Image flottante  Pierre Monnier

Lettres de Pierre



 Cité à l'Ordre de l'Armée le 6 janvier 1915 dans les termes suivants :

"Gravement blessé, le lieutenant Pierre Monnier n'a passé le commandement de sa section qui poursuivait l'ennemi à la baïonnette, qu'épuisé par la perte de son sang. À peine rétabli, a rejoint le front sur sa demande, et s'est à nouveau distingué dans un coup de mains sur un poste allemand."
__________


Préface de Jean Pieur :

  "Les LETTRES DE PIERRE ne viennent pas de la terre; elles furent dictées à une mère par son fils, mort au champ d’honneur le 8 janvier 1915, à l’age de 23 ans. Ces messages furent reçus (durant 41 ans) non point par "écriture automatique" mais sous la forme d’une inspiration consciente (*). Ne se révélant que par trois ou quatre mots à la fois, et sur des sujets inconnus, ils ne devenaient compréhensibles pour celle qui écrivait, qu’à la lecture de l’ensemble de la lettre(**).
Une seule fois, peu après sa "mort", elle eut la perception physique de la voix de son fils. Elle demanda alors, bouleversée :

  - C'est toi, Pierre ?

  - Mais oui, Maman ! Ne crains rien, je suis vivant !

________
(*) Mme Monnier :

 « J'entendais en quelque sorte par intuition. C'était comme une pensée qui émanait de l'extérieur pour jaillir en mon cœur. Ce phénomène, quoique comparable à celui de ma pensée, était cependant très différent et je sentais avec une absolue certitude que ces pensées n'étaient pas les miennes. »

- Ne pense à rien, prends un crayon, écris.

 - Qu'est-ce que je dois écrire ?

- Je vais te parler, tu écriras.

(**) Mme Monnier :

 « Si cela était arrivé à une autre, je n'aurais ressenti, je l'avoue, que méfiance. Au début de ces messages, j'ai prié, ardemment prié Dieu de ne pas me laisser tromper les âmes [ des autres ] par le fait que je me trompais moi-même. Mais rapidement le doute m'a quittée. La mémoire de mon enfant bien-aimé m'est trop sacrée, pour que je cherche à induire en erreur ceux qui, comme moi, cherchent et demandent à Dieu de les aider. »
__________


  La couverture, pour chacun des sept tomes, se réduit à ceci :

Image flottante
  Dans le même esprit que Gitta Mallasz lorsqu'elle a publié les "Dialogues avec l'ange", Mme Monnier n'a pas voulu que son nom apparaisse car elle ne se considère que comme le scribe des textes précieux qu'elle transmet.