Lorna Byrne

Image flottante

Ma vie avec les anges

__________


Fin 2014, un article de presse lui est consacré :
(https://www.inrees.com/articles/cinq-questions-lorna-byrne/)

- Pourquoi avoir attendu cinquante ans pour partager votre histoire ?

  « J'ai longtemps été considérée comme attardée parce que j'étais plus intéressée par ce qui se passait autour de moi que par les gens. En surprenant les réflexions d'oncles, de tantes ou de voisins à mon sujet, je me suis même mise à craindre d'être internée ! »

- Vous avez connu l'extrême pauvreté, la maladie puis la mort de votre mari, la difficulté d’élever seule 4 enfants. N’avez-vous jamais douté des anges ?

  « Tout ce par quoi nous passons nous modèle. Il fallait que je vive cette part de mon humanité. Dans les instants les plus désespérés, les anges m’ont réconfortée et m’ont encouragée. Parfois, quand tout va mal, on a beau prier et demander de l’aide, on a l’impression que rien ne bouge. Ce n’est qu’avec le recul qu’on se rend compte qu’on a été soutenu. Il faut aussi apprendre à ne pas confondre nos envies et nos besoins. »

- Quelles sont les conditions pour être aidé par un ange ?

  « Il n’y en a pas. Nous avons tous un ange gardien ; j’en vois un derrière chaque personne, sous forme d’une colonne de lumière. Un ange gardien ne juge pas, il fait tout ce qui est en son pouvoir pour nous guider et nous faciliter la vie, sans empiéter sur notre libre arbitre. Ni Dieu ni les anges ne peuvent agir à notre place ; il faut nous lancer, essayer. Eux sont là pour nous apporter la force d’aller de l’avant. Demandez-leur de l’aide, simplement, puis tâchez d’être attentif aux signes. Aujourd’hui, on ne sait plus regarder ni écouter. Suivez la drôle de petite voix qui vous souffle de sourire à un inconnu, de laisser votre siège dans le bus. Ces gestes apparemment insignifiants ont le pouvoir de redonner espoir et de rendre la vie meilleure. Les anges gardiens nous invitent à réveiller la douceur, l’amour et la compassion qui sont en nous. En s’adressant quotidiennement à eux, on ressent peu à peu la joie monter, on commence à se sentir mieux. Plus intuitif, plus bienveillant, on perçoit davantage l’énergie qui entoure tous les êtres vivants, ainsi que la beauté de la vie. »

- Avez-vous demandé aux anges pourquoi vous pouvez les voir ?

  « Souvent ! Je suis une femme ordinaire. Si j’avais été diplômée d’une grande université, j’aurais été plus écoutée. Alors pourquoi moi ? « Pourquoi pas toi ? », m’a-t-on répondu. Je suis dyslexique, je peine à lire et à écrire. Quand les anges me disaient qu’un jour, j’écrirais un livre sur eux, je leur riais au nez : c’était insensé ! Ils arguaient qu’en temps utile, je recevrais de l’aide. Des années plus tard, après la mort de mon mari, lorsqu’ils m’ont fait savoir que le moment était venu, cette aide s’est matérialisée. Je n’y serais jamais arrivée sans les gens que Dieu a mis sur mon chemin. Avec le recul, je me dis qu’une des raisons pour lesquelles on m’a autorisée à voir les anges est sans doute d’en témoigner, afin d’aider à comprendre à quoi ressembleraient nos vies si nous pouvions tous les voir et leur parler. »