Image flottante

 Antoine de Saint Exupéry


__________

  Lorsque j’avais une vingtaine d’années, passionné par les romans de St Exupéry, j’ai acheté Citadelle. Quelle ne fut pas ma déception en constatant qu’il ne s’agissait pas d’un roman d’action, mais d’un essai de philosophie. Ce n’est que vers la cinquantième page que j’ai « accroché », et j'ai découvert, phrase par phrase, qu’il s’agissait là d’un livre extraordinaire, une somme, son œuvre posthume comme il l’a lui-même nommée. Ainsi, ses observations sur l’amour et le couple, m’ont apporté une aide providentielle à un moment de grand flottement dans ma vie. Par la suite, et depuis, j’ai cherché à poursuivre, à approfondir ces messages empreints de sagesse pour chaque moment de la vie (les conflits, la maladie, l’amitié, la souffrance...).

  Si j'ai réalisé le travail de réunir sur ce site tant de messages, c'est parce qu'avec Citadelle, mon ami St Ex, comme je l'appelle désormais, m'a démontré qu'avec des mots on pouvait aider, même par delà la mort.

**

 « Pour moi Citadelle est une Bible et Saint-Exupéry un prophète ignoré. » commente une lectrice sur https://unmultiple.wordpress.com.

Ce à quoi a répondu un autre lecteur :

 « Tout a fait d’accord sur le fait de considérer St Saint-Exupéry comme un prophète. C'est une âme éveillée,inspirée, et profondément aimante… Après les premières pages, je me suis habitué [au style particulier], et la lecture m’a procuré beaucoup de Joie. »

Mais un prophète est un homme supposé transmettre la parole de Dieu. Or Saint-Exupéry le dit lui-même :

 « Je n’avais point touché Dieu, mais un dieu qui se laisse toucher n’est plus un dieu. »

 Pour moi, Saint-Exupéry était plus qu'un intermédiaire divin. Il est resté homme. Un être éveillé ne s'épargnant rien pour tout partager avec ses semblables, y compris la souffrance, la peur, les errances. Sa sensibilité et son don d'observation exceptionnels étaient sans cesse en éveil pour nous comprendre et nous aider même par delà la mort (« C’est mon œuvre posthume ! » disait-il de Citadelle où il résumait les notes du carnet qui ne le quittait pas).
 Saint-Exupéry a laissé, non une Bible dont l'interprétation diviserait, mais des textes d'une grande élévation.

 « Je viens avec mon pouvoir qui n’est pas de te rien démontrer selon ton langage, car elles sont sans issue les contradictions qui te déchirent. Mais simplement de t’amener dans une promenade où les pas se suivent l’un l’autre, t’asseoir sur la montagne d’où sont résolus tes litiges et te laisser toi-même en faire ta vérité. »