loupeI
icone


Ce site, anonyme et désintéressé, s'adresse aux âmes en détresse ou en quête d'un éclairage authentique sur la vie, la mort, la souffrance.

 Celui qui en a collecté les textes utilise cette fonte.
 Celle-ci indique un texte ancien,
   un auteur récent ou un témoignage

 Cette fonte distingue une entité supérieure
 et celle-ci une personne récemment décédée
 (leurs messages sont recueillis par un médium Ne faites pas un amalgame avec les charlatans qui abusent de la détresse d'autrui.
Un véritable médium est un être dont la sensibilité lui permet de se mettre en rapport avec le monde invisible.
Il met ce don au service de ceux qui sont dans la détresse.

 ✱ Il agit toujours pour le bien
 ✱ Il ne se fait pas ou peu payer
 ✱ Il prie et invoque Dieu avant tout contact
)

  • CONTACT

     AMICAL
    ☆
    Votre e-mail :
       (si vous souhaitez une réponse)

    Votre message:


  • Mot à rechercher


    La relation
    dans le couple

    « Cette fleur unique, c’est la fenêtre ouverte
    sur la connaissance du printemps. »
    [ Saint-Exupéry ]

    chevron chevronB


    Les attentes

    Le quotidien

    La fidélité

    Les disputes

    Les déceptions

    Se lasser






     Un cap difficile à passer

     « Toute relation amoureuse commence par un malentendu : l'illusion que l'incomplétude fondamentale de chacun va être comblée.
     Le dépassement des premières déceptions est une tâche ingrate car la réalité de la vie en commun ne correspond jamais aux rêves qui accompagnent la rencontre. »
    ( Jacques Salomé )
    **
    Aimer

    (Frédéric François)


    Paroles
    Laissons notre cœur parler
    Laissons notre cœur aimer,
    Le reste est sans importance
    Je pense
    Voir la suite...
    Il faut des milliers de jours
    Pour toute une vie d'amour
    Le reste ne compte pas
    Crois moi
    Aimer, C'est ne plus jamais être seul enfin
    Aimer, C'est toujours ce soir et toujours demain
    Je sais
    Que ça fait souffrir quelquefois, pourtant
    Aimer, C'est la seule façon d'exister vraiment
    A la folie, je t'aime, je t'aime
    Je ne sais pas où ça m'entraine
    Mais je suis bien partout si tu es là.
    J'ai tout compris: je t'aime, je t'aime
    Et chaque jour tes yeux m'apprennent
    A être heureux pour la première fois
    Aimer, C'est avoir besoin d'être aimé aussi
    Aimer, C'est donner toujours, c'est offrir sa vie
    Aimer, C'est pleurer de joie auprès d'un berceau
    Et c'est
    Tenir dans ces bras le plus beau cadeau
    A la folie, je t'aime, je t'aime
    Je ne sais pas où ça m'entraîne
    Mais je suis bien partout si tu es là
    J'ai tout compris: je t'aime, je t'aime
    Et chaque jour tes yeux m'apprennent
    A être heureux pour la première fois
    Aimer, C'est ne plus jamais être seul enfin
    Aimer, C'est toujours ce soir et toujours demain
    Je sais
    Que ça fait souffrir quelquefois, pourtant
    Aimer, C'est la seule façon d'exister vraiment.
    Replier


    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Les déceptions> Les disputes> La lassitude

    Les attentes


      « L'amour règne en maître dans la littérature moderne. L’amour lâché en toute liberté et en pleine fantaisie individuelle se donne carrière. Le plus souvent les deux sexes se font la guerre dans l’amour même. Révoltes de la femme contre l’égoïsme de l'homme, mépris de l'homme pour la vanité de la femme.

     On dirait que l'homme, fatigué, ne trouvant Dieu ni dans la science ni dans la religion, le cherche éperdument dans la femme. Et il fait bien ; mais ce n’est qu’à travers l’initiation des grandes vérités qu’il le trouvera en elle, et elle en lui. Entre ces âmes qui s’ignorent réciproquement et qui s’ignorent elles-mêmes, qui parfois se quittent en se maudissant, il y a comme une soif immense de se pénétrer et de trouver dans cette fusion le bonheur impossible. Malgré les aberrations et les débordements qui en résultent, cette recherche désespérée est nécessaire ; elle sort d’un divin inconscient. Lorsque l'homme et la femme se seront trouvés eux-mêmes et l’un dans l’autre, par l’amour profond et par l’initiation, leur fusion sera la force rayonnante et créatrice par excellence.

    L’amour psychique, l’amour-passion d’âme n’est entré dans la littérature, et par elle, dans la conscience universelle, que depuis peu. Mais il a sa source dans l’initiation antique. Si la littérature grecque le laisse à peine soupçonner, cela tient à ce qu’il était l’exception rarissime. »
    ( Édouard Schuré, 'Les Grands Initiés' ) LoupeAuteurContributions d'Édouard Schuré sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT

     Tu m'aimes ?

     Il est vain d'attendre que l'amour parfait vienne de l'autre.
     La solution est d'agir sur soi-même
    ☆ Extrait de la page : "Les relations humaines" :

      « Les problèmes personnels qui entachent notre bonheur ont grandi et évolué avec nous ; ce sont des nœuds qui révèlent les difficultés rencontrées au long de toute une vie passée. Pour défaire ces nœuds, un coup de baguette magique ne suffit pas, et il n’existe pas de réponse toute faite. La réponse est toujours un chemin, un travail sur soi, où il faut être prêt à se remettre en question, sortir de la « victimisation » derrière laquelle nous avons tendance à nous réfugier. »
    [ Patricia Darré (médium) ]

     ☞ L'auto-analyse

      Le soir avant de nous endormir,
       passons un moment face à nous-même.

     « Dans les moments d'isolement, on devra s'efforcer d'envisager et de juger les évènements de sa propre vie et de ses propres actions comme s'ils n'étaient pas notre fait, mais celui d'autrui.
      Si l'on y parvient, toutes nos expériences personnelles nous apparaissent sous un jour nouveau. »
    [ Rudolf Steiner ]

     ☞  Le moment veille-sommeil
     « Il est extrêmement important de prendre le temps de passer en revue nos pensées, nos sentiments. Une récapitulation régulière de ce que nous vivons contribue à notre évolution consciente.

     » (...) Rappelons-nous que nos attitudes contribuent de manière très puissante à la qualité de notre vie. Ce mélange de pensées et de sentiments opère comme un aimant dans le plan spirituel. »
    [ Ellen Tadd (médium) ]

     « Vivre chaque jour comme si c'était le dernier vous obligerait à prendre conscience de l'importance d'être sur le bon chemin. »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

     « (...) Le mieux est de prendre un certain recul, de s'observer de l'extérieur. »
    [ Patricia Darré (médium) ]

    .
     Afin d'être d'abord, nous-même, capable d'aimer véritablement
    ☆ Extrait de la page : "L'amour" :

     L'amour est l'essence même de la vie

     « L'Amour, cette lumière divine, cette vibration originelle, est un flux incessant, une nourriture céleste. L'amour, dont le manque est source de tous les maux, est l'énergie toute puissante qui baigne le monde et qui vous est inconnue.

     Chaque forme d'amour est une parcelle de cette immense incandescence dans laquelle baigne le monde, dans laquelle vous baignez vous-mêmes. »
    [ Brigitte Quéro, "Messages spirituels" ]

     « Le plus puissant ciment qui puisse unir les hommes, c’est l’Amour. Au plus haut niveau spirituel il déclenche la Communion, cette fusion naturelle qui ouvre la porte sur le Tout. »
    [ "À l'adresse de ceux qui cherchent" ]

    suite...
    .

     « Bâtir la paix c'est bâtir l'étable assez grande pour que le troupeau entier s'y endorme, le palais assez vaste pour que tous les hommes s'y puissent rejoindre sans rien abandonner de leurs bagages. Il ne s'agit point de les amputer pour les y faire tenir. »
    [ Saint-Exupéry ]

    Intégrer l'autre totalement (y compris ce qui ne nous ressemble pas, même ce qui nous irrite) implique une maturité d'esprit et une force intérieure que l'on ne possède pas forcément, mais qui s'acquière☆ Extrait de la page : "Se reprendre" :

    Qu'est-ce que la voie ?

    * *
      « Ce que tous les enseignements religieux ou ésotériques appellent la voie, est pour ceux qui en ont assez de se tromper.

     La voie commence par un renversement complet de notre façon de voir. Quand on a connu suffisamment d’hommes et de femmes riches, admirés et malheureux, on sait que l’argent et le succès ne font pas le bonheur et qu’il doit y avoir « quelque chose » à comprendre et à trouver. Inversement combien de gens sans beauté, sans notoriété, sont pourtant détendus, en paix et heureux. S’il y a des êtres à la fois comblés et désespérés, et des êtres disgraciés ou infirmes, rayonnant de joie. Le bonheur ou la souffrance ne dépendent qu’apparemment des conditions extérieures. Bonheur ou malheur sont l’expression de ce que nous sommes, non le résultat de ce que nous avons.

     L’important n’est pas d’avoir mais d’être.

     Le sage est libre du désir. Il a cessé d’opposer ce que nous aimons à ce que nous n’aimons pas.

     Celui, qui au contraire, ne peut se sentir être qu’à condition d’avoir est obligatoirement en concurrence avec ceux qui convoitent aussi avoir ce qu’il désire. Pour lui il n’y a plus ni repos ni paix. Avoir ne signifie pas seulement avoir de l’argent ou des biens matériels, mais tout ce qui se conjugue avec cet auxiliaire : avoir des connaissances, du prestige, des honneurs, des idées originales, un idéal, une idéologie, des expériences, des amis, des admirateurs, tout ce que nous pouvons dire « mon » ou « mes », tout ce qui peut donner l’illusion de combler le vide intérieur et la nullité de l’être. »
    [ Arnaud Desjardins, 'Les chemins de la sagesse' ]

     « La voie est un immense hôpital où se retrouvent ceux et celles qui ont reconnu et accepté le fait de leur maladie. Cette maladie est la maladie de l’ego, de l’individualisme, qui nous emprisonne dans la dualité des désirs et des refus. »
    [ Arnaud Desjardins, 'Les chemins de la sagesse' ]

    , pas à pas.

     « Celle-là mentait, elle voulait se faire passer pour une autre. Je me taisais devant ces mensonges, n’écoutant point le bruit des mots, mais l’effort seul. »
    [ Saint-Exupéry ]

    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Les déceptions> Les disputes> La lassitude

    Le quotidien


      « Il y a un travail à faire sur soi pour distinguer ce qui relève de l’amour d’une part, et de l’ego d’autre part, car bien souvent les deux sont entremêlés. Certains par exemple, ont l’impression de n’être pas assez aimés par leur entourage et se retrouvent dans leur couple à accuser l’autre de ne pas avoir assez de sentiments.

     En vérité, les autres sont rarement le fond du problème.  »
    [ Patricia Darré (médium) ]

     « Il faut se définir selon son propre système d'évaluation intérieur. »
    [ Dr Elisabeth Kübler-Ross ]

     « Le fait de vous concentrer sur l’autre (votre obsession pour l’autre) fait échouer les relations personnelles.

     Qu’est-ce que l’autre est en train de dire, de vouloir, d’exiger ? Qu’est-ce que l’autre est en train de penser ?

     En fait, ce que l’autre est en train de dire, de vouloir, d’exiger, de penser n’a aucune importance. Seul compte ce que vous êtes
    ☆ Extrait de la page : "Se reprendre" :

    Entamer

    Le travail sur soi

    * *
     « Quand l'âme se fortifie, elle gagne en indépendance et peut ainsi dominer le mental aveuglé par sa peur de disparaitre.

     Quand j'étais petite mon guide me racontait la pauvre existence de ces âmes dominées par le mental.

     « Profite, la vie est courte ! Tu es né pour jouir des plaisirs terrestres. Prends, prends tout ce que tu peux, après il sera trop tard, tu deviendras poussière ! Si tu attends que les autres te donnent, tu peux attendre longtemps... »

     C'est ainsi que les êtres humains courent après les richesses du monde. Un monde qu'ils quitteront tous un jour, avec pour tout bagage spirituel leur âme sclérosée d'avoir été enfermée dans un cachot durant leur existence. »
    [ Sylvie Lorain-Berger, "Les messagers de l'au-delà" ]

     Préserver la vie intérieure du monde extérieur

     « La libération intérieure est un état d’indépendance totale à l’égard de l’univers crée. Elle doit provoquer une scission entre vous et le concret. Si plus rien en toi ne dépend du monde extérieur, toutes tes sources jailliront dans ta vie intérieure. Habitue-toi à ne plus jamais considérer une réussite terrestre comme un gain.

     (...) Il faut arriver à faire taire en soi toutes les inquiétudes relatives aux choses de la terre. Sois toujours par le sommet de ton âme connectée au surnaturel.

     Que d’efforts pour qu’une fleur de chardon puisse prendre essor ! Pour se détacher, il lui faut devenir un disque de soie plus léger que l’air. Patiemment, jour après jour, elle détruit en elle tout ce qui n’est pas aérien.

     Lorsque vous parviendrez à séparer votre pensée de votre corps, votre être immortel sera né en vous. »
    [ Message céleste de Roland de Jouvenel ]

    suite...
    , en rapport avec cela. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

     « Un grand nombre de gens se détestent eux-mêmes s’ils ont l’impression que personne ne les aime. C’est une maladie, les gens sont vraiment « malades d'amour ». En vérité, d’autres les aiment, mais peu importe combien de gens leur témoignent leur amour, ça ne leur suffit pas. D'abord ils ne te croient pas. Ils pensent que tu essaies de les manipuler, d’obtenir quelque chose. (Comment peux-tu vouloir les aimer pour ce qu’ils sont vraiment ? Non. Il doit y avoir une erreur. Tu dois leur vouloir quelque chose !) Donc ils ne te croient pas et se lancent dans une campagne pour te le faire prouver. À toi de prouver que tu les aimes. Et s’ils en viennent enfin à pouvoir croire que tu les aimes, ils commencent tout de suite à se demander combien de temps ils pourront garder ton amour. Alors, afin de s’y accrocher, ils commencent à modifier leur comportement.

     Ainsi, deux personnes se perdent littéralement dans une relation… en espérant se trouver. Et cela est une grande cause d’amertume pour les individus. Deux personnes se lient en espérant que le tout sera plus grand que la somme des parties, mais voici qu’elles se sentent moindres que lorsqu’elles étaient célibataires, moins compétentes, moins attirantes, moins joyeuses, moins contentes.

     C’est parce qu’elles sont moindres. Elles ont abandonné la plus grande part d’elles-mêmes afin d’être (et de rester) en relation. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

    « Pour améliorer les relations conjugales, Cayce suggérait aux époux de régulièrement imaginer quel serait le partenaire qu’ils souhaiteraient avoir s’ils se trouvaient à la place de l’autre. »
    [ selon les lectures d’Edgar Cayce ]


    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Les déceptions> Les disputes> La lassitude


    « Si j’ai refermé la porte sur le couple de ta maison,
    faut bien que tu ailles plus loin. »


    [ Saint-Exupéry ]

    La fidélité


    Si l'homme, qui est le pilier de la maison, ou la femme, qui en est l'âme, se disperse, alors la maison s'effondre, les enfants perdent leurs repères. Il faudra rendre des comptes.
    * *
     « Ma vérité, pour être fertile, doit être stable. La continuité seule permettra la fertilité de ton effort. Qui aimerais-tu si tu changes d’amour tous les jours ? »
    [ Saint-Exupéry ]

     « L’attachement à une relation n’en fait pas pour autant une réussite. Toutefois les relations à long terme présentent de remarquables occasions de croissance mutuelle. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

      « Comment construire une société viable si chacun obéit à son caprice et se comporte de manière imprévisible ? »
    ( Dr Norin Chai )

     « Qui êtes-vous si vous vous abandonnez sans hésitation à la moindre tentation ?

     (...) Vous devez donc choisir : un éclair de joie et le désespoir à long terme ou bien la lente, patiente et souvent difficile conquête de l'Amour. »
    ( Martin Gray, 'Les forces de la vie' )

    Lors d'une rencontre, l'attraction physique joue son rôle : maintenir le couple, le temps de laisser l' Amour mûrir. Mais si cet état de grâce n'est pas mis à profit pour établir et consolider ses racines, alors l' Amour s'étiole et meurt.
     « Le cèdre s’édifie autour de sa graine, et trouve, dans ses propres limites, son épanouissement.
     La vérité se creuse comme un puits. Le regard, quand il se disperse, perd la vision de Dieu.

     Je suis celui qui bâtit l’urne autour du parfum pour qu’il demeure. Je suis la routine qui comble le fruit. »
    [ Saint-Exupéry ]

    On croise une belle personne ; et voilà notre esprit qui s'envole ; il imagine la vie avec elle. Quel bonheur ce serait...

    Sauf que la vie à deux n'a pas à combler mais à tirer vers le haut.
    ☆ Extrait de la page : "Le foyer" :

     « Le mariage est un sacrement, pour l’occasion sans pareil qu’il offre. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]

     Aux personnes voulant fonder un foyer, Edgar Cayce conseillait souvent de s’analyser afin de déterminer ce qu’elles cherchaient vraiment. Si c’était pour assouvir un désir physique ou émotionnel, elles ne seraient pas heureuses en ménage.

    « Le succès d’un mariage relève essentiellement de la coopération mentale et spirituelle, de l’effort de chacun pour s’entraider. »

     Cayce invitait les conjoints à cultiver leur amour l’un pour l’autre, à goûter la paix et la joie d’être ensemble. Il leur recommandait de collaborer, de formuler un idéal commun et de se rapporter à ce dernier lorsqu’ils étaient en désaccord.

     Tout en les mettant en garde contre les dangers d’un comportement égoïste, il les encourageait à saisir l’importance de leur relation, à se soutenir mutuellement dans les épreuves et à compter l’un sur l’autre.

    « Rappelez-vous qu’aimer c’est donner. L’amour se construit. L’amour grandit. Vous pouvez le cultiver ou le détruire. Que chacun renonce à son ego. L’union du corps, de l’esprit et de l’âme dans le mariage doit avoir pour objet d’exprimer l’unité, non de satisfaire des désirs personnels.

     L’amour supporte tout, l’amour pardonne, l’amour comprend, l’amour triomphe des obstacles et y voit des opportunités de croître.

     N’attendez pas que ce soit toujours l’autre qui donne et absolve. Mais vivez à l’unisson et cherchez constamment à vous compléter l’un l’autre. »

    suite...



    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Déceptions> Les disputes> La lassitude

    Les yeux physiques ne savent que soupeser, comparer.
    La véritable beauté ne se voit pas, elle ne se révèle qu'aux yeux de l'âme.
    Elle échappe au mental, seule une âme élevée peut s'en enivrer.
    Fais vibrer ton cœur au diapason de cette beauté-là.

    La déception en amour


      « Celui-là qui se plaint que l’amour ne l’a point comblé, c’est qu’il se trompe sur l’amour : l’amour n’est point cadeau à recevoir. »[ Saint-Exupéry ]
     « L’homme a souvent besoin d’un retour sur son investissement. Si nous aimons quelqu’un, il nous faut recevoir de l’amour en retour, ce genre de chose. C’est la plus grande source de malheur pour l’homme, c’est même ce qui le sépare de Dieu. »
    [ Neale Walsch, "Conversations avec Dieu" ]
    **
    Se séparer de la personne avec qui nous espérions bâtir un foyer est aussi douloureux que de perdre un être cher. Mais si on vous quitte pour des raisons futiles, alors soyez heureux : vous échappez à de futurs tourments. Car « Celui qui n'est plus ton ami ne l'a jamais été. »
     ( Aristote )

    Prenez votre souffrance en patience. Et si le foyer est déjà constitué et que des enfants pâtiraient d'une séparation, alors considérez la situation comme un défi ; une épreuve faisant partie intégrante de votre évolution☆ Extrait de la page : "Pourquoi la vie" :

     « Ne fuyez pas la Terre et ce qu’elle vous impose. En naissant vous avez passé avec cet autre vous-même que vous ne soupçonnez pas, un véritable contrat. »
    ( D. Meurois et A. Givaudan, 'Terre d'émeraude' )

     « Nous avons tous eu l'envie de venir ici-bas, et nous avons choisi nous-même notre destin. Chacun possède ce dont il a besoin. Nous connaissions la physionomie que nous posséderions. Tout cela, nous le voulions et nous en avions besoin. »
    [ Betty J. Eadie, "Dans les bras de la lumière" ]

     « Nous choisissons nos parents, nos maris et nos enfants qui nous serons nécessaires pour progresser avant de naitre. Tous les gens importants de notre vie, nous les avons choisis avant en fonction de leurs qualités qui nous seront nécessaires pour notre croissance. »

    [ Dr Elisabeth Kübler-Ross ]

    suite...
    . Oubliez-vous.

     ☞ Avant d'envisager une rupture

    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Les déceptions> Disputes> La lassitude

    Les disputes


    Les disputes font souffrir. Tellement que l'on envisage n'importe quelle solution pour que l'angoisse et les douleurs qu'elles engendrent cessent.
    Peu importe ce qui déclenche un accrochage, tout est bon lorsque l'on est fatigué. De quoi ? Du quotidien le plus souvent et tout simplement. Alors, tout - et n'importe quoi - se dit ; de préférence ce qui fait mal
    ☆ Extrait de la page : "Le Mal" :

    La portée d'une parole


     « Tous vos massacres, tous vos malheurs commencent par des mots, rien que des mots qui ne sont pas d'amour.

     (...) Tuer le corps est moins grave que blesser l'âme. »
    [ Arnaud Gourvennec, messages célestes ]

     « On ne connaîtra jamais les effets à long terme d'un sourire ou d'un mot d'encouragement. »
    [ Dr Elisabeth Kübler-Ross ]

    Dès que la Cotesia glomerata pond dans une chenille, la larve se met à la dévorer lentement, de façon invisible. Une mauvaise parole peut faire de même.

    suite...

    Il faudrait que les cris cessent, qu'un silence apaise les blessures que l'on se fait. Alors on veut faire taire l'autre, mais on obtient le contraire, et c'est l'escalade.

    ☞ Prenez alors sur vous, évitez le mot irréparable.

    ☞ Gardez le silence puis offrez un mot d'apaisement.

    ☞ Sortez ! Marchez ! Aérez-vous. Laissez retomber le tumulte en vous.

    ☞ Lisez tranquillement cette page sur  "La colère"


     Vous comprendrez alors avec quelle facilité les forces mauvaises peuvent nous manipuler. Ne riez pas, le Mal existe
    ☆ Extrait de la page : "Le Mal" :
    « J'entends comme des voix négatives dans ma tête. »
    ( Un appel à l'aide parmi tant d'autres )

    Le Mal existe !

    **
    Le Mal existe, n'en doutons pas. Son premier point d'entrée est la pensée. De là il altère nos jugements, s'invite dans nos colères et pèse sur nos paroles.
     « Dieu n'a pas créé le mal, mais a laissé à sa créature le libre arbitre. »
    [ Paqui, "Entretiens Célestes" ]

    suite...
    , il est même parfois au plus proche de nous.
    Dans les heures ou les jours qui suivent, il y aura forcément un moment où le conjoint sera apaisé, où il fera peut-être même un geste vers vous... A ce moment, ne le rejetez pas. Faites encore un effort, prêtez-vous à la discussion. Entamez une discussion profonde, constructive.

    Peu importe qui s'est emporté. Si c'est lui, essayez de lui faire passer ce que vous compris. Et lui pardonner ; comprenez, acceptez le fait que l'autre ait tout simplement atteint ses limites
    ☆ Extrait de la page : "Pourquoi la vie" :

     Les premiers pas de l'âme humaine

    Chaque âme part du bas de l'échelle.
    De l'instinct à la conscience, elle s'élève.
    De l’assouvissement de ses envies au bonheur de donner, elle s'élève. Et le chemin est long et jalonné de souffrance.

     « Si des esprits divers conçoivent des vérités aussi diverses, c’est que l’évolution n’est pas la même chez tous. »
    ( Gandhi )

     « L'Esprit, comme l'homme, a aussi son enfance.
    À leur origine, les Esprits n'ont qu'une existence instinctive et ont à peine conscience d'eux-mêmes et de leurs actes. »
    [ Message recueilli par Allan Kardec ]

     « Si vous ne vous sentez pas prêt à pardonner les actions de quelqu’un, au moins pardonnez à la personne. ( Dites-vous que sa conscience encore animale, n’est pas éveillée, mais que son âme n’en n’est pas moins un reflet de Dieu ) »
    [ Doreen Virtue, "Communiquer avec les anges" ]

    .
    Si c'est vous, trouvez le courage de vous excuser.

     « Mieux vaut la difficile explication au lent pourrissement que provoquent des rapports imparfaits. »
    ( Martin Gray, 'Les forces de la vie' )
    **
    On s'embrasse on oublie tout

    (Frédéric François)



    ACCUEIL> Les attentes> Le quotidien> La fidélité> Les déceptions> Les disputes> Lassitude


    « Telle fleur est un refus d’abord de toutes les autres fleurs.
    À cette condition seulement elle est belle. »

    [ Saint-Exupéry ]

    La lassitude dans le couple

    Les histoires de grenouilles qui se transforment en princesse, les malheureux qui ignorent ce qu'est vraiment l'amour s'en amusent. Lorsqu'un homme aime sa femme, elle devient irremplaçable. L'amour alors, la pare d'une beauté qui échappe totalement au regard du mental qui ne sait que soupeser et comparer.
    * *
      « On ne se repose pas dans l’amour, il se transforme de jour en jour comme dans la maternité. Mais toi, tu veux t’asseoir dans ta gondole et devenir chant de gondolier pour la vie. Et tu te trompes. Car sans signification ce qui n’est point ascension ou passage. Et si tu t’arrêtes tu n’y trouveras que l’ennui puisque le paysage n’a plus rien à t’apprendre. Et tu rejetteras la femme quand c’est d'abord toi qu’il fallait rejeter. »
    [ Saint-Exupéry ]

     « Je ne dispose point de l’amour comme d’une réserve : il est d'abord exercice de mon cœur.

     Change pour toi le sens des choses la bien-aimée qui loin de toi s’est endormie et repose cependant comme morte. Il est là-bas un faible souffle que tu ne peux même pas respirer et le monde pour toi n’est que miracle.

     Mais le mystérieux de l’homme qui se désespère si la bien-aimée s’écarte de lui, est que si lui-même cesse d’aimer, il ne soupçonne pas son propre appauvrissement. Il se dit simplement : "Elle est moins belle que dans mon rêve ou moins aimable..." et le voilà qui part satisfait au hasard du vent. Mais le monde pour lui n’est plus miracle. La nuit n’est plus, grâce à celle-là qui respire dans son sommeil, ce grand manteau du berger. Tout s’est terni.
      Tout s’est durci. Et l’homme qui ignore le désastre ne pleure pas sa plénitude passée. Il est satisfait par sa liberté qui est liberté de n’exister plus. »
    [ Saint-Exupéry ]
    **
    Il en est qui se lassent, et d'autres qui approfondissent
    Il en est qui affrontent une montagne,
    s'y éreintent sans renoncer
    et d'autres qui s'en vont essayer celle d'à côté.
    **
     « Car la fleur se fane mais elle devient graine pour toi, et toi qui croyais à la fleur autrement qu’en un lieu de passage, tu te désespères. Car je te le dis, le sédentaire n’est point celui qui aime d’amour la jeune fille, puis épouse la femme, puis berce l’enfant, puis instruit l’enfant de l’homme, puis, vieillard, répand sa sagesse, et ainsi toujours marche en avant, mais celui-là qui voudrait s’arrêter dans la femme et en jouir comme d’un poème unique ou d’une provision faite, et celui-là en découvre bientôt la vanité, car rien sur terre n’est réservoir inépuisable et le paysage entrevu du haut des montagnes n’est que construction de ta victoire.

     Alors il répudie la femme, ou la femme change d’amant, ayant été déçue. Mais seule en était responsable la vanité de leur démarche. Car il n’est possible d’aimer qu’à travers la femme et non la femme. À travers le poème et non le poème. À travers le paysage entrevu du haut des montagnes. Et la licence naît de l’angoisse de ne point réussir à être. Ainsi celui que ronge l’insomnie se tourne et se retourne sur sa couche à la recherche de la fraîche épaule du lit. Mais à peine l’a-t-il touchée qu’elle devient tiède et se refuse. Et il cherche ailleurs une source durable de fraîcheur. Mais il n’en est point, car à peine y touche-t-il que la provision est dilapidée.

     Ainsi de celui ou de celle-là qui ne voyait que le vide des êtres car ils sont vides s’ils ne sont pas fenêtres ou lucarnes sur Dieu. C’est pourquoi dans l’amour vulgaire tu n’aimes que ce qui te fuit car sinon te voilà rassasié et écœuré de ta satisfaction. Et le savent bien les danseuses qui me viennent jouer l’amour.

     (...) De t’y réveiller sans effort, tu ne puiseras rien aux seins des filles que le pouvoir d’y oublier l’amour. Tu iras d’oubli en oubli, de mort en mort… »
    [ Saint-Exupéry ]

      ☞  Le regard de l'intellect

      ☞  Le sens des choses