sels organiques issus de l’acide citrique contenu dans les fruits (citron en particulier) pour « brûler l’excès d’acides ». On obtient d’ailleurs les mêmes résultats avec les cures d’agrumes recommandées par Cayce et la fréquentation quotidienne du jus de citron !

     Si on les marie mal au cours d’un repas, les agrumes rendent malades, et Cayce l’a répété cent fois ! »

    « Si vous prenez des céréales, ne les mélangez pas avec des agrumes, car cela crée de l’acidité dans l’estomac ; très mauvais ! Les agrumes, pris tout seuls, favorisent l’élimination des toxines. Mais, pris avec des céréales, ils deviennent lourds à digérer et pèsent sur l’estomac au lieu d’aider le travail des sucs gastriques.

     (...) Ne combinez pas les fruits acides, qui produisent des réactions alcalines dans l’estomac, avec les féculents. »
    [ Edgar Cayce ]