loupe

    
 Entrez le mot à rechercher

Les animaux 
 (Image flottante

Ce site rapproche, autour des questions fondamentales,
des textes de sagesse ancestrale et des messages inspirés

_ _ _ _

 Ceci est la fonte de caractères utilisée lorsque c'est l'auteur du site qui parle.
Concernant les citations:

cette fonte indique un texte ancien ou un auteur récent

celle-ci signale un message céleste confié à un médium.

_ _ _ _

Contact amical: sitegermination @ gmail.com

chevron
 
chevronB


Tout comme nous, les animaux et les plantes font partie de l'âme Universelle.

* *
  « Lorsque s’établissent des affinités entre vous et une plante ou un animal, il arrive que vous entriez en communication avec l’esprit de la plante ou celui de l’animal. »
[ "À l'adresse de ceux qui cherchent" ]
* *
Un chien, c'est amusant, on le croit derrière, et puis il est devant.
Quand on meurt, c'est pareil : on pense l'avoir laissé derrière nous et voilà qu'il nous accueille joyeusement.





  « Les animaux ont comme les humains un destin à accomplir, bon ou mauvais, car pour eux également, la réincarnation existe. J'ai vu plusieurs fois des animaux qui étaient psychiquement très évolués et certains même à leur dernier stade animal.
 Il y a des animaux bons qui aident leurs congénères et même sauvent d'autres animaux, et d'autres qui sont, comme certains humains, hargneux, jaloux, bagarreurs, etc. »

( Hélène Bouvier, médium, "Mission des âmes dans l'au-delà" )

 « Ici nous avons toutes les sortes d’animaux, et tous vivent en harmonie.

 (...) Il y a une dimension vibratoire habitée par les animaux. »
[ "Karine après la vie" ]

 « On sait qu’il y a des zones où les animaux vont après la vie – c’est l’équivalent de notre au-delà -, et d’où ils peuvent continuer à nous envoyer des signes. Quand on s’est beaucoup aimé, il est possible de les revoir quand on meurt. »
[ Patricia Darré (médium) ]

 « Nous donnons aux petits animaux une sépulture. Une âme est une âme. Qu’elle soit humaine ou animale. Et à toute âme il faut une pensée d’amour, pour l’aider à passer de l’autre côté. »
[ Michèle Decker, "La vie de l’autre côté" ]

Poussy

 « Le 29 mars 2006 mon chat Poussy s'en est allé ; il avait seize ans, souffrait de graves problèmes rénaux. Nous ne nous étions jamais séparés, partout où j'allais il venait aussi ; imaginez ma douleur lorsqu'il ne fut plus là ! Deux mois après son départ je venais de me réveiller et m'apprêtais à me lever quand brusquement je me rendormis et fis ce rêve étrange :

J'entrais dans mon appartement et toute étonnée j'aperçus Poussy dans le jardin, courant et s'amusant comme autrefois quand il était jeune et en pleine forme. Il y avait une luminosité et une douceur incomparable dans l'air et j'avais la perception d'une présence près de moi. Je m'approchais de lui et me penchais pour le caresser quand soudain il y eut une vitre entre lui et moi, et à cet instant j'entendis très distinctement ces mots : « Ce n est pas encore le moment. »

Je me réveillais et me suis précipité dans le jardin ; mais bien sûr tout était différent... »
( Témoignage de madame Di Vito, d'Italie )

 « Oui maman, j’ai vu dans ta pensée la mort de cette pauvre petite bête qui avait accompli inconsciemment le rôle de donneuse de joies modestes et qui elle aussi aimait… confusément mais positivement. Elle non plus n’est pas réellement morte, rien de ce qui est vivant ne meurt.
 Dégagés de la matière, ils peuvent s’entretenir avec nous, puisque les animaux pensent et que la pensée est le langage des esprits libérés. »
[ Messages célestes de Pierre Monnier ]

Charlie

Susan, une femme atteinte de surdité souhaita rencontrer M. Van Praagh. Son amie Kathy, par signes, servait d'interprète. Voici des extraits de l'entretien :

 « Je lui ai dévoilé que sa surdité était causée par deux petits os, à l'intérieur de ses oreilles, insuffisamment développés lors de sa naissance.

 On me montre une petite couverture orange. Elle est un peu usée par endroits.

 Je demandais mentalement à l'esprit de me révéler son identité. Ne recevant aucune réponse, j'allais continuer lorsque j'ai senti l'amour affluer dans la pièce, un amour qui paraissait si noble, si inconditionnel. « Charlie ! », laissai-je échapper.

 Ces mots déclanchèrent une crise de larmes chez Susan.

 Kathy parla pour Susan qui s'agitait.

 - Oui ! Charlie était mon chien. C'est pour entrer en contact avec lui que je suis venue ici. Il est mort il y a deux mois, et il me manque énormément.

 Je comprenais pourquoi je ne pouvais identifié la personne ! Les renseignements étaient fournis par le chien !

« Charlie, reprit Susan, passait son temps sur le divan mais il avait un faible pour la couverture.

 Voilà donc pourquoi je voyais les images sous un angle différent ! Je les voyais avec les yeux de Charlie...

 - Charlie vous envoie beaucoup d'amour. Il me montre une lumière rouge en disant qu'il fait quelque chose avec cette lumière.

 Bouleversée, Susan fit répondre à Kathy : « Oui, cette lumière m'indiquait que le téléphone sonnait. Lorsqu'il la voyait, Charlie venait me pousser légèrement. Il était génial ! »

 J'eus soudain un petit rire.

 - Charlie me raconte que vous le promeniez jusqu'à l'épicerie du coin pour acheter du lait et du pain.

 - Oui, c'est vrai.

 Je me me ensuite à rire car Charlie m'envoyait une pensée très comique.

 - Charlie me dit qu'il n'aimait pas les bains dans l'évier.

 - En effet, il n'appréciait pas du tout... Je voudrais vous demander... A-t-il beaucoup souffert quand il est mort ? Je vous en prie, dites-lui que je regrette.

 - Charlie a-t-il eu des problèmes avec ses pattes ? A-t-il été, à un moment, incapable de marcher ? Parce que je ressens une douleur du côté droit.

 - Seulement à la fin. Il était sous médication.

 - Charlie me révèle mentalement ce qui n'allait pas avant sa mort : son diabète, ses problèmes rénaux... Il me dit aussi qu'il vous aime beaucoup et que vous l'avez aidé. L'avez-vous fait euthanasier ?

 - Oui, mais ce n'est pas ce que je voulais.

 - Votre chien souffrait beaucoup à la fin. Vous l'avez vraiment aidé.

 » Est-ce que vous connaissez quelqu'un qui s'appellerait Ivy ou quelque chose comme cela ?

 Susan réfléchit mais n'arrivait pas à se rappeler. Puis quelques minutes plus tard, cela lui revint : « Oui ! J'ai l'ai vue la semaine dernière. Elle m'aide à trouver un chien pour malentendant. »

 - Ne vous en faites pas, vous l'aurez. Charlie dit qu'il apportera son aide et qu'il s'assurera que l'autre sache quoi faire.
( J. Van Praagh, 'Dialogues avec l’au-delà' )


  « Les animaux continuent d'exister après leur mort. Au moment d'entrer dans la dimension de l'esprit, les animaux acceptent leur transition presque comme s'il s'agissait d'un fait journalier. Ils ont certainement beaucoup à nous apprendre.

 On m'a souvent posé la question : « Où ira mon fidèle compagnon après sa mort ? » Il existe aussi un paradis pour nos animaux de compagnie. Ils accèdent à un monde d'une grande beauté, de type matériel -le même que celui des humains.
 Lorsqu’un animal meurt, il est accueilli par l'être humain avec lequel il a été en rapport sur la Terre. Si personne n'est disponible, ce sont des esprits gardiens qui viennent à sa rencontre, des âmes généreuses et aimantes qui s'occupent de nos animaux préférés.

 Il arrive couramment que l'animal mort depuis peu revienne à son lieu de résidence terrestre. Il est probable qu'il s'assoira sur le même fauteuil, dormira au même endroit et vous observera de près. L'animal se souvient de l'amour que vous lui avez témoigné et il revient souvent veiller sur vous et vous protéger.

 Aussi, je vous en prie, ne traitez jamais un animal, ou toute autre forme de vie, avec indifférence. »
( J. Van Praagh, 'Dialogues avec l’au-delà' )



Et les insectes...?

 - Que devient cette fourmi sur laquelle je viens de marcher ? Ai-je demandé un peu penaude. Est-ce qu'elle va dans le monde des esprits ?

 Elle devient lumière.
[ Rosemary Altea, "Libre comme l'esprit" ]