Edgar Cayce
et la santé


Les véritables raisons des maladies
La colonne vertébrale
L’exercice du cou et des oreilles Les déséquilibres alimentaires
Toxines dans le sang
L’hyper-alcalinité
L’encombrement du côlon
Aller à la selle régulièrement
L’hydrothérapie du côlon
Les médicaments
Le jeûne
L'amande, préventive du cancer
La couleur et la lumière verte
L'argile




_____Les véritables raisons des maladies____


  Cette page contient de larges extraits du livre "Edgar Cayce et la santé" (*) Collection "Plumes au bout des doigts" de Roger Elefant qui a traduit et compilé les compte-rendus d'auto-hypnose dans lesquelles se plongeait Edgar Cayce pour répondre aux très nombreuses demandes que lui adressaient ses contemporains pour se soigner ou se maintenir en bonne santé (8968 « lectures » concernant ce sujet ont été répertoriées).



Les maladies sont souvent dues à un ou plusieurs déséquilibres :

La colonne vertébrale :

Cayce préconisa très souvent une vérification de la colonne vertébrale par un bon ostéopathe, car un grand nombre de maux et de maladies étaient simplement dus à un déplacement, même léger, d’une vertèbre. Un nerf compressé le long de la colonne ne fournissait plus l’influx nerveux nécessaire aux organes concernés, comme le foie, l’estomac ou l’intestin. La plupart du temps le traumatisme sur la colonne vertébrale avait été oublié et la personne pouvait même n'y sentir aucune gêne ! Mais le mal se préparait de jour en jour.

L’exercice « tête et cou » :

Tout le monde devrait faire ce simple exercice tous les jours. Il ne prend pas plus d’une minute !

S’asseoir le tronc bien droit. Puis basculer doucement et lentement la tête trois fois de la position verticale vers l’épaule droite. La même chose à gauche, puis vers le sternum , puis vers le dos. Ensuite faire tourner la tête trois fois vers la droite, puis trois fois à gauche.

C’est terminé !

Le nombre de malades ayant obtenu une amélioration de leur condition avec ce simple exercice est étonnant, voire incroyable.

L’exercice « des oreilles » :

Cet exercice, qui stimule l’appareil auditif, est encore plus simple que le précédent :

« Une application des mains sur les oreilles, en tournant avec une légère pression, une dizaine de fois. Après, un temps de repos d’une dizaine de secondes, reprise de l’exercice encore une dizaine de fois ».

Les déséquilibres alimentaires :

Cayce insista tout particulièrement sur le « déséquilibre acide-base » dans les aliments. Selon lui, il ne fallait jamais mélanger au cours du même repas des fruits acides (citrons, oranges, pommes ou même des tomates crues), avec des féculents (pain, pommes de terre ou pâtes et équivalents). C’est une catastrophe pour l’estomac et la digestion ! Donc pas de jus d’orange au petit déjeuner. Par contre, un jus de citron, loin des repas, est excellent pour la santé !
Parmi les produits acides défavorables à la santé (directement acides ou produisant de l’acidité dans le corps par réaction chimique) citons :

 les boissons gazeuses,
 tous les alcools (sauf le vin rouge modérément),
 le sucre blanc (lui préférer le sucre de canne),
 les tomates (sauf seules ou cuites),

enfin, éviter le lait et les fromages.

Toxines dans le sang :

De nombreuses maladies de peau sont dues à une surcharge de toxines dans le sang. Il faut changer pour régime alimentaire à base de légumes verts, avec très peu de viandes.

L’hyper-alcalinité :

Les rhumatismes, les rhumatismes articulaires, les arthrites, arthroses, voire les scléroses en plaques et toutes maladies dégénératives graves, auraient un rapport direct avec une « hyper-alcalinité » du corps (bien qu'une alcalinité légère soit plutôt bonne pour la santé).

L’encombrement du côlon :

Aller à la selle régulièrement :

Cayce soutenait que le principe de base du bon fonctionnement d’un corps humain est l’équilibre « assimilation - élimination ». Le mieux, disait-il, serait d’aller à la selle tous les jours (en laissant le temps à l'intestin de faire son travail d'élimination). Dépasser 48 heures sans y aller, et le processus de la maladie commençait.

Il a insisté toute sa vie pour indiquer à ses patients (dont la maladie n’avait souvent aucun rapport apparent avec l’intestin), qu'il fallait en premier lieu nettoyer leur côlon. (Surtout si vous n'allez pas à la selle régulièrement)
Le nombre de maladies provenant d’un côlon encombré serait insoupçonnable ! D’ailleurs Cayce est maintenant suivi par de nombreux docteurs, chirurgiens et thérapeutes. Aux États-Unis, il existe même des cliniques spécialisées qui s’occupent du nettoyage du côlon.
Le nettoyage du côlon contribue à éviter les grandes « intoxinations » par cumuls de matières fécales adhérentes aux parois du côlon. Ces adhérences dures développent une flore pathogène qui provoque un empoisonnement du sang (cf. Dr Georges Monnier-Shraer, « La santé par l’hygiène intestinale », aux éditions Trois Fontaines).

L’hydrothérapie du côlon :

Edgar Cayce encourageait vivement le lavement du côlon, à l’instar de Abbé Kneipp bien connu des naturopathes européens. Et ce, pour deux raisons :

 1/ L’intérieur du côlon se rétréci par les quasi inévitables adhérences de matières fécales le long de ses parois. Cela cause un ralentissement du transit intestinal et donc une fermento-putrescence (Robert Masson) : une constipation simple, puis chronique, et au final une grande augmentation des poisons dans le côlon.

 2/ Ces poisons qui stagnent finissent par passer à travers la paroi de l’intestin et pénètrent dans le circuit sanguin. C’est le facteur déclencheur d’un grand nombre de maladies.

 Le Dr Georges Monnier-Shraer confirme les dires de Cayce concernant les adhésions de matières au côlon, et précise quelque chose d’important concernant les laxatifs :

  « Ils provoquent un spasme, un stress du côlon qui permet d’évacuer une partie des matières accumulées. Mais les matières anciennes restent collées à la paroi. »

Mode d’utilisation pour l’hydrothérapie du côlon :

Se procurer en pharmacie une poire à lavement rectale.
Cayce préconisait de placer dans le seau en plastique, de l’eau tiède additionnée d’une bonne cuillère de sel de mer. Puis, lorsque les trois quarts de l’eau sont passés dans le côlon, stoppez le robinet et mélangez dans le quart restant une cuillère à soupe de Glyco-thymoline (c’est un antiseptique pharmaceutique), et finissez de vider le mélange.

Conseil : Massez-vous le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre pour aider l’eau à sortir. Vous pouvez aussi prendre vos muscles abdominaux entre les paumes de vos mains et remuer de bas en haut ou faire des tapotis sur le ventre pour aider les toxines qui collent sur le colon à se détacher.

Cayce conseillait de faire ce soin de temps à autre au cours de l’année, même pour les gens en parfaite santé, tellement les vertus en sont bonnes pour la santé.

Image flottanteBienfaits, conseils et contre-indications

Les médicaments :

Le médicament sert plutôt à déclencher la force vitale qui permet à l’individu de se soigner lui-même !

Ainsi, disait-il : « Sache que toutes les forces de guérison sont à l’intérieur de toi, pas à l’extérieur ! Ce qui vient de l’extérieur n’est là que pour aider l’intérieur à créer une force mentale et spirituelle ». (lecture 1196-7)

Visualiser la thérapeutique utilisée en train de soigner l’organe malade amplifie le phénomène. Cette action mentale est loin d’être négligeable dans les soins, quels qu’ils soient.

Le jeûne :

Le « jeûne de pommes » fut l’un des leitmotivs de Cayce. Ce type de jeûne est bien plus efficace que de ne strictement rien manger, et beaucoup plus facile à pratiquer dans la vie courante. Il s'agit de manger des pommes (mûres), autant qu’on veut pendant trois jours et rien d’autre. A la fin du 3ème jour, Cayce conseille d’absorber une cuillerée d’huile d’olive, pour finir de nettoyer le tube digestif.

Cayce assurait que ce traitement pouvait nettoyer les toxines de n’importe quel corps.

L'amande, en prévention du cancer :

Le magnésium contenu dans l'amande est « le plus assimilable et utilisable » par le corps humain. Or il est bien connu en médecine classique, que le magnésium est un oligo-élément anticancéreux.

La « couleur verte » :

Cayce avait dit depuis longtemps que la couleur était une vibration. Ce que les physiciens aujourd'hui confirment, et que chaque couleur à une vibration différente.
Et Cayce précisait que la couleur verte était la couleur de la guérison car sa vibration aidait les cellules malades à régler leurs propres vibrations déréglées.

La « lumière verte » :

Pour Edgar Cayce, la lumière verte est un anticancéreux préférable aux rayons X. Selon lui, contrairement aux rayons X, la lumière verte ne détruit pas les cellules saines avoisinant la tumeur.
Le traitement consiste simplement à exposer l’organe malade (assez proche pour sentir sa chaleur) à une lampe classique devant laquelle on aura fixé un carré de verre vert.

L'argile :

Cayce conseillait de consommer un peu d’argile de temps à autre, pour « équilibrer la santé ». Ceci n’est pas étonnant, l’argile (verte notamment) contient les minéraux les plus importants pour l’être humain.