loupeI
icone


Ce site, anonyme et désintéressé, s'adresse aux âmes en détresse ou en quête d'un éclairage authentique sur la vie, la mort, la souffrance.

 Celui qui en a collecté les textes utilise cette fonte.
 Celle-ci indique un texte ancien,
   un auteur récent ou un témoignage

 Cette fonte distingue une entité supérieure
 et celle-ci une personne récemment décédée
 (leurs messages sont recueillis par un médium Ne faites pas un amalgame avec les charlatans qui abusent de la détresse d'autrui.
Un véritable médium est un être dont la sensibilité lui permet de se mettre en rapport avec le monde invisible.
Il met ce don au service de ceux qui sont dans la détresse.

 ✱ Il agit toujours pour le bien
 ✱ Il ne se fait pas ou peu payer
 ✱ Il prie et invoque Dieu avant tout contact
)

  • CONTACT

     AMICAL
    ☆
    Votre e-mail :
       (si vous souhaitez une réponse)

    Votre message:


  • Mot à rechercher

     Le suicide

    « Le voyage est monotone pour certains
     et exaltant pour d'autres.
     Sauter en marche est dangereux et fortement déconseillé... »
    [ Sylvie Lorain-Berger, "Les messagers de l'au-delà" ]


    chevron chevronB


    Un geste inutile,

    regrettable

    ...et regretté

    ____

    Influences négatives de l'astral

    ____

    L'aggravation d'une dépendance

    ____

      En résumé




    Le suicide n'est pas une solution
    mais un problème de plus !

    **
     « Les auteurs de cet acte le découvrent trop tard,
      la vie continue. »
    [ R. Altea, "Une longue échelle vers le ciel" ]

     Témoignages recueillis par un médium :

      ☞ Le suicide de Sophie
    ☆ Extrait du livre d'Anne Givaudan, "La rupture de contrat"

    - Le suicide de Sophie -


     « Tout a commencé là où je croyais que tout serait enfin terminé.

     La mort n’était ni devant ni derrière moi. Lorsque mon fils est entré et m’a découverte, j’ai cru que j’allais mourir une seconde fois. J’ai ressenti son désarroi immense et sa stupeur, comme si c’était à moi que cela arrivait. Je me suis mise alors à souffrir des douleurs de chaque personne que j’aimais et qui découvrait mon corps sans vie.

     Les sentiments d’impuissance, de colère, d’abandon, les douleurs de la trahison, tout ce qui habitait chacun me percutait de plein fouet et se transformait à l’intérieur de moi en une souffrance intolérable.

    suite...

      ☞ Le suicide de Carole
    ☆ Extrait du livre d'Anne Givaudan, "La rupture de contrat"

    - Le suicide de Carole -


      Lentement, Carole s’enfonçait dans un univers qui n’avait plus aucun sens.
     Ses parents cherchaient vainement à la faire parler. La jeune fille ne voulait plus parler ni même manger. Ses parents au comble de l’inquiétude avaient fait appel aux meilleurs spécialistes et psychothérapeutes. Carole ne voulait plus vivre.
     Elle avait décidé de mettre fin à ses jours et rien ne l’en empêcherait.

     C’est dans l’armoire à pharmacie de sa mère qu’elle trouva la solution : des petites boîtes de somnifères s’alignaient devant elle, bien rangées et attirantes. Sa mère, parfois anxieuse, se faisait prescrire régulièrement ces cachets de peur d’en manquer lors de l’un ou l’autre de ses déplacements, bien qu’elle n’en prenne qu’occasionnellement. Les gélules roses et blanches porteuses d’oubli glissaient à présent, facilement dans la gorge de Carole, tandis qu’elle savourait le moment où le cauchemar qu’était devenue sa vie allait enfin s’arrêter… ou du moins, c’est ce qu’elle pensait. Tout lui semblait simple et la mort, en cet instant, ne lui paraissait pas dramatique, bien au contraire.

    suite...

     « Si l'homme connaissait le véritable but☆ Extrait de la page : "Le but de la vie" :

    Le but de l'existence est de passer
    du stade nombriliste à l'abstraction de soi.
    On comprend qu'une vie ne saurait y suffire.


    « Toute âme doit prendre conscience d'elle-même petit à petit.

     Dans l'évolution, le minéral deviendra végétal, le végétal deviendra animal et l'animal deviendra l'humain. C'est la longue chaîne de la vie. »

    ( Hélène Bouvier, médium, "Mission des âmes dans l'au-delà" )


     « Le but de notre vie pendant notre passage sur Terre, puis après notre mort, dans les différents mondes de l'au-delà, est une réalisation de plus en plus complète de notre être. »
    [ Patricia Darré (médium) ]

     « L'âme-personnalité doit prendre conscience d’elle-même. En réalité, il n’y a pas d’autre raison à la présence humaine sur terre. Toutes les circonstances, toutes les émotions, toutes les expériences visent à cette fin unique.
     Suivez le conseil de Jésus : "Cherchez d'abord le royaume de Dieu (en d’autres termes, progressez vers la connaissance) et tout le reste vous sera donné par surcroît." »
    [ R. Bernard, grand maître de la Rose Croix ]

    - Et quel est selon vos vues, le but de notre vie ?

     « Amasser des expériences. L'homme demande plus à la vie que le vivre et le couvert. Certains s'estiment satisfaits lorsqu'ils ont assuré leur bien-être extérieur ; mais la plupart aspirent à quelque chose de plus. Derrière leurs faits et gestes, il y a un idéal. »
    ( Henry Ford )

    suite...
    de son existence, la continuité de la vie après la mort et les conséquences du suicide, il ne mettrait pas fin à ses jours. »
    [ Message reçu par Alain Joseph Bellet, médium ]

     Déception, incompréhension

     « Quand une personne se donne la mort, l’une des premières choses dont elle prend conscience c’est qu’elle n’est pas morte. Elle est dominée par une pénible impression de pesanteur parce que sa nature comporte encore des attaches terrestres. En un sens son âme n’est pas entièrement libre. Coincée entre le monde physique et le monde spirituel, l’âme est vivante mais incapable de communiquer avec les êtres aimés ou n’importe qui d’autre. L’âme regrette d’avoir abrégé ses jours, elle découvre quelle était la nature de sa destinée et comme son existence aurait été utile et riche de sens si elle était restée en vie. Dans la dimension spirituelle elle apprend pourquoi il lui a fallu vivre les expériences qui l’ont poussée au suicide.

     De plus elle sent la douleur et la colère de ceux qu’elle a laissés. Hantée par son geste, elle demeure dans les limbes. »
    ( J. Van Praagh, 'Dialogues avec l’au-delà' ) LoupeAuteurContributions de James Van Praagh sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT

     « Le corps physique n’est que le temple par lequel l’Entité peut dissoudre les conflits et les nœuds qu’elle a engendrés et que son âme veut intensément résoudre. La mort du corps ne permet aucun arrêt à ce processus et croire que le “tuer” mettra un point final aux problèmes de la vie est une illusion supplémentaire. »
    ( A. Givaudan, 'La rupture de contrat' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     Souffrance et colère

     « La première prise de conscience s'accompagne souvent d'incompréhension et de révolte pour ceux qui pensaient être définitivement morts. Les autres sont étonnés par leur survie et par ces tourments qu'ils ne pensaient plus ressentir en se donnant la mort.
     Ils se retrouvent à côté de leurs proches. Ressentant l'insoutenable souffrance qu'ils ont provoquée, ils font des signes pour démontrer leur présence et pour être aidés.

     (...) L'esprit voit également les évènements qui étaient programmés dans son plan de vie
    ☆ Extrait de la page : "La réincarnation" :

     Décision, plan de vie

    - Comment et quand sont définis les buts spirituels que nous devons atteindre ?

     « Vous vivez tous une période plus ou moins longue d'errance dans le monde spirituel entre deux incarnations. Elle est relative à vos efforts de progresser. Quand votre degré d'évolution vous le permet, vous choisissez les grandes lignes de votre prochaine vie sur terre, avec l'approbation de vos guides. Un plan de vie s'établit, avec le choix de votre famille et son milieu social, vos lignes professionnelles, sentimentales, amicales, matérielles et financières, ainsi que votre santé.

     Une partie des expériences de vie est déterminée à l'avance en fonction de vos acquis ou faiblesses des vies passées. Elles deviendront des évènements incontournables, mettant en avant les principales faiblesses à éliminer. Néanmoins, la majorité de vos expériences se révéleront par le libre choix de vos attitudes et comportement. »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

    suite...
    et les conséquences de son départ dans la vie de ses proches. »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

    _______

     ☞  Le drame de cette génération (Edgar Cayce)

      ☞  Message adressé aux jeunes (depuis les Cieux)



    Accueil et PLAN du site> Le suicide>  Points

    Un geste inutile,

     regrettable

     ...et regretté

        ____

    Les influences négatives de l'astral

    L'aggravation d'une dépendance

        ____

    Le suicide de Sophie

    Le suicide de Carole

        ____

      En résumé


     « Il ne faut jamais mettre fin à ses jours.
    Il faut garder l'espoir. »

    ( David Louis, médium, "Au-delà des nuages" )

    Un geste regrettable

    **
      « La mort n'est pas une prison à fuir. Elle donne un sens à l'existence humaine, nous pousse à en faire un usage productif aussi longtemps qu'il nous est donné.

     Affronter un problème fait croître, qu'on le règle ou non. »
    [ Elisabeth Kübler-Ross ]

     « Le suicide ne résout rien car les problèmes sont des obstacles que nous devons franchir. Que nous nous trouvions d’un côté ou de l’autre, ces problèmes se dresseront devant nous. C’est notre manière de les affronter, notre état d’esprit, qui détermine leur caractère plus ou moins insurmontable. »
    [ R. Altea, "Une longue échelle vers le ciel" ]

     « Les africains, rompus dès l’enfance aux privations, mettent rarement fin à leurs jours. Mais en Europe, les suicides de jeunes vont se multipliant. Quand les difficultés et les souffrances prennent place dans une vie auparavant facile, arrive la tentation de se laisser tomber dans ce qu’on espère être le néant. Que suis-je, moi, pour leur faire accepter l’expérience de ceux que la douleur a fait grandir ? »
    ( 'L'adieu de sœur Emmanuelle' ) LoupeAuteurContributions de sœur Emmanuelle sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE ou La MORT

     « (...) Votre épreuve consistait dans un enchainement de circonstances qui devaient vous donner, non la nécessité, mais la tentation du suicide. »
    [ Message recueilli par Allan Kardec ]

     « Tout individu n’a que les épreuves qu’il est capable de supporter. Rien n’est infligé à l’homme qu’il ne puisse surmonter. »
    ( D. Meurois et A. Givaudan, 'Terre d'émeraude' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     « Lors d'un contact médiumnique, l’esprit de Jean s'inquiéta des idées suicidaires de sa femme :

    " Elle aurait tout à recommencer ! "

     Je demeure persuadé que lorsque une personne met fin à ses jours, elle met un terme à l’accomplissement d’un but spirituel sur cette terre. Elle devra faire le choix de revenir ici-bas.

     Il y a beaucoup de cause à cet acte, mais ce que je sais, c’est que l’âme regrette d’avoir mis fin à ses jours quand elle voit la souffrance de ses proches restés sur terre. »
    [ Alain Joseph Bellet (médium) ]

     « Respectez votre temps de séjour sur Terre. Il y aura un moment où la Sainte demeure vous rappellera. Comprenez que vos bien-aimés y arriveront sans doute à un moment différent du vôtre et que votre voyage sur Terre peut prendre un petit peu plus longtemps, mais votre amour est éternel. »
    [ Doreen Virtue, "Communiquer avec les anges" ]

     « L'idée du suicide ne doit pas même nous effleurer. Cet acte ne saurait que gâcher les opportunités que la vie terrestre nous offre afin que nous nous épanouissions. Et plus tard, en y repensant, nous pleurerions ces potentialités perdues pour toujours. Recherchez l'espoir. Le désespoir n'est jamais justifié. Nous sommes ici-bas pour apprendre, pour tâtonner, pour commettre des erreurs. Nos plus rudes épreuves se révéleront un jour nos meilleurs professeurs. »
    [ Betty J. Eadie, "Dans les bras de la lumière" ]

     « Chez les Hindous et les Jaïns, se suicider est considéré comme un péché aussi grave que tuer autrui.
     Cependant, dans certaines circonstances, il est considéré comme acceptable d’en finir avec la vie en jeûnant. Cette pratique, appelée prayopavesha, nécessite tant de temps et de volonté qu’il n’y a aucun risque que cela soit fait impulsivement. Cela laisse aussi le temps à l’individu de régler ses affaires, de réfléchir à la vie et de se rapprocher de Dieu. »
    ( Extrait de Wikipédia )


    Accueil et PLAN du site> Le suicide> Points

    Un geste inutile,

     regrettable

     ...et regretté

        ____

    Les influences négatives de l'astral

    L'aggravation d'une dépendance

        ____

    Le suicide de Sophie

    Le suicide de Carole

        ____

      En résumé

    [ Un geste regrettable ]

    ... et regretté


     « La Nature se charge de rappeler certaines vérités à ceux qui ont choisi le suicide comme échappatoire aux maux terrestres. Ils sont amenés à regretter amèrement leur geste et à le réparer rapidement. »
    ( D. Meurois et A. Givaudan, 'Terre d'émeraude' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     « Maman je t'aime, pardonne-moi, prie pour moi, aide-moi. Je n'aurai pas dû vous quitter ce jour-là. J'étais mal dans ma peau, dans ma tête, dans mon corps ! »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

     « Dis aux humains de la Terre que, contrairement à bon nombre d’idées qui circulent sur votre planète, la personne qui se suicide ne va pas en enfer, mais demandez-vous : qu’est ce que l’enfer, si ce n’est les souffrances que s’inflige celui qui se sent coupable ?
     Le corps physique n’a pas grand-chose à voir dans l’enfer que l’humain se crée. Il est le temple par lequel l’Entité peut dissoudre les conflits et les nœuds qu’elle a engendrés et que son âme veut intensément résoudre. La mort du corps ne permet aucun arrêt à ce processus et croire que le “tuer” mettra un point final aux problèmes de la vie est une illusion supplémentaire.

     (...) Je retrouvai enfin les compagnons qui m’avaient guidé jusque-là, en pensant sincèrement que ma tâche était terminée. J’allais pouvoir enfin rejoindre les plans de Lumière auxquels j’aspirais.
     Je lus alors dans leur regard, que ma mission et la réparation de mon histoire n’étaient pas encore achevées. J’allais durant quatre-vingts ans de vie terrestre devoir accompagner et aider, depuis l’invisible, des “vivants” aux idées suicidaires.
     Je décidai d’accomplir cette dernière étape avec tout l’amour dont je me sentais capable. Je pensais tout savoir de l’aide à autrui sans prendre conscience que dans mon orgueil de sauveteur
    ( Steve était pompier ), j’oubliais l’essentiel : ( en tant qu'ange-gardien, je devais ) accepter que l’autre ne nous entende pas, sans ressentir d’impuissance. Se détacher de toute idée d’échec et de réussite… »
    ( A. Givaudan, 'La rupture de contrat' )

     « Ne nous dissimulons pas que les suicidés subissent tout particulièrement les épreuves de cette région bas astral ]. Ils ont abandonné leur corps physique par un moyen artificiel, mais tous les sentiments qui s'y rattachent demeurent inchangés. La mort naturelle entraîne avec la destruction du corps, une extinction partielle de ces sentiments. Aux tourments que donne au suicidé la sensation d'un vide soudain qui se fait en lui, s'ajoutent ceux des désirs et des passions non satisfaits qui l'ont entraîné au suicide. »
    [ Rudolf Steiner ]

     (...) On chercha sa mère dans toute la maison, et on la trouva enfin, pendue au grenier.

    Interrogé par un médium, son fils, décédé peu avant, regrette ce geste de désespoir :

     « Sans le chagrin que m'a causé sa fatale résolution, je serais parfaitement heureux. Pauvre et excellente mère ! Elle n'a pu supporter l'épreuve de cette séparation momentanée, et elle a pris, pour être réunie avec son fils qu'elle aimait, la route qui devait l'en éloigner, hélas, pour bien longtemps. Elle a ainsi retardé cette réunion qui aurait été si prompte si elle s'était résignée, humble, devant l'épreuve qui allait la purifier. »
    [ Message recueilli par Allan Kardec ]

     Autres témoignages

     « Ma mort fut longue et je traînai longtemps dans l’eau glaciale de la rivière. Avant de mourir je vis simplement, en un éclair, se dérouler ma vie, depuis ce moment de ma chute du pont jusqu’à ma naissance et à ma conception... Je sus tout à coup que la vie avait toujours voulu de moi et que ma naissance n’était pas un hasard malheureux. J’avais tout voulu, dans les moindres détails. Seule ma mort ne faisait pas partie de mon histoire.
     Ce fut comme une évidence, un moment de grâce qui dépasse toute explication logique, un instant où l’on sait que notre existence a un sens.

     Timmy est mort et ses parents adoptifs le pleurent. Sa mère dans la douleur de cette perte ne voit plus les enfants qui restent et qui, tour à tour, se demandent si les morts ne sont pas plus aimés que les vivants.
     Timmy voudrait leur dire à tous qu’il n’est pas mort mais aucun ne le voit, aucun ne le sent, ni ne l’entend.
     »
    ( A. Givaudan, 'La rupture de contrat' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     Le suicide de Frank :

    « À quoi je sers ? À quoi bon... cette vie ? Je ne sais pas quoi faire de ma vie dans ce monde pourri qui n’a aucun sens ! »
     « Pourquoi un Dieu permet-il tout cela ? Je déteste ce monde où le puissant a toujours le dernier mot.
    »

     J'ai décidé de me noyer car je ne voyais pas d’issue à mon histoire et je n’en pouvais plus de voir la misère et la mort autour de moi sans rien pouvoir y faire.
     La mer devant moi semblait être mon ultime solution. Une sorte de dissolution de mes angoisses existentielles. Ce n’était pas un acte facile pour moi, il m’a fallu du courage pour décider de mourir.

     Je ne mis pas longtemps à comprendre que la vie ne cesse pas simplement parce qu’on l’a décidé ainsi.
     Un univers semblable à celui que je venais de quitter se présenta à moi. Je crus que les pêcheurs m’avaient sauvé et je retrouvais ma cabane et mes questionnements tels que je les avais laissés. Pourtant quelques détails me surprenaient. La pluie de mousson ne me mouillait pas et sur mon cahier s’inscrivaient des mots que je n’avais jamais écrits :

     " Moi Frank, je vais mourir du paludisme et je suis âgé de quarante-cinq ans mais, avant de partir, je voulais dire ceci : La vie est unique et sacrée, elle est un cadeau qui nous aide à vivre la matière, pour y insuffler l’Amour. Dans cette optique, nous choisissons des rôles, tous très différents les uns des autres mais aucun, au grand jamais n’est inutile."


     Ces paroles ne signifient peut-être rien pour vous, mais pour moi, elles étaient limpides. Je compris que j’avais mis fin à mes jours, par désespérance, alors que quelques années me restaient à parcourir pour comprendre et guérir mon âme.
     Il me faut aussi apprendre comment aimer et émaner de la paix autour de moi sans agir, juste par le simple fait d’exister. Ne pas croire que l’on est maître de la destinée des “autres” est une étape importante
     Tout paraît tellement simple vu de ce côté de la Vie…

     « Dis aux humains de la Terre que la Vie n’est pas ce que souvent ils imaginent. Même vivante physiquement, une entité qui ignore la souplesse devant les situations diverses qui lui sont présentées est dans la Mort. La mort n’est pas la désagrégation du physique, elle est la sclérose de l’âme, la rigidité de notre être intérieur, la volonté de contrôler.
     »
    ( A. Givaudan, 'La rupture de contrat' )

    _ _ _ _ _ _ _

     Mado Maurin s'adresse à son fils, Patrick Dewaere qui s'est suicidé :

     « Accepter la mort de son enfant, c'est le mettre au monde une seconde fois. Notre révolte est la seule ombre qui puisse encore l'atteindre en cette patrie où nous nous retrouverons.
     Ce qui m'est le plus difficile, c'est que mon fils a tranché volontairement le fil de sa vie, et c'est ce qui me tiendra à genoux devant le Seigneur jusqu'à nos retrouvailles. »

    _ _ _ _ _ _ _

     « Cela  [ suicide collectif de trois ados ] a tellement de conséquences que nous sommes honteux de ne pas avoir cherché en nous l'espérance d'un jour meilleur.

     Chers parents, Nous savons que vous nous avez pardonné. Il n'en reste pas moins que chaque jour nous ressentons votre peine.

     Nous venons à travers ce médium adresser un message aux jeunes qui liront cet ouvrage :  
    "Ne commettez pas l'irréparable. Vous qui avez le blues, ne vous laissez pas emporter par la déprime, par le désespoir. Regardez ce que la vie peut encore vous offrir, et alors que tout peut vous sembler sans espoir, dans la croyance et la foi en Dieu, vous verrez la lumière éclaircir votre chemin. Nous regrettons notre manque de confiance en Dieu." »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

    _ _ _ _ _ _ _

     « (...) Une fois on m'avait mise dans les mains d'un gourou. Il m'a fallu aller jusqu'en Inde pour me rendre compte qu'on se fichait de moi, et qu'on voulait des miracles là où il n'y avait rien d'autre à faire que prendre son mal en patience. Une fois sûre qu'on ne me sortirait pas de là j'ai décidé d'en finir.

     L'imprévu était qu'en me voulant définitivement hors de la vie, j'ignorais qu'on ne le pouvait pas. J'étais censé n'être plus présente, et j'étais pour ainsi dire plus vivante qu'avant mon décès. J'avais, par mon acte regrettable pour ma famille, tout de suite eu la vision de leur chagrin et de leurs pensées. Et j'étais touchée par l'inquiétude qu'ils n'avaient jamais cessé d'avoir pour moi.

     Morte, j'étais enfoncée dans la consternation d'être vivante et personne pour m'entendre le hurler. Qui aurait pu penser une telle chose ? Qui pouvait le dire sans qu'on lui rie au nez et qu'on le renvoie à ses hallucinations ? »
    ( Témoignage recueilli par Maddly Bamy, "Aimer sans attendre en retour" ) LoupeAuteurContributions de Maddly Bamy sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     « Lorsqu'en me réveillant de mon sommeil de morte, j'ai entendu les cris de douleur, j'ai paniqué et j'étais bien obligée de voir qu'en paniquant rien ne se passait.

     (...) L'homme n'est pas dans l'erreur quand il dit qu'après une amputation il continue de sentir le membre qui a été coupé. J'avais tranché ma vie, et je la sentais pourtant. »
    ( Témoignage recueilli par Maddly Bamy, "Aimer sans attendre en retour" ) LoupeAuteurContributions de Maddly Bamy sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT


    Accueil et PLAN du site> Le suicide>  Points

    Un geste inutile,

     regrettable

     ...et regretté

        ____

    Les influences négatives de l'astral

    L'aggravation d'une dépendance

        ____

    Le suicide de Sophie

    Le suicide de Carole

        ____

      En résumé

    Les influences négatives
    de l'astral


    « Peu le savent, mais des esprits malveillants peuvent encourager la personne☆ Extrait de la page : "Bas-astral" :

     Incitation au suicide :

     « Certains esprits qui pensaient être définitivement morts ressentent de la colère de n'avoir pas réussi à mettre un terme à leur vie et à leur souffrance. Les sentiments négatifs qu'ils expriment les empêchent d'être dans l'acceptation, et au contraire dans la révolte.
     Les vibrations qu'ils dégagent alors sont très basses, notamment lorsqu'ils ont mis un terme à leur vie terrestre dans l'idée de punir une personne, pour la faire souffrir. Ils peuvent alors l'influencer et même projeter sur elle des idées suicidaires. »
    [ Message reçu par Alain Joseph Bellet, médium ]

    suite...
    à mettre fin à ses jours. »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

     « Les influences et perturbations spirituelles existent vraiment.
     À tous les âges, quand la vision devient limitée et que les épreuves sont tous les jours plus importantes, l'être humain finit par envisager le suicide comme solution à tous ses problèmes.
     S'ils trouvent en elles des affinités négatives, des esprits malveillants peuvent influencer une personne en ce sens. »
    [ Message reçu par Alain Joseph Bellet, médium ]

    doigt  Influences des esprits sur les vivants

    Accueil et PLAN du site> Le suicide>  Points

    Un geste inutile,

     regrettable

     ...et regretté

        ____

    Les influences négatives de l'astral

    L'aggravation d'une dépendance

        ____

    Le suicide de Sophie

    Le suicide de Carole

        ____

      En résumé


    L'aggravation d'une dépendance


      « Les difficultés rencontrées dans le parcours scolaire, professionnel, affectif, sentimental ou familial sont autant de sources d'instabilité qui perturbent l'insertion dans la société et empêchent de trouver un sens à l'existence.
     L'inquiétude sur l'avenir, les échecs, les dialogues difficiles incitent à se replier sur soi ou à se réfugier dans la fête, la drogue, l'alcool, le tabac, les jeux vidéos et autres addictions.
     Cette dépendance accroit les problèmes ; le mal de vivre enfonce progressivement dans la dépression, et la souffrance occasionnée provoque des crises d'angoisse de plus en plus durables. »
    [ Alain Joseph Bellet, 'Dialogues avec le monde des esprits' ]

     On sait que l'alcool, la drogue ou tout ce qui détruit le cerveau, mène à la mort, mais on se dit :
    "Pas grave, je serai débarrassé de cette vie!"

    Mais la mort ne nous débarrasse ni de la vie, ni de l'addiction :

     « L'homme se crée des dépendances à la nourriture, à l'alcool, au tabac, au sexe ou à la drogue, et croit à tort que lorsque viendra la mort il en sera libéré. Or, devenu esprit, il éprouvera la souffrance de ne pouvoir assouvir ses besoins. »
    [ Alain Joseph Bellet, médium ]

     « L'emprise de la toxicomanie sur ses victimes terrestres est impitoyable. Mais le pouvoir des stupéfiants se prolonge de manière plus tyrannique encore au-delà de la tombe, car le désir et la dépendance sont implantés dans l’âme elle-même.
     De tels esprits obtiennent fréquemment une satisfaction partielle en contrôlant des personnes physiques suggestionnables [en anglais : sensitives] et en les poussant à devenir des consommateurs dépendants de telle ou telle drogue.
      Des entités qui avaient été par le passé sujets à cet esclavage, nous ont adressé de nombreux messages de mises en garde. »
    ( Dr Carl Wickland, 'Trente ans parmi les morts' ) LoupeAuteurContributions de Carl Wickland sur le thème de:

    La MORT

     « Les substances (drogues) qui contraignent une âme à parcourir un chemin où il devient incapable de faire face à son histoire, détruisent non seulement l’enveloppe physique mais aussi l’enveloppe plus subtile du corps astral☆ Extrait de la page : "L'au-delà" :

    Le corps astral

     (ou corps spirituel ou corps éthérique)

      « Le corps spirituel est la réplique exacte du corps physique, car il se développe en symbiose, dans l'embryon d'abord, puis dans l'enfant, l'adolescent ensuite.

     (...) À notre mort, alors que le corps physique tombera en poussière, notre corps spirituel poursuivra son existence. Malgré son apparence un peu éthérée sur les photographies, l’âme n’est pas quelque chose de totalement immatériel. Elle garde une certaine consistance. »
    [ Alain Joseph Bellet (médium) ]

    suite...
    .
     Ainsi, il arrive souvent que la réparation demande une ou plusieurs incarnations durant lesquelles l’entité ne fera que colmater les trous de ses corps subtils. Elle en éprouvera une évidente sensation de stagnation. »
    ( A. Givaudan, 'La rupture de contrat' ) LoupeAuteurContributions d'Anne Givaudan sur le thème de:

    La VOIE, L'AMOUR, La VIE, La SANTÉ ou La MORT

     ☞  Prolongement et aggravation des addictions après la mort


    Accueil et PLAN du site> Le suicide>  Points

    Un geste inutile,

    regrettable

     ...et regretté

        ____

    Les influences négatives de l'astral

    L'aggravation d'une dépendance

        ____

    Le suicide de Sophie

    Le suicide de Carole

        ____

      En résumé


    En résumé sur le suicide


    Les malheureux qui recourent au suicide

     . constatent rapidement la vanité de leur geste. Loin de sombrer dans ce néant qu'ils appelaient, ils ont une parfaite conscience de leur nouvel état,
     . ils réalisent qu'ils ont a brûlé la vie qui leur était offerte pour justement surmonter ces épreuves. Et qu'il va leur falloir revenir...
     . ils sont consternés d'avoir gâté, et même souvent détruit la vie de ceux qui les aiment et qu'ils aiment,
     . ils réalisent que leurs addictions les a suivis ! et qu'ils ne peuvent même plus les assouvir.

     Leurs remords sont tels qu'ils supplient Dieu de leur offrir au plus vite une chance de se rattraper.

     Quant à nous qui restons, ne culpabilisons pas, nos aimés cachaient l'ampleur de leur détresse ; de plus, lorsque le processus est engagé il est difficile, voire impossible d'en désamorcer la spirale.
    Prions ardemment pour eux ; parlons-leur, exprimons-leur notre amour, pardonnons-leur et surtout, encourageons-les à se tourner vers la Lumière qu'ils perçoivent vaguement et qui les appelle.

    ☞  Le suicide, ne pas le condamner


     Échange amical et anonyme : sitegermination @ gmail.com